L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

Tchétchénie, An III
de Jonathan Littell
Gallimard - Folio Documents 2009 /  6 €- 39.3  ffr. / 140 pages
ISBN : 978-2-07-043698-9
FORMAT : 11cmx18cm

Genèse des Bienveillantes ?

Le dernier livre de Jonathan Littell, publi chez Gallimard dans la collection Folio Documents, se prsente comme un reportage sur la Tchtchnie, trois ans aprs laccession au pouvoir du prsident prorusse Ramzan Kadyrov.

Jonathan Littell ne cesse de nous surprendre, et nous ne nous attendions pas le rencontrer ici. Ses deux prcdentes uvres, tudes et Rcit sur rien, taient de courts rcits nigmatiques, oniriques et fantasmatiques, au narrateur anonyme, tortur et impudique. Rien de tel dans Tchtchnie, An III, qui nous plonge dans une actualit raliste et trs contemporaine (il rend compte dun voyage effectu seulement quelques mois avant la parution du livre), dpeinte dans un style journalistique.

Lauteur se livre une enqute sur ltat du pays, notamment Grozny, o il a pass plusieurs semaines. Il sagit de montrer, travers ses observations et les questions quil pose de nombreuses personnalits tchtchnes et russes, que le pays, trois ans aprs la fin de la guerre, est habit par la terreur que font rgner Ramzan Kadyrov et son systme totalitaire, en dpit dune apparente normalisation. Le livre commence par la description dune crmonie officielle, un ballet (terme qui confirme le got de Jonathan Littell pour les mtaphores de la danse et de la musique), dont lauteur ne cache pas le caractre la fois grotesque et monstrueux. Sur Kadyrov: on le sent entirement sa place dans cette grotesque messe rituelle, cest une vraie bte de scne, les masses, il adore a. Et de conclure: au royaume de Ramzan, en cette troisime anne de son rgne, on ne meurt pas si on ne le mrite pas, ainsi a dcrt le patron. Ce qui est voqu dans la suite de lenqute aura souvent cette dimension carnavalesque, un carnaval sanglant, tant sont grossiers les procds utiliss pour donner lillusion dune Tchtchnie rgie par des principes rpublicains. Puis Littell dcrit, avec lextrme minutie quil affectionne, lorganisation du systme mis en place, dans sa complexit par moment labyrinthique, sa hirarchie complique, tant les intrts, les forces en prsence et les implications sont divers et contradictoires, limage de ce que fut le conflit tchtchne.

Le texte se transforme lui aussi en un labyrinthe explicatif, aussi trange qutranger nos yeux dOccidentaux, parsem de termes russes et tchtchnes dfinissant la nomenclature et les systmes de valeurs, anciens et nouveaux. Le livre saccompagne dun glossaire, ce qui nest pas sans rappeler Les Bienveillantes. Dautres aspects de louvrage renvoient dailleurs au premier roman de Littell. Il est question dun pays et dun systme rgis par la terreur et la violence, o des commandos enlvent, torturent et excutent. Dans plusieurs entretiens ayant port sur la gense des Bienveillantes, Jonathan Littell a mentionn sa frquentation des guerres et des bourreaux, dont ceux des guerres tchtchnes, lors de missions humanitaires. Le regard que porte lauteur sur lobjet de son enqute, le ton employ, entrent eux aussi en rsonance avec luvre littraire. Lenquteur Littell observe, scrupuleusement, minutieusement, et rend compte des faits, comme il compte le nombre de disparus, dopposants torturs et assassins, dans un style qui jamais ne glisse sur le terrain de laffect, mme si le livre se dfinit clairement comme un texte de dnonciation.

On pourra nous reprocher de vouloir ramener tous les textes de Littell aux Bienveillantes. Cest peut-tre que nous ne nous lassons pas de chercher la source et la gense de ce premier roman nigmatique et fascinant, et il est vrai que la frquentation de la Tchtchnie pourrait tre un lment clairant. Le livre sachve sur un cauchemar de Littell, qui nous renvoie, discrtement mais tout de mme, lunivers onirique et fantasmatique qui traverse toutes ses uvres prcdentes, et qui donne la fin du rcit une dimension plus littraire que journalistique. On se demande galement si le livre ne poursuit pas lentreprise autofictionnelle qui surgit certains moments dans tudes, o il est question de voyages humanitaires en Russie. Car le texte nest pas seulement une enqute, mais aussi un rcit, celui du sjour de Jonathan Littell, de son voyage, de ses rencontres, de son pass (les souvenirs de la guerre) et des rapports quil entretient avec la Tchtchnie. Nous parlerons enfin de la figure de Ramzan Kadyrov, pouvantable et fascinante (une personnalit dlirante, parfois la limite de la psychose) comme pourrait ltre un personnage de roman.

Sonia Anton
( Mis en ligne le 11/12/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)