L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

Le Coût humain de la mondialisation
de Zygmunt Bauman
Hachette - Pluriel 2009 /  6,90 €- 45.2  ffr.
ISBN : 978-2-01-279493-1
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Premire publication en mars 1999 (Hachette).

La mondialisation et ses conséquences

La mondialisation, chacun d'entre nous connat ce terme qui fait partie dsormais de notre langage quotidien. Le succs de cette formule, voire sa banalisation, a fait oublier sa signification profonde. Dfinir ce phnomne et cerner les consquences sociales de son processus sont les deux objectifs de cet ouvrage.

La mondialisation se caractrise avant tout par la compression de l'espace et du temps, qui abolit la notion de distance. L'amlioration des technologies de l'information et des moyens de transport donne une petite fraction de la population la possibilit d'agir distance sur le territoire local. Cette lite extraterritoriale, mais aussi mondiale, constitue le sommet d'une hirarchie la base de laquelle se trouve les populations rattaches la localit. A la mobilit des capitaux et des entreprises s'oppose alors la fixit des moyens de production. Ce processus conjoint de globalisation du capital et de localisation du travail forme l'essence du phnomne appel mondialisation.

La mobilit devient le facteur cl d'une nouvelle stratification sociale, dans laquelle exister localement dans un univers mondialis est signe de dgradation et de dpossession. La fragmentation de l'espace urbain, la disparition des espaces publics, les informations diffuses par les mdias participent au maintien des locaux dans leur statut. A cela s'ajoute l'absence de rsistance, surtout de la part des tats, qui permettrait de limiter et de rglementer cette mobilit.

La dissociation entre le monde des entreprises et la sphre politique et son pouvoir de rgulation est la premire consquence de la mondialisation. Les gouvernements sont incapables d'agir sur la sphre conomique qui chappe leur contrle. Une nouvelle redistribution des richesses se met progressivement en place, contribuant augmenter les ingalits entre les "locaux" et les "mondialiss". En outre, dans la socit de consommation actuelle, l'accs une mobilit choisie contribue diffrencier les individus. Les "touristes" contrlent leurs mouvements, ils quittent un endroit pour un autre meilleur et peuvent assouvir leurs besoins. Les "vagabonds" aux ressources limites subissent la mobilit ou restent clous la localit.

Enfin, la monte de l'incertitude sur un march du travail de plus en plus soumis des exigences de flexibilit, et donc de prcarit, augmente le sentiment d'inscurit des individus. Ce besoin de scurit nourrit alors le renforcement du maintien de l'ordre sur lequel les gouvernements peuvent plus facilement agir.

La lecture de l'ouvrage dgage un profond sentiment d'impuissance face la monte de la mondialisation. On peut regretter que les analyses critiques ne s'accompagnent pas d'une amorce de rflexions ou de propositions capables de contrebalancer voire d'quilibrer le rapport des forces en prsence. Un panorama circonstanci et souvent pertinent qui nous laisse, cependant, un peu sur notre faim.

Nicolas Glorieux
( Mis en ligne le 27/01/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)