L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Historiographie  

Régimes d'historicité - Présentisme et expériences du temps
de François Hartog
Seuil - Points histoire 2015 /  9.50 €- 62.23  ffr. / 321 pages
ISBN :  978-2-7578-5158-6
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Premire publication en septembre 2003 (Seuil - La Librairie du XXme sicle)

L'histoire face à l'obsession du présentisme

Franois Hartog tudie dans ce livre les diffrents rgimes dhistoricit qui se sont succd de lAntiquit nos jours. Dans une socit donne, un rgime dhistoricit est la manire darticuler le pass, le prsent et lavenir. A lpoque moderne, vers la fin du XVIIIe sicle, le pass, selon Reinhart Koselleck, commena tre considr comme un champ dexprience qui, au lieu de rpter ce qui tait dj connu, ouvrait sur la nouveaut et lincertain : le futur avait un avenir et crait par l mme un horizon dattente. Mais avant den arriver l, il y eut bien des tapes que le livre de Franois Hartog invite parcourir un peu comme un odysse.

Dans un premier chapitre, l'auteur propose un dtour par ltude des socits polynsiennes, suivant en cela linspiration de lanthropologue Marshall Sahlins. A ltat premier, une communaut ou une socit a besoin de fonder son sentiment dunit sur un pass qui informe totalement le prsent : les dieux ou les hros qui ont fond la socit (ou la cit) sont toujours prsents pour dfendre, sanctionner ou inflchir les actions du prsent. Il ny a pas de distinction entre le prsent et le pass, pas plus quil nexiste une distinction claire entre laction de la socit sur elle-mme et lintervention des dieux et des hros. Seule la conscience prise dune distance entre le prsent et un pass rvolu permet de sortir de ce premier rgime dhistoricit. Cest ce qui se passe pour Ulysse (chapitre 2) quand il coute le rcit dvnements dont il a t le tmoin et lacteur : par le temps qui sest coul, il prend conscience de la passit du pass, conscience douloureuse dailleurs, occasion des larmes du souvenir. La vision chrtienne, telle que lenseigne saint Augustin, accentue encore plus le sentiment de lexil qui habite dornavant lhomme occidental : plerin du temps, ne faisant ici-bas quun passage phmre, tendu vers un salut dans lau-del, le chrtien ordonne sa vision du temps entre un pass, un prsent et un futur qui sont irrmdiablement distincts.

Dans son troisime chapitre, Franois Hartog tudie le cas de Chateaubriand, illustration du rgime moderne dhistoricit. Chateaubriand a vcu leffondrement du monde dans lequel il tait n. Il a vu surgir des temps nouveaux. Il se situe sur une brche du temps, entre deux rives, o il peut encore se souvenir dun pass rvolu, mais qui ne sert plus de guide au prsent, et sinterroger sur les rvolutions prsentes qui rendent lavenir imprvisible. Le pass nclaire plus le prsent comme le faisait lhistoria magistra vitae. Le temps du prsent, sans cesse rvolutionn et acclr, va plus vite que la capacit dentendement des contemporains. Cest la gnration suivante, celle des historiens de la priode de la Restauration et de la Monarchie de Juillet, qui reconstruit un nouvel ordre du temps : le pass contient un destin (par exemple lavnement de la libert, celui de lgalit des conditions, ou bien lavnement du Proltariat) que le prsent fait entrevoir et que lavenir accomplira. tudier le pass devient un moyen de dessiner un futur et par l mme de fixer un but aux actions et aux dcisions du prsent. Le rgime moderne dhistoricit se dfinit par son caractre futuriste.

Dans la deuxime partie de son livre, Franois Hartog tudie la crise du rgime moderne dhistoricit et lentre dans un nouveau rgime, celui quil baptise du terme de prsentisme. Dornavant, le pass nest plus considr comme lannonciation du Progrs. Les choses du pass tels que les souvenirs dvnements mmorables, les monuments et les personnages illustres sont conserver, prserver et transmettre pour leur valeur intrinsque en tant que traces du pass mais non pas en raison du message quelles seraient supposes dlivrer. Le basculement de la conception futuriste vers la conception prsentiste du pass se vrifie par lexemple de lurbanisme Paris. Jusque dans les annes 1970, lurbanisme tait domin par une vision moderniste et futuriste ; faire advenir dans le prsent la ville telle que lon se la reprsentait dans le futur. Aprs 1980, on tend vouloir conserver le pass, quitte lui trouver un remploi. A quelques annes prs, les pavillons Baltard nauraient pas t dtruits pour permettre la construction du Forum des Halles : ils auraient t considrs comme un lment du patrimoine national. A quelques annes prs, en sens inverse, la Gare dOrsay na pas t dtruite et sert de muse-mmorial pour la priode du pass qui la vu natre.

F. Hartog analyse les Lieux de mmoire dirigs par Pierre Nora comme le symbole et le vecteur du prsentisme. Les Lieux ont permis de dresser linventaire critique de la mmoire nationale. Ils ont analyss tous les vnements, personnages, monuments et institutions venus du pass et encore prsents dans la mmoire. La mmoire a servi de critre de slection lhistorien. Celui-ci nest plus un pontife, construisant un pont entre le pass et lavenir, mais un simple auditeur de la prsence du pass. La lumire projete depuis le pass vers notre futur est de plus en plus faible, considre comme trompeuse ou vaine. Cest de notre prsent, via la mmoire, que nous choisissons les choses du pass qui sont dignes dtre remmores dans notre prsent. A la limite, le pass tout entier nest plus conu que comme un patrimoine. Le pass nest plus un objet danalyse offrant au contemporain une connaissance sur son futur mais une ressource motionnelle inpuisable.

Cet ouvrage est crit dans un style clair et lgant, parfois la limite de la prciosit. Il prsente une construction un peu elliptique ayant privilgi lanalyse de quelques moments une vision densemble qui aurait pu tre plus didactique. En tout tat de cause, cest un livre dune grande profondeur qui fournit une pice de premire importance au dossier de la crise actuelle des tudes historiques.

Nicolas Roussellier
( Mis en ligne le 14/07/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)