L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Historiographie  

L'Histoire à rebrousse-poil - Les élites, la Restauration, la Révolution
de Emmanuel de Waresquiel
Fayard - Le cours de l'histoire 2005 /  14 €- 91.7  ffr. / 190 pages
ISBN : 2-213-62532-8
FORMAT : 13,5cm x 20,0cm

L'auteur du compte rendu : Historienne de formation, Malika Combes travaille sur les liens entre pouvoir et musique au XXe sicle. Elle effectue une thse de doctorat l'EHESS sur la section musique de l'Acadmie de France Rome (Villa Mdicis).

En brossant à contresens le poil trop luisant de l’Histoire (W. Benjamin)

Le livre que publie Emmanuel de Waresquiel est dun genre peu connu pour les non-universitaires. Il sagit en effet dune version remanie de son mmoire dhabilitation diriger des recherches, do un usage de la premire personne du singulier, des auto-citations, et une place importante accorde aux problmes dhistoriographie et de mthode. Le livre est un authentique essai historique prcis et pointu, qui renseigne galement, ce qui est rare, sur le travail de lhistorien luvre.

Il sattarde ainsi peu sur les faits de ce que lon nomme Restauration, priode qui voit le retour, en 1814, de la monarchie et des Bourbons et qui se termine par la Rvolution de juillet 1830 il vaut donc mieux, avant la lecture, avoir une connaissance des vnements. Lhistorien se concentre sur ltude des lites et de leurs discours dans un contexte on ne peut plus confus.

Le point de dpart est le suivant. Loption choisie par Louis XVIII est celle dun pouvoir monarchique fort dfini par la Charte de 1814, assis sur la double lgitimit historique et religieuse (mme si la rfrence au droit divin tend devenir plus discrte), mais galement associ au principe de la Constituante, la dclaration des Droits de lHomme tant reprise, et certaines liberts bafoues par Napolon rtablies. La formule retenir est le Roi/ la Loi/ la Nation . Pour certains, cest l la rsolution-mme dune crise de la monarchie qui couvait depuis longtemps, voire, comme pour Tocqueville, son aboutissement naturel. Restauration ne signifie donc pas un retour lavant-Rvolution. Do des attentes dues. La suppression des privilges nest pas remise en cause et les lites de lancienne France doivent cohabiter avec celles de la France nouvelle, ce qui donne un climat conflictuel non seulement entre celles-ci, ultras et libraux, mais aussi entre monarchie et noblesse, rappelant plusieurs antcdents historiques. Cette difficult des lites trouver leur place, et plus simplement leur dfinition, parat vidente devant lchec du projet dune chambre haute, sige de llite de llite, o lon ne parvient pas dgager un critre de slection : hrdit et proprit terrienne contre mrite et capacit.

Nous retiendrons cette question passionnante de lapprhension du temps. Les lites vivent ainsi dans des temps diffrents, en rfrence au pass ou au futur, le prsent tant le grand absent des discours. La matrise du pass est dterminante et lHistoire toujours adapte la cause dfendue, chacun tentant dasseoir sa lgitimit dans sa position dlite. Dans ce pass, cest le temps de la Rvolution qui est le plus problmatique. Que faire de la Rvolution ? La nier ? Lassimiler ? La rejouer ? Monarchie, ultras et libraux ne linterprtent pas de la mme faon.

Par ailleurs, dans ces annes que lhistorien voit comme dterminantes dans la mesure o elles donnent la politique sa couleur franaise et une culture de laffrontement, se profilent lhabile manipulation des symboles et une criture de lHistoire encore aujourdhui dominante. Lorigine serait chercher dans les Cent-Jours, o lon rejoue la Rvolution, o les symboles de la Nation se prcisent et o le mythe dune monarchie la solde de ltranger se renforce. Cet ultime chapitre, que nous devrions voir comme la rponse nos attentes et nos questions suscites par le reste du dveloppement, convient moins. Lincroyable retour de Napolon aurait mrit une analyse plus taye.

Cette restriction na pas dincidence sur une apprciation positive de lessai. Louvrage se caractrise par une grande homognit entre mthode et contenu, lunit tant assure par le facteur temps (lhistoire rebrousse poil , la perception des lites). Waresquiel dit ainsi crire lHistoire rebrousse-poil , expression inspire par Walter Benjamin (Sur le concept dhistoire), et galement utilise par Michle Riot-Sarcey et Carlo Ginzburg ; nous pourrions aussi dire quil lit entre les lignes, sans oublier de dcrypter les images de lpoque. Il donne un clairage nouveau et passionnant lhistoire politique et sociale de la Restauration, en sinscrivant dans lhistoire des ides et des reprsentations. Ce qui permet de repenser, voire de corriger, lHistoire en ayant conscience de ses sources : les traces de discours laisses par les lites. Benjamin serait certainement satisfait de voir un historien aussi inspir par ses rflexions !

Malika Combes
( Mis en ligne le 05/01/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)