L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Témoignages et Sources Historiques  

Paris pour mémoire - Le livre noir des instructions haussmanniennes
de Pierre Pinon
Parigramme 2012 /  49 €- 320.95  ffr. / 574 pages
ISBN : 978-2-84096-795-8
FORMAT : 25,1 cm × 32,0 cm

Requiem pour le vieux Paris

La maison ddition Parigramme, laquelle les amoureux du vieux Paris doivent tant, publie un fort volume de dessins de faades du Paris disparu la suite des premiers travaux du Second Empire. Il sagit des relevs, commands par les Autorits en 1852, 1853 et 1854, de lapparence des immeubles destins la disparition en raison du percement de la rue de Rivoli, de la reconstruction des Halles centrales et de llargissement de la tte de la rue Saint-Jacques entre le Petit-Pont et Saint-Sverin. Ces relevs se prsentent sous forme desquisses au centime, les dessins aquarells prsents aux commanditaires ayant brl dans lincendie de lHte-de-ville en 1871. Ceci explique le caractre austre de ces dessins prparatoires, certes dtaills et ombrs, mais ne portant que des indications de teintes pour laquarellage futur. Pierre Pinon nous rappelle avec prcision les circonstances de ce travail, les avanies que luvre a subies ainsi que la carrire de son auteur.

Lauteur principal en est Gabriel Davioud, alors jeune architecte-inspecteur au bureau des travaux darchitecture de la ville de Paris, sans doute second par un architecte lve de Labrouste, Joseph Pappert. Davioud est essentiellement connu aujourdhui pour la part prise dans la construction du Paris dHaussmann, pour certains monuments subsistants comme les thtres de la place du Chtelet, la fontaine Saint-Michel ou le temple des Buttes-Chaumont, ou disparus comme le palais du Trocadro, mais plus encore pour le dessin du mobilier urbain, grilles, luminaires, kiosques et autres pavillons.

Lintrt documentaire de ces dessins est dautant plus grand que nous ne disposons daucune photographie des lieux reproduits, la mission confie au photographe Marville de reproduire les quartiers promis la dmolition ne commenant quen 1862. Dune certaine faon, ces dessins prsentent un intrt suprieur celui de luvre de Marville dans la mesure o la photographie dans laxe dune rue ne permet pas de figurer clairement lapparence des faades, sauf exception. Ici, le moindre dtail est reproduit, non seulement les raisons sociales, mais aussi les objets exposs en faade (chaussures, chapeaux, jambons, hardes, etc.) et jusquaux calicots annonant le changement dadresse du commerant expuls. On samusera noter la mention de petits commerces disparus comme la vente deau de Seine filtre (p.227) ou de firmes existant encore de nos jours comme le fourreur Rvillon (p. 270), alors rue Saint-Honor.

Sur un plan plus architectural, on constate que la plus grande partie du bti de ces rues du centre de Paris nest pas trs ancienne puisque la plupart des maisons remontent aux XVIIe et XVIIIe sicles. Rares sont les maisons pignon ou pans de bois. On se promne au sein dun monde vide, fig au moment o il va plonger dans loubli, ultime tmoignage du dcor de la Rvolution comme de lunivers de Balzac.

Donc, une somme considrable de renseignements authentiques, complment indispensable des albums photographiques du vieux Paris. On regrettera seulement linsuffisance du plan fourni, extrait du plan de Jacoubet (1836), sous forme dune double page situe de manire curieuse au milieu de la prface, mais surtout qui ne couvre quune partie des rues concernes et qui est reproduit une chelle trop petite, ce qui en rend la consultation malaise. Ceci est dautant plus dommage que sagissant du plan de Jacoubet, lev entre 1827 et 1839, il existe un exemplaire conserv la Bibliothque nationale o figurent en surimposition le trac des travaux haussmanniens, ce qui permet une meilleure comprhension des planches pour situer les difices dtruits. On sen persuadera en se reportant la page 100 dun autre ouvrage de Pierre Pinon, Les Plans de Paris, Histoire dune capitale, paru en 2004, o figure prcisment le quartier des Halles, qui nous intresse ici.

Cette rserve ne doit pas amoindrir lintrt prsent par cette publication, surtout si lon ajoute que ldition en et trs soigne, tant pour la qualit de la reproduction des planches que pour la belle reliure, orne de fers froid, dans un style rappelant celui de lpoque. Sa couleur noire renforce le caractre commmoratif de louvrage, qui, plus encore quun livre noir des destructions haussmanniennes est une uvre de deuil, vestige dun recueil disparu dun Paris lui-mme englouti.

Jean-Etienne Caire
( Mis en ligne le 11/12/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)