L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Sociologie / Economie  

La Société vue du don - Manuel de sociologie anti-utilitariste appliquée
de Philippe Chanial et Collectif
La Découverte - Textes à l'appui 2008 /  30 €- 196.5  ffr. / 570 pages
ISBN : 978-2-7071-5456-9
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifi de Sciences Economiques et Sociales en rgion parisienne (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'Andr Gide.

Ce que le don donne à voir

Il est parfois reproch aux ouvrages de philosophie politique ou de sciences humaines d'tre trop "thoriques". Les ides dveloppes peuvent plaire, elles peuvent parfois mme convaincre sur la justesse de leurs principes ou encore transformer nos modes de perception et de comprhension les plus habituels. Mais il n'est pas rare que le lecteur s'interroge ou reste perplexe quand l'efficacit ou plus simplement l'usage de tels dveloppements. Qu'en faire ? Autrement dit, quels peuvent tre les enjeux et les implications proprement et pratiquement politiques de ces diffrents dveloppements thoriques. La difficult semble redouble lorsque ces travaux s'inscrivent dans des perspectives critiques et plus encore lorsqu'ils appellent une refondation plus ou moins radicale de nos socits.

C'est pour rpondre semble-t-il ce souci trs pratique que Philippe Chanial a compos cet ouvrage qui se prsente comme un "manuel de sociologie anti-utilitariste applique" (selon son sous-titre). L'ouvrage runit en effet prs de quarante articles qui entendent souligner les enjeux et les applications pratiques des travaux dvelopps au sein du Mouvement Anti-Utilitariste en Sciences Sociales. Le MAUSS, cre en 1981 sous l'impulsion d'Alain Caill, cherche depuis raffirmer la centralit du don dans la constitution du lien social. De fait, l'ouvrage n'est ni un ouvrage "thorique" ni un ouvrage de "vulgarisation". Il vise "rappeler qu'il s'agisse du travail, de la sociabilit familiale, amicale ou amoureuse, des systmes de protection sociale, des pratiques associatives, du champ de la mdecine ou encore de la religion, de l'art et de la science, etc. que le systme du don n'est aujourd'hui ni mort ni moribond, mais bel et bien vivant pour qui sait voir et entendre". Les relations sociales ne se rduisant pas "aux seules relations d'intrt conomique ou de pouvoir", il s'agit pour chacun des auteurs de nous prsenter ce que le don donne voir dans les situations les plus concrtes et les plus diverses.

La srie d'articles vise donc illustrer divers aspects de nos socits utilitaristes o, travers la logique du don, l'on peroit que dans de nombreux cas "le lien importe plus que le bien", selon l'heureuse formule d'Alain Caill (Anthropologie du don, 2000). Si des employs rcemment licencis protestent et se sentent flous, c'est bien parce que la relation de travail ne se rduit pas au simple et strict respect du contrat de travail ; ces employs avaient auparavant "beaucoup donn" l'entreprise. Si des agriculteurs peuvent s'attrister de l'industrialisation des abattoirs, c'est que la relation leurs animaux ne peut se rduire une simple production de viande et que le cas cot/avantage est incapable de dfinir leur mtier. Si nos systmes de protection sociale reposent encore, malgr leur dgradation utilitaire, sur "l'affirmation d'un principe inconditionnel de partage, de socialisation, de mutualisation", c'est qu'ils ne se rduisent pas une simple logique comptable du donnant-donnant entre cotisants et bnficiaires du systme. De mme, l'mergence d'une socit civile mondiale ( travers les ONG notamment) vrifie la ncessit de faire vivre, dans des socits mondialises, des formes de relations sociales distinctes - parfois en opposition - du march et des Etats. Ce ne sont l, videmment, que quelques-uns des exemples dvelopps dans l'ouvrage.

On pourrait croire qu'il s'agit de ralits faciles percevoir et depuis longtemps perues. Il n'en est rien. Dans son introduction, Philippe Chanial tente d'expliquer, en effet, pourquoi le fameux Essai sur le don de Marcel Mauss fut longtemps "sans hritiers". Du ct de l'anthropologie comme du ct de la sociologie, les modes d'interprtation proposs (par exemple par Claude Lvi-Strauss ou Pierre Bourdieu) ont eu plutt pour effet de "banaliser" le propos de Mauss ; soit du ct d'une grammaire gnrale des changes (pour le premier) soit du ct de l'illusion ou de la dngation qui visent voiler l'intrt comme principal motif de l'action (pour le second). De sorte que ce n'est que tardivement que le don a pu tre pris au srieux et tre affirm explicitement comme un "tiers paradigme" (Alain Caill) susceptible de dpasser la classique opposition de l'individualisme et du holisme.

Certes, l'ouvrage se prsente bien comme un manuel de sociologie pratique accessible au plus grand nombre. Mais il faut souligner aussi que, dans notre contexte politique dprim, il suggre en de nombreux endroits des pistes de rflexions pour pouvoir proposer et agir en vue d'une vritable et crdible alternative gauche. Ce sont l deux srieux motifs pour en proposer la lecture.

Guy Dreux
( Mis en ligne le 23/09/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)