L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Témoignages et Sources Historiques  

Voyage en Pologne
de Alfred Döblin
Flammarion 2011 /  24 €- 157.2  ffr. / 380 pages
ISBN : 978-2-08-124139-8
FORMAT : 14,8cm x 22cm

Traduction de Nicole Casanova

Son peuple

Aprs le grand succs en librairie de la rcente traduction franaise de Berlin Alexanderplatz, voici enfin, entirement traduit par Nicole Casanova, Voyage en Pologne, accompagn de la postface trs documente de Heinz Graber, minent spcialiste entre autres dA. Dblin. Autant le premier titre, en fait postrieur puisquil date de 1929, donne un aperu assez fidle mais romanc du Berlin trouble des annes 1925-1930, autant celui-ci revt une relle porte historique et politique sur la Pologne de 1924 (carte page 347) que lauteur parcourt en train, alors que gronde lantismitisme derrire des frontires peine recomposes. Rares sont les tmoignages dune telle richesse.

En raison de motivations complexes, tant lui-mme issu dune famille juive non pratiquante migre de Pologne, Alfred Dblin, mdecin Berlin et crivain rudit, tient se rendre compte de visu du sort rserv aux populations juives et, lautomne 1924, visite les villes o depuis le treizime sicle se concentrent la plupart de leurs communauts: Varsovie, Vilnius (alors polonaise), Lublin (juge laide et sale), Lemberg (Lww, actuelle Lviv ukrainienne), Drohobycz (en pleine zone ptrolifre dans le district de Lww), Cracovie, Lodz (encore trs allemande), Dantzig (Gdańsk) toutes plus ou moins mutiles, dj prives dun grand nombre dhommes par la guerre de 1914-1918. De ce voyage plac au carrefour de lHistoire avec les petites histoires entendues a et l et lhistoire personnelle, rsultent lengagement social et politique de lauteur lgard de son peuple et aussi sa compassion christique rvle devant le retable de Veit Stoss (Basilique Sainte-Marie Cracovie), la source de sa paradoxale conversion au catholicisme en 1941.

Dans Voyage en Pologne, le narrateur sexprime la premire personne, inusite dans ses crits prcdents, pour commenter ses dcouvertes, analyser les mcanismes de pouvoir et dnoncer avec force la domination et lexploitation de lhomme par lhomme. Les marques dinjustice, de grande pauvret et de souffrance dont il est le tmoin oculaire le bouleversent. Partout, il est frapp par lcart entre pauvres et nantis, la capitale et la province, lOuest et lEst. Autant les plus grandes villes en voie de reconstruction sont opulentes et grouillent de vie, au rythme de leurs tramways rcents, autant les autres restent en retrait. la mentalit laque et politise des premires sopposent les pesanteurs de la religion des autres tandis que, prmices de sovitisation, des glises sont dtruites par ailleurs. Ici, dans un cimetire, se droule une crmonie du Grand Pardon, l, dans une synagogue, la prire chante consacre aux Morts. Devant la porte, des juifs communistes distribuent des tracts anticlricaux. Quel condens des diffrentes tendances au sein dun mme groupe social! En zone orientale, particulirement cosmopolite comme Lww, le voyageur assiste aux conflits demprise linguistique reconduits par les populations successives et superposes dans le mme espace, unies cependant dans leur acharnement contre les juifs. Le sort marginal et misrable de ces derniers, privs de tout jusqu leur identit singulire, contraints des trafics ou des activits de survie dgradantes sinon la mendicit, latteint autant que la haine dont sa propre nationalit fait lobjet.

Allemand de naissance et francophone loccasion, A. Dblin ne parle ni polonais ni russe, il a oubli les quelques mots de Yiddish et dHbreu appris dans son enfance et se heurte une plthore de langues dautant plus trangres que les guides et les interprtes occasionnels sont peu fiables. Aussi ne peut-il compter que sur lui-mme pour tenter de comprendre la complexit des faits et leurs contradictions. Un peu la manire du chercheur anthropologue ou du reporter immerg en milieu tranger, lauteur privilgie lobservation attentive des actions et des interactions, les descriptions minutieuses des lieux, uvres et immeubles, des gens et de leurs pratiques religieuses ou profanes. Il consulte les statistiques, les plans, les registres, les journaux aux colonnes censures, interroge des tiers et lettrs du pays, multiplie la visite des lieux dart, de science, de culture et de culte, usines et ateliers, frquente les librairies, les thtres, les salles de concert, le cinma et autres espaces publics Il dambule dans les rues, les places et les marchs.

La masse dinformations rcoltes et prises en notes est impressionnante. Tout ce qui a trait lhumain et ses productions est matire analyse sociologique et politique dont la rigueur tonne au ct de prises de position subjectives sinon passionnelles. Cest dailleurs dans cette ambigut dedans-dehors que rside un des principaux intrts de cet ouvrage, crit de faon parfois potique, toujours trs vivante, sous forme dimages rapides, presque animes,truffes danecdotes savoureuses, de mots desprit ou de rfrences dune savante technicit. Ainsi rassembls, ces documents constituent lquivalent verbal dune vaste photothque qui, une moindre chelle, voque les monochromes dAlbert Kahn collects de par le monde durant les mmes annes pour tmoigner et appeler la tolrance.

A. Dblin aussi a voulu tmoigner et sa mesure empcher que le totalitarisme dtat contre lequel il sinsurgeait ne produise nouveau ses irrparables mfaits. Hlas, nous ne pouvons toutefois pas lire aujourdhui ces pages pleines de vie, dhumour et dindignation sans penser avec motion lcrasement ultrieur du ghetto de chacune des villes visites, sans corrler leur nom celui des camps de concentration et/ou dextermination: Chelmno, Treblinka, Auschwitz, Belzec, Lublin-Majdanek, Sobibor, Izbica Lubelska, Stutthof que les appels, entre autres, de Jan Karski (Cf. Mon tmoignage devant le monde) en 1943 auprs de lhomme le plus puissant du monde nont pas davantage russi empcher.

Monika Boekholt
( Mis en ligne le 19/07/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)