L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

Terreur et martyre - Relever le défi de civilisation
de Gilles Kepel
Flammarion - Champs 2009 /  9 €- 58.95  ffr. / 366 pages
ISBN : 978-2-08-122295-3
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

La poudrière et les étincelles

Problme de gographie applique: comment faire tenir, dans une mme rgion, plusieurs divinits (et leurs fidles, proslytes ou pas), quelques rgimes aux idologies adverses, plusieurs haines recuites, du ptrole (beaucoup), des ides (trop?) et autant de racines communes? Le Moyen Orient serait-il trop petit? Serait-il la transposition contemporaine de la clbre poudrire balkanique? Et plus basiquement, Israliens, Palestiniens, Irakiens, Iraniens, Libanais, Syriens ont-ils un avenir communailleurs que dans lau-del ? Cest cette quation complexe et irrsolue que Gilles Kepel, grand spcialiste de lIslam politique et professeur lIEP de Paris, sattaque dans une synthse aussi efficace que lumineuse.

Terreur et martyre dmarre sur un constat: celui de laffrontement patent, depuis le 11 septembre 2001, non pas de deux civilisations (selon les proses noconservatrice et islamiste, pour une fois en accord), mais plutt de deux grands mythes politiques, deux Grands rcits fondateurs. Dun ct, le grand rcit amricain, celui dune guerre entre le Bien et le Mal, entre les dmocraties librales et la Terreur incarne par les mouvements terroristes, quelques tats voyous et autres docteurs Folamours. De lautre ct, le grand rcit musulman du martyre, rcit plus compliqu mettre en uvre, aux vises panarabes et anti-occidentales, mais tiraill entre des idologies et des religions parfois adverses.

A priori, un affrontement simple, voire simpliste, manichen, o ladversaire est relativement facile identifier. Mais Gilles Kepel montre combien le camp du bien, quel quil soit, est difficile incarner, tant laffrontement suppose de compromissions thiques et autres dgts collatraux. Passant de Guantanamo Abou Ghrab, il explore dj les aspects troubles de la gestion de la victoire, ct amricain: une victoire militaire qui dbouche sur une paix arme, mal gre, calamiteuse. En rejouant la victoire de 1945 et la dnazification, le gouvernement amricain a rat le coche de la pacification. La guerre, puis la victoire, sont devenues des bourbiers et dautant plus risqus que laffaire irakienne stend toute la rgion. Cest lIran - dont la politique, depuis la rvolution de 1979, toute daffirmation de puissance, de tensions internes entre rformateurs et traditionnalistes, de flirts avec lextrmisme et de marginalit assume au nom du bon droit nuclaire - qui bouscule les lignes irakiennes et y avance ses pions. Un imprialisme religieux rpondant limprialisme politique des noconservateurs. Cest lIrak, dchir entre ses communauts religieuses et ethniques, qui nexiste plus, comme nation, que dans les reportages occidentaux. Cest le conflit isralo-palestinien, qui prospre, et qui mute par rflexe, en fonction denjeux rgionaux. Dans une premire partie, lauteur dresse le tableau du fiasco irakien, de ses principaux acteurs, de ses moments forts, avec, au final, un bilan catastrophique.

Mais en spcialiste de lislam, G. Kepel sintresse, dans une seconde partie, surtout aux mutations induites par les conflits (amricano-irakien et isralo-palestinien): une mutation qui touche lislam et le conflit sunnite / chiite (via la fitna, la discorde qui sest rveille avec cette crise orientale), et en particulier, au sein du dbat thologique, la question, dj pineuse, du jihad et du terrorisme. Car lune des consquences importantes de ces conflits est la contamination du chiisme au sunnisme de lesprit du martyre. Seul adversaire viable pour Isral, le Hezbollah libanais, paul par lIran, figure un modle qui gagne la rue arabe, celui dune stratgie coteuse, fonde sur le martyre, mais efficace. Et lauteur de montrer comment progressivement, via Al Qaida, le martyre terroriste sest dot dune justification religieuse, thologique, certes dbattue (du fait de linterdit du suicide), mais qui finit par avoir gain de cause. Et comment la mthode des bombes humaines, jusque-l cantonne au terrorisme chiite, gagne la communaut sunnite; Avec ce que cela peut impliquer en terme de terrorisme.

Une volution laquelle font cho les troisime et quatrime parties, consacres la troisime gnration du jihad, qui revendique lhritage irakien. Aprs la geste afghane des annes 1980 (contre linvasion sovitique), cadre dun premier jihad, aprs le 11 septembre 2001 et ses imprcations contre les sino-croiss - deuxime jihad -, une troisime phase du jihad se droule maintenant, entre lIrak, lAfghanistan, la Palestine, le Liban une phase extensive o lennemi dsign au choix, loccident, le sionisme, le progrs, la modernit fait lobjet dune sorte de surenchre entre courants islamistes. Les mouvements terroristes usent largement des outils de la modernit, en particulier des mdias, et, coup dattentats et de victimes, revendiquent dincarner seuls le front du jihad. G. Kepel nous introduit ainsi dans les coulisses dAl Qaida, aux cts dAl Zawahiri, lanc dans une course laudimat islamiste via Al Jazeera et linternet. Passant dune crise lautre (le Londonistan et sa fin, les caricatures danoises, lassassinat de Tho Van Gogh), lauteur, trs pdagogiquement, relit lactualit rcente la lumire de ce conflit interne lislamisme et claire les enjeux religieux de la crise actuelle et, plus largement, de la fitna. Une autre lecture de lactualit, trs cohrente, celle du regard islamiste et qui fait largement pice au grand rcit amricain.

Louvrage se signale donc au lecteur attentif de lactualit: par son sens de la pdagogie, par son approche la fois synthtique et exigeante des diverses questions, par son ambition dclairer un dbat complexe au sein de lislamisme, un dbat qui chappe trs largement aux mdias occidentaux. Si bien videmment, on peut regretter que certaines questions (lAfghanistan, le Pakistan) ne soient pas plus dtailles, il faut se rappeler quil sagit l dun essai explicatif qui privilgie lexpos solide dune thorie au tableau composite dune idologie. Un essai russi, passionnant, inquitant.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 10/03/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)