L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Historiographie  

Lire le manuscrit médiéval
de Paul Géhin et Collectif
Armand Colin - U - Histoire 2005 /  27.50 €- 180.13  ffr. / 283 pages
ISBN : 2-200-26978-1
FORMAT : 16,0cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu ; David-Jonathan Benrubi, lve l'cole des chartes, prsident de l'Association historique des lves du lyce Henri IV, poursuit, sous la direction de MM. Bruno Laurioux et Michel Pastoureau, des recherches sur les reprsentations des banquets au Moyen Age : Reprsentations symboliques de la commensalit et de la table au Moyen Age.

De remarquables clés de lecture

LInstitut de Recherche et dHistoire des Textes est une unit propre de recherche du CNRS, dpendant du dpartement scientifique Homme & socit. LIRHT a pour mission la recherche fondamentale sur le manuscrit mdival et la transmission des textes de l'Antiquit la Renaissance. () Le champ couvert par l'IRHT est celui des langues de culture crites autour du bassin mditerranen : hbreu, grec, latin, arabe et langues romanes. La priode tudie commence avec la fin du monde antique et la mise en place du livre proprement mdival et se prolonge jusqu' l'apparition du livre imprim. (http://www.irht.cnrs.fr/) Les mdivistes sont familiers de ses microfilms et publications.

Toutes les quipes de cet institut ont collabor dans lintention de fournir aux tudiants, philologues diteurs de textes, conservateurs de bibliothques et restaurateurs de livres, historiens de lart et des techniques, historiens des ides et des cultures un manuel complet et commode : que Lire le manuscrit mdival paraisse aux Editions Armand Colin en fait un outil la porte dun large public.

Il y a de multiples manires daborder les deux aspects du mme document que sont lobjet-livre et le texte. Ce manuel entend les prsenter toutes, en privilgiant une approche didactique, un quilibre entre la facilit dutilisation et le dtail. Chacun des neufs chapitres a t rdig par lquipe de recherche spcialise dans le domaine qui y est abord. Lenchanement suit lordre des temps forts de la production et de la vie du manuscrit. Avec Les matriaux, sont dabord prsentes les principales techniques de fabrication du parchemin et du papier (le papyrus est demploi rare aprs le IVe sicle), et des diffrentes encres, ainsi que la manire de les identifier. Naturellement assez aride, mais qui soulagera les rdacteurs de notices de maux de tte, le chapitre proprement codicologique (lorganisation du volume) chante les aventures du bifeuillet dans le codex (si rclames, foliotation, signatures, collation etc, ne vous disent rien, ou rien qui vaille, ce chapitre est pour vous, ou pas). Le troisime chapitre voque la manire dont la page est prpare avant lcriture, cest--dire la rglure. Le quatrime sintresse lcriture, ou plutt aux critures, car les palographies arabe, hbraique, grecque, latine et bien sr franaise sont toutes considres. Il nest pas question ici de morphologie, mais daspects plus gnraux comme lemploi dabrviations (quand se dveloppent-elles), le dcoupage du texte en sections (sparations des mots, pieds de mouche, paragraphes).

Larticle sur la dcoration rappelle brivement des gnralits de ltat de la recherche sur le statut de limage dans les mondes juif et arabe, et sur celui des artistes, puis prsente les fonctions du dcor et la manire dont celui-ci est organis, hirarchis, de la simple lettre de couleur la miniature pleine page. Le sixime chapitre prsente les mentions portes au moment de la copie () et fournissant explicitement des indications sur lidentit du copiste, le lieu et la date de transcription, notamment les colophons. Le septime sintresse au contenu, notion beaucoup plus complique dans le cas du manuscrit mdival que dans celui du livre imprim. Le huitime revient lobjet, avec la reliure il intressera particulirement les restaurateurs. Le neuvime concerne, enfin, les marques de provenance, et travers elles, lhistoire du manuscrit aprs sa ralisation.

Tous les chapitres sarticulent autour de deux temps forts : dune part la prsentation dun certains nombres de faits historiques ncessaires la comprhension du document, dautre part des conseils pour la description et lidentification ; les uns et les autres sont remarquables de clart, et lautorit des matres doeuvre leur confre une fiabilit rassurante. Une illustration limite mais intelligente est souvent la bienvenue (schmas codicologiques, reprsentations de dcors, schmas et reprsentations de reliure). De copieuses notices bibliographiques quon attendait naturellement dans un tel ouvrage promettent dtre utiles au rdacteur de notices.

A qui, dailleurs, cet ouvrage sadresse-t-il ? Les auteurs en sont conscients (cf. lintroduction, de Paul Ghin), les tudiants de premier cycle ne seront probablement pas concerns, ni ceux qui prparent les concours. En revanche ne feront certainement pas lconomie de son utilisation les chercheurs, a fortiori<:I> jeunes (matrise, DEA), qui travaillent sur des manuscrits mdivaux, quils soient historiens, historiens dart ou littraires. Il doit dj se trouver dans tous les bureaux de conservateurs de fonds patrimoniaux de bibliothques, en France et ailleurs. Lintroduction leur rend presque un hommage, en forme de prsentation et dhistoire du monde merveilleux des cotes !

Lire le manuscrit mdival est un de ces manuels dont on voit mal comment ils pourraient, par le caractre limit de leur objet, obtenir un succs foudroyant, ou, par le caractre remarquable de sa ralisation, tomber dans loubli avant quelques gnrations. Deux traits rares.

David-Jonathan Benrubi
( Mis en ligne le 26/01/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)