L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Témoignages et Sources Historiques  

Les Oisivetés de Monsieur Vauban
de Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban et Collectif
Champ Vallon 2007 /  44 €- 288.2  ffr. / 1720 pages
ISBN : 978-2-87673-471-5
FORMAT : 13 x 20 cm

L'auteur du compte rendu : Matthieu Lahaye est professeur agrg et poursuit une thse consacre au fils de Louis XIV sous la direction de Jol Cornette.

Le discours de la réforme

Le petit gentilhomme de campagne tout au plus comme le qualifiait le duc de Saint-Simon dans ses Mmoires, est rest clbre dans notre mythologie nationale pour avoir ferm le territoire aux ennemis grce une ligne de robustes forteresses.

N le 3 ou 5 mai 1633, Vauban, dont on fte cette anne le trois centime anniversaire de la mort, fut pourtant bien plus quun simple gnie de la poliorctique, cet art de prendre et de dfendre les places. Infatigable voyageur dans les confins du Royaume, seigneur de Bazoches dans son Morvan natal, il fut lil de la monarchie, multipliant des rapports sur des sujets aussi varis que lagronomie, lconomie, la fiscalit royale, lhydrographie A la fin de sa vie, mis lcart des champs de bataille, il eut le projet - jamais ralis -, de rassembler en plusieurs volumes ces rflexions quil appelait bien humblement, >i>Les Oisivets de Monsieur Vauban ou ramas de plusieurs mmoires de sa faon sur diffrents sujets.

Aujourdhui, la trs courageuse et dynamique maison ddition Champ Vallon nous prsente la premire dition intgrale de ce manuscrit grce un travail de mise en forme hors du commun de trente-deux mmoires, sous la direction de Michle Virol et dune pliade dauteurs de rfrence. Il nest pas besoin dinsister sur lintrt de cet ouvrage de plus de 1700 pages et au prix modique de 44 euros pour notre comprhension de lunivers intellectuel dun grand commis de ltat. Les trs nombreuses planches de couleur qui agrmentent ce livre, les introductions prcdant chaque mmoire et leur annotation rigoureuse nous donnent tous les outils pour comprendre la langue parfois un peu rugueuse de ce militaire.

Vauban vit les prmices de ladministration moderne. Il met son service sa science dingnieur, de larithmtique la statistique. Homme de guerre, il est avant tout un pragmatique qui enqute, compte, mesure, exprimente toujours dans le but damliorer le sort des plus humbles et surtout de renforcer lEtat monarchique en dficit budgtaire chronique ds la dcennie 1670. Lun des mmoires publis, La Cochonnerie ou calcul estimatif pour connatre jusquo peut aller la production dune truie pendant dix annes de temps, donne un aperu tonnant de ses mthodes de travail et de sa curiosit universelle. Aid de sa connaissance parfaite du monde rural, il dduit par une suite de calculs savants, quune truie en dix gnrations peut engendrer plus de six millions de cochons !

videmment, les Oisivets contiennent aussi les rflexions de Vauban sur larme quil veut toujours plus efficace. On lira avec beaucoup dintrt les Moyens damliorer nos troupes et de faire une infanterie perptuelle et trs excellente, dit par Herv Drvillon ou encore le Trait de lattaque des places, rdig en 1704 pour enseigner au duc de Bourgogne lart de conduire des siges.

Vauban bnficiait de loreille du roi tout en voulant rester libre. Ds 1668, il crit Louvois : je prfre la vrit quoique mal polie, une lche complaisance qui ne servirait qu vous tromper.. Cependant, il prend soin dcarter dlibrment de sa rflexion la dimension politique. Cest ce qui explique la faiblesse de sa rforme fiscale, La Dme royale o il propose un impt universel, sans toutefois en mesurer les consquences sur la socit dordres. Le livre est interdit ds fvrier 1707. Ainsi, il nest pas tonnant que Vauban ait eu un faible cho au XVIIIe sicle. Son action rformatrice, dploye sur un mode autoritaire, navait dautre but que de renforcer le pouvoir du roi et participait dune vision assez pessimiste de la nature humaine. Pour lui, ladministration, cest--dire la mise en mathmatique du monde, devait suppler les dfaillances des individus.

Quoiquil en soit, parcourir ce livre, vritable monument ditorial, nous donne voir prcisment lesprit du temps et nous permet de mieux connatre celui qui confessait sans rougir : Jaime ma patrie la folie, tant persuad que tout bon citoyen doit laimer et faire tout pour elle..

Matthieu Lahaye
( Mis en ligne le 13/11/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)