L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

Vies et mort de la francophonie - Une politique française de la langue et de la littérature
de François Provenzano
Les Impressions nouvelles - Réflexions faites 2011 /  20 €- 131  ffr. / 281 pages
ISBN : 978-2-87449-108-5
FORMAT : 14,8cm x 21cm

L'auteur du compte rendu : Charg d'enseignement en FLE l'Universit de Lige, Frdric Saenen a publi plusieurs recueils de posie et collabore de nombreuses revues littraires, tant en Belgique qu'en France (Le Fram,Tsimtsoum, La Presse littraire, Sitartmag.com, etc.). Depuis mai 2003, il anime avec son ami Frdric Dufoing la revue de critique littraire et politique Jibrile.

La francophonie : chronique d’une mort annoncée ?

Vies et mort de la francophonie, le titre de lessai que signe Franois Provenzano a des allures de constat dfinitif. Il semble en tout cas attester que les avatars de cette certaine ide de la France appartiennent dsormais un pass rvolu, qui aurait cd la place autre chose. Peut-tre au retour de la mission civilisatrice dont Nicolas Sarkozy investit lHexagone, la faveur de discours comme celui quil pronona Dakar en 2007.

En tant que spcialiste de la rhtorique et de lhistoire sociale des discours, Franois Provenzano sest attel dcrypter les textes, les prises de position, les dclarations dintellectuels et dcrivains qui se firent les porteurs du projet francophone. Lanalyse nest pas strictement parler que politique, mais elle sappuie constamment sur lidologie qui entoure ce concept diffus afin den dgager les implications quil recouvre dans la dimension linguistique et, plus encore, dans le champ littraire. Voil dailleurs pourquoi lessayiste prfre parler de francodoxie, afin de renvoyer ce qui doit constituer [] lobjet mme de la nouvelle historiographie dfendue ici, savoir les matrices rhtoriques (le stock darguments, de figures, de reprsentations, de manires de dire) qui gnrent les discours dvidence et dautorit, tantt sur la civilisation franaise, tantt sur la francophonie, tantt sur lidentit nationale.

Aprs donc avoir bross un panorama des institutions qui servirent asseoir la doxa francophone, Franois Provenzano passe lobjet mme de son propos, soit le dcorticage des discours francodoxes. Le lecteur dcouvre ainsi, au dtour de quelques moments de cristallisation, des figures mconnues ou oublies, sans lesquelles la francophonie naurait t quune vague tentation, une belle coquille peinte mais dfinitivement creuse. Onsime Reclus (1837-1916), frre du gographe libertaire plus clbre, mrite en loccurrence le titre de personnage-phare, non seulement parce quil aurait forg le terme francophonie mais aussi dans la mesure o il aura le premier donn ce concept une porte gopolitique large. Tenant de la vision selon laquelle la langue serait un facteur fdrateur bien plus puissant que le lien ethnique, Onsime Reclus prne une sorte dimprialisme linguistique du franais, permettant une solidarit presque naturelle entre centre et priphrie et, faut-il le dire, en parfaite adquation avec le projet colonial de la France au XIXe sicle. La francophonie est, sous sa plume, envisage comme un territoire quil sagit denrichir dmographiquement, avant mme dtre une communaut humaine. Le ciment de ce projet clairement expansionniste, cest le franais, jug idiome suprieur; un constat qui laisse circonspect, tant il parat en connivence avec dautres suspectes hirarchies

Franois Provenzano montre ensuite comment la francodoxie va tt devenir une espce de valeur bifrons, revendique la fois par les savants et les littrateurs du dbut du XXe sicle. Dbats, revues, manuels, interventions universitaires, officialits deviennent les armes de guerre dun vritable Kulturkampf la franaise. Nous y croisons entre autres lrudit Remy de Gourmont avec son Esthtique de la langue franaise o il prte foi au gnie interne de la langue de Rivarol, ou lcrivain Andr Gide en dplacement Gand, en 1913, pour assister au ''Congrs international pour lextension de la culture et de la langue franaises''.

Laprs-Seconde Guerre mondiale constitue la priode o samorce linluctable dclin de la francophonie vue comme idal et sa crispation en une rhtorique anime par un drangeant litisme larv. Avec la fin des colonies et lavnement dun monde nouveau dans les annes 60, on voit en effet les tenants de la francodoxie tenter vaille que vaille darticuler la tradition dont ils saffirment les dfenseurs avec la modernit, les discours progressistes, le mtissage, etc. Voici donc les potes de la ngritude rigs au rang de chantres, comme si leurs revendications de liberts passaient mieux dans la langue de leurs anciens matres. Voici laccusation dimprialisme impute langlais, et Etiemble qui prend le maquis contre lenvahisseur yanki avec son pamphlet Parlez-vous franglais?. Voici le Canadien Grard Tougas qui transporte sur le continent africain une hypothtique opposition entre le rationalisme franais et le pragmatisme anglo-saxon, le premier favorisant bien sr un change efficace avec les populations tribales. Le tout mtin de vision gaullienne planant au-dessus des particularismes culturels dans les sphres de la grandeur, au point que certains hommes de lettres nourriront le fantasme dtre les ultimes croiss intrieurs du franais!

Ces diverses tendances seront remises jour au fil des annes 80 et 90, sous le coup dun universalisme reloaded comme le qualifie avec pertinence Franois Provenzano: durant ces deux dcennies, le caractre duniversalit en tant quattribut de la langue franaise a t dplac vers lidal de luniversel comme point de convergence ncessaire dun dialogue des cultures dont la langue franaise serait linstrument privilgi. La francophonie? Une vieille doctrine la garde-robe toujours neuve

Le champ de manuvres du discours francodoxe semble dsormais se cantonner la production littraire, place sous le double signe du mtissage culturel et de la qute identitaire. La posie tient dailleurs un rle tout particulier dans larsenal gnrique mis en avant par ses thurifraires: la recherche ou linvention dune langue, qute aux chos rimbaldiens, devient lalibi esthtique suprme limposition du label francophone.

travers cette tude pointue, crite pour un public qui ne rechigne pas se frotter un langage conceptuel, Franois Provenzano a apport une contribution essentielle la comprhension dun topique auquel est cheville une part de lme franaise. La francodoxie senracine profondment dans la mmoire historique (notamment coloniale) de la France, mais aussi dans le systme de ses strotypes et de ses phobies; elle reflte la supriorit quelle prte la civilisation dont elle se veut porteuse et explique limago mundi quelle tente dimposer, du centre vers la priphrie, via le prestige de sa langue Un ouvrage important donc, dont on attend avec impatience les prolongements.

Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 13/09/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)