L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Historiographie  

La Révolution française - Une histoire toujours vivante
de Michel Biard et Collectif
Tallandier 2010 /  27 €- 176.85  ffr. / 446 pages
ISBN : 978-2-84734-638-1
FORMAT : 14,6cm x 21,5cm

Prface de Michel Vovelle

Vingt ans après le bicentenaire, où en est l’histoire de la Révolution française ?

Dans les annes entourant la clbration du bicentenaire de la Rvolution franaise en 1989, les tudes, colloques et autres rencontres se sont multiplis, lhistoire de cette priode tait la mode, suscitant dbats et controverses encore passionns. Vingt ans aprs, lmotion tant nettement retombe, quel est ltat de la recherche sur cet vnement? Michel Biard a runi une trentaine dhistoriens pour faire le point. Le rsultat est une petite somme passionnante, compose de 28 contributions. Chaque article est une synthse la fois relativement courte mais rudite, faisant un bilan de la recherche sur un thme. Il sachve toujours sur une bibliographie succincte prsentant la fois les quelques grands classiques et les rcentes avances depuis le bicentenaire, et permettant ainsi au lecteur daller plus loin sil le dsire.

Les thmes abords sont varis: conomie, socit, politique, culture. Le principe est le suivant: prendre une ide communment admise sur la Rvolution franaise et lui faire subir lpreuve de lanalyse la lumire des dernires recherches parues sur le sujet. Prenons quelques exemples: la Rvolution est la consquence des Lumires, la Rvolution est marque par la centralisation jacobine, la Rvolution est un dsert culturel, la production littraire de la Rvolution est indigente et mdiocre, les femmes sont absentes de la Rvolution franaise On laura compris, chacun des auteurs sapplique montrer que la ralit est plus complexe, que certaines ides ont la peau dure alors que leur fausset a t dmontre pour certaines depuis longtemps. A cet gard, ce livre pourrait presque sappeler Vingt-huit ides fausses sur la Rvolution franaise. Ne nous y trompons cependant pas, il ne sagit pas l de vulgarisation, le propos est bien celui de spcialistes faisant tat des dernires avances de la recherche, une connaissance du sujet est ncessaire pour en apprcier la porte.

Ainsi, pour ne dvelopper quun exemple, Karine Rance revient sur les nobles pendant la Rvolution en apportant des lments de rponse la question suivante : Les nobles ont-ils t les victimes privilgies de la Rvolution? (p.209). Lide reue est que le noble, attaqu de toutes parts dans ses prrogatives par la Rvolution, y a t hostile, devenant une cible privilgie de la vindicte rvolutionnaire. Immdiatement viennent lesprit des noms de nobles authentiquement rvolutionnaires (Hrault de Seychelles par exemple) qui introduisent un brin de complexit. Aprs avoir rcapitul les atteintes aux privilges de la noblesse, K. Rance rappelle la grande htrognit sociale de ce groupe dont le nombre estim varie entre 120000 et 300000 individus selon les historiens. lintrieur de cet ensemble disparate, elle parvient identifier quelques tendances: la noblesse citadine et robine serait plutt favorable la Rvolution. En gnral, elle distingue trois attitudes: la participation, lopposition et enfin laccommodement, qui se rvle tre majoritaire. Elle rappelle que la part des nobles dans lmigration (autour de 20 %) est minoritaire. Elle expose dans un passage fort intressant la vie de la communaut des quelque 5000 migrs qui sest forme Coblence, lun des grands points de concentration de lmigration jusqu 1792. Pour finir, elle montre que les pertes foncires sont finalement limites pour la noblesse lissue de la Rvolution. En un court article dense (dune dizaine de pages, comme tous les autres), K. Rance parvient donc faire le point sur les recherches en cours (dont la sienne) et montrer les apports des travaux rcents.

Louvrage est particulirement russi: il est crit suffisamment clairement pour tre compris largement et ne cde pas la facilit sur des sujets mdiatiques. Il intressera donc la fois les amateurs dhistoire de la Rvolution et les spcialistes, mme si le public vis est clairement universitaire: chercheurs et tudiants y trouveront leur miel. Si lon se place du point de vue de lhistorien et non de lamateur, bien sr, on peut toujours trouver redire: il manque la contribution de tel ou tel historien, tel aspect nest pas abord, le groupe dhistoriens est trs franais. Il est vrai que les contributeurs sont presque tous plus ou moins proches de lInstitut dhistoire de la Rvolution franaise (Paris I) et de la Socit des tudes robespierristes. Mais plutt que de chicaner, relisons la prface de Michel Vovelle: ce recueil prsente un choix non exhaustif mais reprsentatif et surtout franais. Et de ce point de vue, cest une russite!

Cécile Obligi
( Mis en ligne le 13/04/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)