L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Témoignages et Sources Historiques  

Journal du ghetto
de Janusz Korczak
Robert Laffont - Pavillons poche 2012 /  7.90 €- 51.75  ffr. / 196 pages
ISBN : 978-2-221-12689-9
FORMAT : 12,1cm x 18,3cm

Zofia Bobowicz (Traducteur)

Pédagogie de l’enfant sous l’occupation

Janusz Korczak (1878-1942) stait dj fait un nom avant que son Journal du ghetto ne paraisse en 1957. Mdecin et crivain, il brillait dans ces deux domaines tout en se spcialisant dans la pdagogie de lenfant. Fondateur de lorphelinat Dom Sierot pour les enfants de Varsovie, il en devint le directeur en 1911 jusqu sa dportation et celle de lorphelinat tout entier en 1942. Il est un exemple de courage et de sacrifice, autant dans les diverses professions quil a effectues que dans sa tragique disparition.

Si le travail de Korczak est respect depuis prs dun sicle, il semblerait quil y ait un souci avec son Journal du ghetto, et ceci pour deux raisons essentielles. La premire tant qu la lecture, la guerre et le ghetto napparaissent quen toile de fond (et encore, trs vaguement). Le docteur ne parle que de pdagogie, de rglementation et de vie quotidienne lintrieur de la pension en voquant galement le travail de ses assistants. La seconde raison est littraire car une fois encore, ce journal est en fait un fragment autobiographique, un monologue trs mal dat et quelque peu dsordonn (Ceci sexpliquant par le fait que cest un texte interrompu, donc inachev et non relu.) qui permet Korczak de sinterroger sur sa fonction dducateur et la manire dduquer un enfant (quil y ait guerre ou pas dailleurs, il ne semble pas que cela soit le sujet.) durant ses longues nuits dinsomnie (et dinquitude).

Lhistoire de ce manuscrit et la priode quil couvre ont sans doute dplaclhorizon dattente du lecteur. Du coup, ce document na quasiment aucune valeur historique et nintressera que les pdagogues spcialiss dans les problmes de lenfance.

Malgr le fait que Korczak fut un homme tout fait remarquable, son Journal est assez banal, ses considrations un peu floues et son style proche de celui dune ordonnance dlivre par un mdecin. On aurait pens que lauteur nous livre des informations plus concrtes sur loccupation quil vivait mais son centre ducatif semblait tre pargn par la guerre(jusqu ce que les SS dbarquent pour arrter tout le monde). Cest donc un Journal du Ghetto sans ghetto et quasi sans diarisme auquel le lecteur, un peu perdu par les considrations dordre pratique et intime, assiste. Et du coup, on reste un peu en dehors du sujet.

Ce livre intressera peut-tre lamateur ou le connaisseur des instituts but social mais pas tellement lhistorien.

Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 14/02/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)