L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

Le Grand Jeu - XIXe siècle - Les enjeux géopolitiques de l'Asie centrale
de Jacques Piatigorsky , Jacques Sapir et Collectif
Autrement - Mémoires/Histoire 2009 /  21 €- 137.55  ffr. / 252 pages
ISBN : 978-2-7467-1088-7
FORMAT : 15cm x 23cm

Les auteurs du compte rendu :

Archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du dpartement des monnaies, mdailles et antiques de la Bibliothque nationale de France. Il a publi Les Demeures du Soleil, Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (2003), Vauban : l'intelligence du territoire (2006, en collaboration), Les Ministres de la Guerre, 1570-1792 : histoire et dictionnaire biographique (2007, dir.).

Jean-Pierre Sarmant est inspecteur gnral honoraire de lducation nationale.


Au cimetière des empires

Il y a une vingtaine dannes, lexpression Grand Jeu ntait gure familire que des lecteurs de Kipling. Depuis leffondrement de lURSS, la presse tend ressusciter la mtaphore pour dcrire les luttes dinfluence dont lAsie centrale est nouveau le terrain.

Au XIXe sicle, on entend par Grand Jeu un affrontement global des empires russe et britannique. Son terrain privilgi est lAsie centrale proprement dite o, descendant de la Sibrie et remontant de lInde, se rencontrent les axes dexpansion des deux puissances. Il stend galement ses priphries que sont les empires Ottoman et Perse, tous deux vermoulus et convoits, ainsi quauFar West chinois (Xinjiang et Tibet), o la suzerainet de Pkin nest le plus souvent que nominale. Cet affrontement, souvent compar la Guerre froide du XXe sicle, reste le plus souvent feutr. Il nen est pas moins un axe majeur de la gopolitique du XIXe sicle.

Des crises successives manquent plusieurs fois de dgnrer en affrontement ouvert, et la guerre clate pour de bon en 1853. Elle est connue sous le nom de Guerre deCrime, mais on oublie souvent quelle ne se limite pas cette pninsule et que par exemple la flotte anglo-franaise attaque le Kamtchatka. Lantagonisme des tats, accompagn par langlophobie et la russophobie des opinions publiques, renat plusieurs reprises dans la seconde moiti du sicle. Il sexprime une dernire fois en 1904 au cours de la guerre russo-japonaise, rendue possible par lalliance anglo-japonaise de 1902. En 1907, un accord anglo-russe, qui partage lEurasie en zones dinfluence, met fin au Grand Jeu. Cest pour une part le succs dune habile diplomatie franaise; sur le fond, lAngleterre craint dsormais davantage une Allemagne en pleine ascension quune Russie affaiblie autant par les troubles intrieurs que par sa dfaite rcente. On peut aussi estimer que les protagonistes ont finalement compris que le combat de llphant et de la baleine tait par nature sans issue.

Le Grand Jeu est riche en personnages hauts en couleur: jeunes officiers des frontires rvant den dcoudre, faux marchands, faux savants, espions qui seront dsavous au moment opportun Ce vrai roman daventures a inspir de nombreuses uvres de fiction auxquelles une section du prsent ouvrage est consacre.

Le livre souvre sur un vritable prcis de lhistoire de lAsie centrale. Rsumer en 54 pages le destin de territoires qui stendent de la Hongrie la Mandchourie et sur une priode qui va dAlexandre le Grand George W. Bush peut sembler extravagant. Lentreprise est pourtant russie autant quelle puisse ltre. Linformation donne est de qualit, le lecteur pourra toutefois se sentir accabl par lavalanche des noms propres, cits bon droit sous leurs diverses forme (Qipchaks = Coumanes = Polovtses), dautant plus que manquent les cartes prcises auxquelles il faudrait se reporter.

Aprs avoir consacr le cur de leur ouvrage au Grand Jeu proprement dit, les auteurs passent la description de ce quils appellent le renouveau du Grand Jeu. Aprs un XXe sicle au cours duquel lAsie centrale semble tre sortie de lhistoire, cette rgion est en effet, depuis la dcomposition de lempire sovitique, le terrain de nouvelles rivalits. Les auteurs soulignent le caractre limit de lanalogie. Certes, si l'on se restreint la comptition qui se joue autour des ressources nergtiques du bassin de la Caspienne, on peut considrer que le Grand Jeu continue, les tats-Unis ayant, l comme ailleurs, pris la succession de lEmpire britannique. Il ne faut toutefois pas oublier que les peuples dAsie centrale ne sont plus, comme lpoque coloniale, de simples objets du conflit mais quils en sont devenus, travers les tats indpendants quils ont fonds, pleinement les acteurs.

Dans cette dernire partie, linterprtation des vnements les plus rcents peut prter controverse. Les auteurs manifestent lgard du point de vue russe une empathie rarement reprsente dans les publications occidentales. Mme pour qui ne sera pas pleinement convaincu, il est intressant de prendre connaissance de cette vision dune Russie qui se sent agresse et mal rcompense par lAmrique de sa coopration loyale aprs le 11 septembre 2001.

Voil donc un petit ouvrage trs document, dont la lecture permet dclairer bien des points dune actualit complexe. Il nest par exemple pas indiffrent de savoir que de vastes tendues des actuelles Rpubliques dAsie centrale ont reconnu plusieurs reprises des formes de souverainet chinoise. De mme, le pass de lAfghanistan, terre farouche et jamais unifie, mrite dtre connu: il est bon de savoir quen 1842, lapoge de la puissance britannique, une arme anglaise rduite un unique survivant revint de ce cimetire des empires mme si lhistoire nest pas ncessairement un recommencement.

Jean-Pierre et Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 31/03/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)