L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Historiographie  

Musées de guerre et mémoriaux
de Jean-Yves Boursier et Collectif
Editions de la Maison des sciences de l’Homme 2005 /  24 €- 157.2  ffr. / 257 pages
ISBN : 2-7351-1079-6

Lauteur du compte rendu : Philippe Poirrier est Professeur dhistoire contemporaine lUniversit de Bourgogne. Il est notamment lauteur de : [avec Jean-Pierre Rioux], Affaires culturelles et territoires (La Documentation franaise, 2000), Les Enjeux de lhistoire culturelle (Seuil, 2004) et [avec Genevive Gentil], La Politique culturelle en dbat (La Documentation franaise, 2006).

Quels musées pour les guerres ?

Cet ouvrage collectif, dit sous la direction de lanthropologue Jean-Yves Boursier, constitue les actes dune journe dtudes organise en octobre 2000 la MSH de Paris. Soutenue par le ministre des Affaires trangres et le secrtariat dEtat aux Anciens combattants, cette rencontre avait associ chercheurs en sciences sociales et acteurs des politiques symboliques, sans pour autant tre marque du sceau de lhistoire officielle. La mise jour des bibliographies mobilises par les auteurs permet de compenser pour une part les consquences dune publication relativement tardive sur un champ de recherches qui enregistre depuis plusieurs annes une indniable monte en puissance. Les thses dAnna Balzarro (Le Vercors et la zone libre de lAlto Tortonese. Rcits, mmoire, histoire, EHESS, 2001), dIsabelle Benot (Politique de la mmoire : les muses dhistoire franais et allemands, 1945-1995, IUE, 2001) et louvrage dirig par Sophie Wahnich (Fictions dEurope, la guerre au muse en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne, Editions des Archives contemporaines, 2003) tmoignent de cette conjoncture historiographique.

En prologue, Dominique Poulot, spcialiste de lhistoire culturelle des muses (Cf. Dominique Poulot, Muse et musologie, La Dcouverte, 2005), dresse, dans la longue dure, une histoire des muses dhistoire. Plusieurs contributions se placent lchelle nationale : lintervention de lEtat, les muses consacrs la Shoah en France, les muses de la Rsistance et de la Dportation en Italie, la comparaison de lHistorial de Pronne, du Mmorial de Caen et de lImperial War Museum de Londres, Auschwitz comme lieu de mmoire Une seconde partie est consacre lanalyse de huit situations locales, essentiellement des muses de la Rsistance. Rdiges le plus souvent par les responsables de ces institutions, les contributions de cette partie reviennent sur la gense de ces muses et sur les enjeux auxquels ils sont dsormais confronts.

Lexemple du muse de la Rsistance et de la Dportation de Besanon est assez reprsentatif. Le muse est issu de la volont de rsistants et de dports au lendemain du vingtime anniversaire de la libration de la ville. Le maire socialiste de Besanon, ancien rsistant et ancien membre du CDL, soutient cette initiative associative. Henri Michel, relay par un jeune enseignant-chercheur Franois Marcot, permet une active collaboration entre les historiens et les acteurs du monde associatif. Le muse, inaugur en 1971, est caractris par une volont didactique. Mmoire et histoire sont ici fortement lies. En 2000, le muse est municipalis, et sa rnovation, porte par les rfrents de la musologie contemporaine, sinscrit dans le cadre du dveloppement touristique du ple culturel que constitue la Citadelle de Besanon.

La plupart des muses de guerre et mmoriaux sont aujourdhui la croise des chemins. La disparition progressive des initiateurs de ces institutions, souvent des anciens combattants, et la progressive professionnalisation des institutions les engagent dans une nouvelle priode de leur dveloppement. Ces institutions culturelles nchappent pas non plus la marchandisation croissante du paysage musal qui les soumet des logiques conomiques et aux impratifs du tourisme culturel. La question du sens du message transmettre nen est que plus vive. Ces muses contribuent galement lcriture et la diffusion de lhistoire. A ce titre, la nature des relations avec les centres de recherches et les universits, souvent voque dans les diffrentes contributions, mrite dtre discute et croise la question du rle social de lhistorien. Force est de constater quen France, la plupart des spcialistes de lhistoire des conflits contemporains acceptrent cette fonction et certains sengagrent sans compter leur temps pour que la scnographie respecte les avances de la recherche scientifique. La commmoration a certes souvent dict le calendrier sans pour autant conduire des formes dinstrumentalisation.

Le statut des contributions confre louvrage une posture particulire et invite une double lecture : une analyse historienne des politiques symboliques et un tmoignage sur un moment particulier de lhistoire des muses de guerre. Il faut galement saluer une dmarche qui combine les chelles nationales et locales. La perspective comparative, largement esquisse avec dautres pays europens, confirme ses vertus heuristiques, et simpose lheure dune volont plus affirme de construction de politiques symboliques lchelle de lUnion europenne. En filigrane, cest la question, combien essentielle, des usages politiques de lhistoire qui est pose. Au total, un ouvrage bienvenu qui devrait trouver sa place dans les bibliothques de ceux qui sintressent lhistoire de la mmoire et lhistoire des politiques culturelles des pouvoirs publics.

Philippe Poirrier
( Mis en ligne le 12/05/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)