L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Témoignages et Sources Historiques  

Georges Canguilhem - Oeuvres complètes - Volume 1 : Ecrits philosophiques et politiques (1926-1939)
de Georges Canguilhem et Collectif
Vrin - Textes Philosophiques  2011 /  38 €- 248.9  ffr. / 1034 pages
ISBN : 978-2-7116-2360-0
FORMAT : 14,1 cm × 20,5 cm

L'auteur du compte rendu : Laurent Fedi, ancien normalien, agrg de philosophie et docteur de la Sorbonne, est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la philosophie franaise du XIXe sicle, parmi lesquels Le Problme de la connaissance dans la philosophie de Charles Renouvier (L'Harmattan, 1998) ou Comte (Les Belles Lettres, 2000, Rd. 2006).

Le ''Canguilhem d’avant Canguilhem''

La production de Georges Canguilhem ne se limite pas aux cinq ou six livres qui sont censs constituer lessentiel de sa bibliographie. Rassemblant une centaine darticles et de comptes rendus, des brochures et un trait de logique et de morale (en collaboration), cette dition exhaustive des textes de jeunesse (parus entre 1926 et 1939) nous fait dcouvrir leCanguilhem davant Canguilhem sur lequel une tude de Jean-Franois Braunstein avait commenc lever le voile.

N en 1904 Castelnaudary, entr lEcole normale suprieure en 1924, dans la mme promotion que Sartre, Aron, Nizan et Lagache, Canguilhem enseigne la philosophie successivement Charleville, Albi, Valenciennes, Bziers et Toulouse. En 1940, il se met en cong pour ne pas faire acte dallgeance au rgime de Ptain, et rejoint le rseau Libration-Sud, co-organis par Jean Cavaills. Ceux qui ont lesprit limage du philosophe dtach et austre, spcialis dans des problmes techniques dhistoire des sciences, dcouvriront sans doute avec surprise un philosophe combattant. Les crits politiques et philosophiques des annes vingt et trente rvlent en effet un Canguilhem politiquement trs concern, sans doute plus engag que Sartre la mme poque. Pacifiste dans la ligne dAlain, adhrent de la premire heure au Comit de vigilance des intellectuels antifascistes, il lutte avec une grande libert de parole contre toute rsignation lordre tabli. On retiendra, entre autres, ses jugements publics sur les sujets de baccalaurat et sa critique des mthodes denseignement: un lve sortant de Premire sait que Pascal est jansniste sans pouvoir prononcer si oui ou non Escobar est une fripouille (p.333) Limpertinence du jeune intellectuel, en harmonie avec les propos dAlain sur le citoyen contre les pouvoirs, renvoie sans doute la force de caractre du fils de paysan qui ne sen laisse pas conter. Comme lobserve Jacques Bouveresse, Canguilhem ne sest jamais vraiment reconnu socialement dans la composition du corps universitaire.

Ce premier tome (dans un programme qui en compte six) souvre sur une prsentation gnrale de Jacques Bouveresse, prsentation quon peut juger un peu trop centre sur son propre parcours mais qui claire nanmoins la situation actuelle de lpistmologie franaise, confronte la sociologie des sciences et la remise en cause de la valeur de la science par un courant sceptique radical. Par rapport ce tournant rcent, Bouveresse caractrise Canguilhem comme un imperturbable dfenseur de la raison et de la rationalit (p.46). Yves Schwartz et Jean-Franois Braunstein prsentent ensuite les crits des annes vingt et trente. Ils font le point sur lvolution de Canguilhem durant cette priode. Marqu par la lecture de Politzer, Canguilhem se fait dabord une opinion assez ngative de Bergson avant de reconsidrer ses positions et dintgrer ses conceptions pistmologiques lide bergsonienne de cration. A une date quil conviendrait encore de prciser, vers 1935-1936, il adopte une ligne antifasciste de plus en plus inconciliable avec le pacifisme dAlain et, rebut par le pacifisme intgral sur lequel Aron laurait alert, il prend ses distances. Paralllement, il se lance dans des tudes de mdecine qui vont orienter sa pratique du mtier de philosophe vers ce quil appellera les matires trangres. Enfin, les textes des annes trente laissent entrevoir une attention croissante au marxisme, vu comme une philosophie sociale qui pourrait se concevoir sans dogmatisme.

Lautre question est celle de la continuit entre les textes de la premire priode et la philosophie des sciences. Sans verser dans une lecture rtrospective dont ils se mfient, Schwartz et Braunstein reprent les lignes de force qui relient philosophiquement lintellectuel davant-guerre lhistorien des sciences que nous connaissons mieux. On est frapp par exemple de lnergie avec laquelle Canguilhem critique les thories dterministes du milieu et le thme barrsien de lenracinement. Le jeune professeur poursuit le combat des intellectuels dreyfusards contre la droite traditionaliste et prononce dans ce sens un retentissant discours de remise des prix au lyce de Charleville (quil devait quitter la rentre suivante). Pour lui comme pour Lucien Herr ou Emile Chartier, la raison nest pas un hritage, et la politique du citoyen consiste dans la ngation des forces de fait au nom dune ide. Canguilhem aura donc jug la thorie du milieu moralement condamnable avant de montrer quelle est scientifiquement errone. La philosophie des valeurs quil dveloppe pendant toute la premire partie de sa carrire permet galement de mieux comprendre la place accorde plus tard au sens dans le domaine mdical ou biologique. La question des normes de sant dpend en effet de lapprciation des valeurs positives et ngatives quun vivant rencontre au cours de ses expriences individuelles. Luvre de la maturit ntait certes pas prforme dans les textes des annes vingt et trente, mais on peut dire que sa philosophie des valeurs jette un clairage intressant sur la manire dont il abordera par la suite lhistoire des sciences.

Dans lensemble disparate form par la totalit des productions de Canguilhem, on dcle un fond commun de convictions animes par une certaine ide de lhomme. De ce point de vue, il est significatif que Canguilhem nait jamais vari dans sa condamnation des psychologues et des sociologues. Les premiers, selon lui, scrutent lesprit sans se proccuper de lesprit qui scrute, et les seconds confondent lhomme avec son environnement. Durkheim incarne lerreur fondamentale de la sociologie par sa recommandation dtudier les faits sociaux comme des choses, car la pense se rsume alors une contrainte sociale, au mpris de lautonomie morale et des valeurs individuelles. Cette lecture, qui prolonge un dbat remontant Lachelier et qui est certainement discutable, claire bien la position de Canguilhem. Pour lui en effet, lhomme nest pas chercher dans les faits, mais dans la signification quil en donne et qui est toujours un effort pour viser au-del des faits. Cette conviction profonde entre en rsonance avec la philosophie rflexive de Lagneau et de Brunschvicg, et bien sr aussi avec le criticisme. Kant est un bon antidote contre les prjugs ralistes, tel celui qui consiste croire sans examen que la reprsentation du rel peut et doit seule incliner le jugement. Llve dAlain cite volontiers Valry pour renverser les sophismes de lhistoire positiviste, et sintresse dassez prs la gographie humaine pour les perspectives quelle ouvre dans le champ des tudes historiques et sociales. Car toute sociologie nest pas condamne au sociologisme, et Canguilhem juge par exemple trs prometteuse une approche comprhensive comme celle de Maurice Halbwachs.

Ldition en cours des uvres compltes (qui sachvera sur un volume de bibliographie commente) apparat comme laboutissement logique des multiples ouvrages et colloques consacrs cet auteur depuis une quinzaine dannespar Franois Dagognet, Pierre Macherey, Jean-Franois Braunstein, Guillaume Le Blanc, Camille Limoges et autres chercheurs franais et trangers. Avec cette dition critique, Canguilhem fait son entre officielle dans le panthon des classiques o il rejoint son ami Michel Foucault dont le destin a suivi peu prs la mme courbe gnrationnelle. La dimension dhommage est bien prsente dans ce premier volume qui clbre lhomme de lombre et le professeur, modle de rigueur intellectuelle et morale. Les diteurs ont en effet directement connu lauteur des titres divers. Bouveresse tait devenu assez proche de cet homme qui sexposait peu et rpugnait parler de lui-mme. Mais on voit merger aussi une nouvelle vague de chercheurs arrivs Canguilhem par dautres voies, ventuellement plus critiques que leurs prdcesseurs lgard des positions du philosophe et de ses anathmes.

Cette dition complte nous donne enfin accs des textes qui taient devenus rares et, pour certains, quasiment introuvables, comme par exemple lenqute sur les paysans et le fascisme, ralise pour le Comit de vigilance des intellectuels antifascistes, ou le trait de logique et de morale rdig en collaboration avec Camille Planet, une sorte de manuel de philosophie de haut niveau sorti en tirage limit, deux textes qui font lobjet dune prsentation autonome dexcellente tenue. Il faut souligner en effet la qualit scientifique de cette dition, avec ses introductions, ses annotations, son classement chronologique et son index. Les chercheurs disposeront dsormais dune dition de rfrence.

Laurent Fedi
( Mis en ligne le 04/09/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)