L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Témoignages et Sources Historiques  

Le Fer rouge de la mémoire
de Jorge Semprun
Gallimard - Quarto 2012 /  25 €- 163.75  ffr. / 1184 pages
ISBN : 978-2-07-013624-7
FORMAT : 15,4 cm × 21,0 cm

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

D’un camp, l’autre…

Jorge Semprun fut, hlas, un homme de son temps, cest--dire d'un vingtime sicle qui inventa le totalitarisme et son corollaire, la guerre totale, les camps de concentration et dextermination, les idologies destructrices, etc. La guerre dEspagne, lexil franais, la Seconde Guerre mondiale, la rsistance, Buchenwald Semprun a connu, vcu, et survcu, deux des plus grandes tragdies du sicle pass et ne serait-ce que pour cela lhomme impose dj le respect.

Marqu comme au fer rouge (le titre est tir de LAutobiographie de Federico Sanchez) par cette histoire autant que par des souvenirs trop lourds, il a su ne pas leur chapper mais bien au contraire crire, tmoigner, retracer le cours dune vie qui a commenc de manire abrupte. Lhabilet de Semprun fut toutefois de ne pas sabandonner au seul tmoignage, mais den tirer des romans, et dappliquer enfin, un peu comme un Erich Maria Remarque, une mmoire peut-tre trop vive un pansement littraire. Aussi lanthologie alterne-telle le je du Grand voyage et un il, comme dans LEvanouissement, la distance servant de remde. Une anthologie qui sonne comme un dfi, lanc dans LEcriture ou la vie: il ny a pas dindicible dans lexprience concentrationnaire, seulement de la fainantise ne pas dire et tout de mme une dose de talent. Car Semprun parvient retranscrire les odeurs, les sons, les tensions, le poids des regards et des silences Il donne, ouvrage aprs ouvrage, un tableau impressionniste de Buchenwald. Rien toutefois de complaisant dans ce rcit qui ne vire jamais un tableau de lhorreur, trop simple. Mais une exploration systmatique, renouvele, du paysage humain, mental matriel de la guerre et de lexprience concentrationnaire. Une exploration qui passe du roman lessai, du tmoignage la critique littraire ou au coup de chapeau du prfacier.

Jeune rpublicain espagnol ayant fui le franquisme triomphant, Semprun commence une vie dtudiant avant dtre rattrap par la guerre, laction, la rsistance. Dobdience communiste, il participe un maquis de Bourgogne, le Tabou, tue loccasion (mais, comme il le raconte la troisime personne dans LEvanouissement, il se heurte, comme tant de rsistants, lacte lui-mme, difficile, dautant plus que sa victime, un jeune soldat allemand, entonne une chanson espagnole), est captur, connat la torture, la dportation, Buchenwald. Son uvre prend corps: dans le wagon qui transporte les dports, ou dans la voiture qui les ramne, dans le face face avec les autres (les voisins allemands, les officiers anglais parvenus les premiers au camp, les kapos et autres petits chefs, les SS, les infirmires franaises, etc.), dans la fraternit des camps (du moins pour ceux qui appartiennent dj une fratrie, en loccurrence le communisme et les rouges espagnols) et dans le retour. Car Semprun se met en scne dans le retour la normalit, et dans une transition difficile. Au cur de cette histoire, constamment reprise et entrelace entre les divers crits, la question des rencontres, de lAutre et de la communication, est dominante: quand lauteur dclame, un Maurice Halbwachs mourant sur son chlit, du Baudelaire, quand il noue un contact avec un gardien allemand compatissant et mal laise, ou quand il sent la colre sourde monter face ceux qui ne veulent pas savoir. Communiquer, cest aussi changer, telle cette rflexion en forme de dialogue crit, noue avec Robert Antelme au moment de la sortie de LEspce humaine, par lentremise dune recension.

Pour quiconque sintresse lhistoire, lexprience de la guerre et des camps, cette anthologie est indispensable. Ainsi, la collection ''Quarto'' rend non seulement hommage un grand crivain, un styliste talentueux qui matrise lart des nuances, des silences, mais elle souvre galement un grand tmoin, un regard et un corps faonns par le sicle pass et ses abmes. De cette vie dense, louvrage propose dj, comme une introduction, un long cahier biographique, illustr par 36 photographies: une manire de saisir lcrivain et de replacer le fil de son uvre dans le cours dune vie ddie aux combats, politiques et humains. Quelques prfaces et courts essais, rdigs titre de tmoignage, viennent complter les cinq grands romans runis ici, et qui forment un cycle concentrationnaire. Car Buchenwald demeure le traumatisme majeur et Semprun, de manire rcurrente, y revient, voquant le voyage, les amis perdus, les conditions de vie et de survie, des pisodes parfois resurgis (Le Mort quil faut) qui sont autant de dialogues avec le pass et avec la mort. Et le tout dune plume comme porte par lhorreur, presse d'en finir et en mme temps, de dire.

Magistral.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 10/07/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)