L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Témoignages et Sources Historiques  

L'Enfance des Français d'Algérie avant 1962
de Leïla Sebbar et Collectif
Bleu autour - D'un lieu l'autre 2015 /  24 €- 157.2  ffr. / 287 pages
ISBN : 978-2-35848-064-2
FORMAT : 14,0 cm × 22,0 cm

Lauteur du compte rendu : agrge dhistoire et docteur en histoire mdivale (thse sur La tradition manuscrite de la lettre du Prtre Jean, XIIe-XVIe sicle), Marie-Paule Caire-Jabinet est professeur honoraire de Premire Suprieure au lyce Lakanal de Sceaux. Elle a notamment publi LHistoire en France du Moyen Age nos jours. Introduction lhistoriographie (Flammarion).

Terre d’enfance

On est toujours du pays de son enfance, pays perdu par dfinition et davantage encore ici pour chacun des 28 auteurs convoqus puisque ce pays denfance a disparu, non lAlgrie, mais cette Algrie de la colonisation franaise qui nexiste plus que dans les souvenirs, ventuellement la nostalgie. Franais dAlgrie, cest dire europens et juifs venus du sud de la Mditerrane (Espagne, Malte, Italie, etc.), de la France blesse de la dfaite de 1870, franais qui se caractrisent par leur grande diversit dorigines, de racines vcues ou fantasmes. Franais qui quittrent la terre de leur enfance pour venir en mtropole au cours des annes 1950 et 1960, dans une mtropole qui ne les reconnait gure.

Quest-ce qutre Franais dAlgrie? Une interrogation sans cesse active sur cette identit originale, entre deux mondes, entre deux continents, entre deux poques aussi. Le Franais dAlgrie existe-t-il, en dehors de la dfinition administrative? Et comment les enfants, trangers aux nuances subtiles des dfinitions identitaires, vivaient-ils cette identit, comment enfin sen souviennent-ils aujourdhui? Que signifient pour les auteurs tre Franais dAlgrie? Alain Vircondelet, n en 1947, crivain et universitaire, se souvient lorsque ses parents se sont rsigns au dpart en juin 1962: On part et on pleure. Jai tout juste quinze ans et une autre vie commence. Nat alors le sentiment doux et grave de lexil. Ce got amer de labsence qui ne veut pas cder et cet amour log au fond de moi dune terre dont je sais quelle ne finira jamais de chanter bas bruit la lente complainte de linconsolable. A mon insu et malgr moi.

Chaque auteur invit par Lela Sebbar a jou le jeu, fourni des photographies, images mouvantes des annes 50, donn des titres: Le messager du crpuscule, Un gamin dAlger, Le coin le plus ignor de ma vie, Algues, boutons dor et chariot de western, Ma rue sest toujours appele rue Abdellah etc.; et le plus mouvant peut-tre, Li fet met, que la note de bas de page explicite: Li fet met: le pass est mort, vive le prsent qui lembellit.

Chacun de ces enfants a vcu des jours difficiles, ceux de la guerre, de la Seconde Guerre mondiale, et surtout de la guerre dIndpendance algrienne, a entendu ses parents vanter lAlgrie idale, celle davant la guerre, lAlgrie paradisiaque Tous ont vcu dans une Algrie de la diversit: diversit des langues, diversit des origines, mais aussi Algrie de la diffrence infranchissable entre Franais dAlgrie et Arabes, kabyles, etc., mme si certains transgressent les frontires, tel le pre de Nora Aceval, qui pouse une jeune arabe avec qui il a huit enfants; mais lorsquil meurt, en dpit de sa volont et de celle de sa veuve, les siens le rcuprent et il est enterr au cimetire chrtien.

Tous disent le mur qui srige dans les annes 1950/60 entre franais et arabes Chaque auteur parle dune enfance vcue dans un lieu diffrent: Alger, Oran, Constantine, Tousnina, Tizi-Ouzou, Djelfa autant de lieux, autant de cultures auxquelles se rajoutent les traditions et racines de ces populations venues du sud de lEurope et du bassin mditerranen... et devenues des Franais dAlgrie. Un demi-sicle plus tard, le lecteur peut mesurer la richesse et la vitalit de cette socit perdue, qui revit un peu grce ces souvenirs rassembls par Lela Sebbar.

Un beau livre de tmoignages, ouvert, gnreux, ensoleill.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 16/02/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)