L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

La Diplomatie de connivence - Les dérives oligarchiques du système international
de Bertrand Badie
La Découverte - Poche 2013 /  9.50 €- 62.23  ffr. / 281 pages
ISBN : 978-2-7071-7666-0
FORMAT : 12,6 cm × 19,2 cm

Premire publication en mai 2011 (La Dcouverte)

L'auteur du compte rendu : Sbastien Laurent est matre de confrences habilit lUniversit de Bordeaux, spcialiste des questions de renseignement et de scurit.


Le club des Grands

On distinguera dans luvre de Bertrand Badie cette Diplomatie de connivence: tout aussi dense et roboratif que ses prcdents livres, il tranche ds le titre par son ton inhabituel. Il y est en effet question de connivence et de drives, termes habituellement employs pour voquer la vie politique nationale. On ne sera pas surpris en revanche de lapproche car lauteur nous a habitus nous faire parcourir le vaste monde grands pas. Celui qui avait remis en cause une vision des relations internationales trop focalise sur les tats et rhabilit le rle des acteurs non tatiques, commencer par les socits civiles, a voulu proposer dans cet essai une rflexion sur les dsquilibres du systme international. Lauteur fait plus quemporter la conviction tant son raisonnement est appuy sur une connaissance impressionnante des relations internationales depuis deux sicles: il sduit tant que le ton de louvrage, enlev - parfois vif lorsquil dnonce la domination par un club des Grands , nempche pas de mesurer le srieux de sa dmonstration implacable.

Lide centrale, et lanalyste des relations internationales quest B. Badie se dcouvre alors aussi comme un remarquable historien, est celle dune permanence de la diplomatie oligarchique, du concert des 5 grands europens Vienne en 1815 celle du G20 depuis 2008. En une cinquantaine de pages particulirement russies, lauteur montre les brves et infructueuses tentatives depuis 1815 de mise en place lchelle mondiale d'une diplomatie multilatrale. Mais une loi comme immanente a ramen sans cesse la ralit mondiale ce quelle est aujourdhui, celle dune domination des puissances occidentales, dmocratiques et riches sur le systme international. Cest peu de dire que lauteur ne croit pas linfluence de la diplomatie onusienne: elle est peu voque dans le livre, signe de la conviction que cest toujours le club qui gouverne le monde.

Sappuyant sur une sociologie de linternational, lauteur dbouche sur des constats profondment dsillusionns. Dans le monde apolaire dans lequel nous vivons, il montre la faible efficacit de la diplomatie de club qui, privilgiant la dclamation, entrane des consensus a minima et un endiguement conservateur profondment nfaste. Si le constat est pessimiste, lauteur relve la contestation grandissante par les tats (en 2011, le club du G20 laisse de ct 173 tats) et par les ONG exclus de loligarchie: cest pour lui lindice de la naissance dune socit civile internationale aux contours toutefois encore assez flous. Quelques organisations rgionales puissantes le forum IBAS (Inde, Brsil et Afrique du Sud) et lorganisation de coopration de Shangha (comprenant la Chine et la Russie) tentent de remettre en cause la diplomatie de club.

Cependant, il est douteux quelles parviennent remettre en cause pleinement la loi dairain des oligarchies internationales dont Bertrand Badie a dmontr lexistence et clair le fonctionnement.

Sébastien Laurent
( Mis en ligne le 11/06/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)