L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

Pouvoir et Terreur - entretiens après le 11 septembre
de Noam Chomsky
Serpent à plumes 2003 /  12 €- 78.6  ffr. / 151 pages
ISBN : 2-84261-435-6
FORMAT : 11x18 cm

Léonine Amérique

Les attentats spectaculaires commis en septembre 2001 ont ouvert de nombreux dbats sur le nouvel ordre mondial et la place quy jouent les Etats-Unis. Par-del lhorreur des destructions et des pertes humaines, la question de la responsabilit de Washington est pose, au point daviver quelques rflexes anti-amricains. Ceux-ci sont coutumiers sous nos latitudes et fort anciens (rappelons les travaux de Ren Rmond sur Les Etats-Unis devant lopinion franaise, Colin, 1962).

Les soubresauts contemporains de cette mfiance se lisent par exemple priodiquement dans les colonnes du Monde diplomatique et servent de leitmotiv de nombreux groupes gauchistes, contestataires ou tiers-mondistes. Les Editions du Serpent Plume, de par leur ouverture ltranger et un positionnement proche de ces choix idologiques, ne sont sans doute pas exemptes du rflexe. Or, cest le rflexe inverse que dnonce Noam Chomsky, un des rares intellectuels amricains qui portent un regard critique sur leur socit, les pouvoirs qui la rgissent et larrire-plan culturel dont ils tirent leur lgitimit.

Noam Chomsky agace par les vrits quil assne et les cris dalarme quil lance. Cet agacement est le signe mme de ltat desprit occidental quil dnonce : parce que des crimes sont commis par des pouvoirs aux systmes de valeurs diffrents, ils ne suscitent pas la mme horreur, la mme exposition mdiatique ni les mmes attentions universitaires et intellectuelles. Le grand linguiste dnonce cet tat de fait. La croisade amricaine contre le terrorisme et laxe du mal, coalition htroclite dEtats dits voyous (Irak, Iran, Cuba, Hati, Core du Nord, etc), ne doit pas faire oublier le terrorisme dEtat pratiqu par les Etats-Unis eux-mmes, ni leur soutien des pouvoirs dont les exactions, tenues secrtes ou minimises, nen sont pas moins pendables. Chomsky, dans les divers entretiens et confrences tenus au printemps 2002 et ici publis, expose les cas de la Colombie, de la Turquie ou dIsral notamment.

Ds lors, lentreprise ditoriale du Serpent plumes apparat comme utile et bienvenue. Dbarrasses de leurs accents polmiques, les batailles anti-amricaines disent une vrit bonne entendre. La question nest pas celle dune macdonaldisation ou cocacolonisation du monde. Car, comme le souligne Michel Winock dans un chapitre consacr cet anti-amricanisme franais, cette Amrique, faite de tous les morceaux du monde, bauche dune civilisation plantaire, nous la craignons parce quelle est en nous, parce quelle est une virtualit haute probabilit de notre avenir. (in Nationalisme, antismitisme et fascisme en France, Seuil, 1990, p.51).

Le vrai problme relatif aux Etats- Unis, de nos jours, vient du rle quils jouent sur la scne mondiale qui, depuis maintenant plus dun demi-sicle, est cense tre rgie par lONU et un droit international. Lhistoire des dernires dcades et lactualit nous apprennent quil nen est rien et quen la matire, Washington mrite le bonnet dne.

A travers ces diffrentes interventions, lauteur dnonce tour tour laveuglement et le mutisme des milieux intellectuels amricains, la collaboration entre les pouvoirs amricains et les grands mdias nationaux (qui nest pas le signe dune soumission, impensable au pays des liberts, mais celui dun accord tacite en fonction dintrts convergents). Dans la ligne des travaux de Lars Schoultz et Edward Herman, il signale une corrlation entre laide amricaine certains pays et la violation des droits de lhomme qui y est commise. Le lien sexplique : laide amricaine, en terme d'investissements, tant fonction de la stabilit politique et sociale du pays considr, celle-ci passe par la mise au pas de la contestation, par la liquidation des forces sociales et syndicales. Voir ltat actuel de lAmrique latine, le soutien durable, mme si aujourdhui oubli, lIrak de Saddam Hussein, etc.

Nous sommes entrs dans une re nouvelle marque par un accroissement de la menace terroriste travers le monde. Cette menace est nourrie par la banalisation technologique et la vulgarisation des armes de destruction massive selon la loi du march. Lutter contre ce danger doit passer par lidentification de ce qui lgitime cette menace. Or, si la tche est ardue, comme lcrit Chomsky, il existe pourtant une manire fort simple de diminuer considrablement le terrorisme mondial : que les Etats-Unis arrtent de le soutenir et dy participer. (p. 80.)

Pouvoir et Terreur est par consquent un essai lire pour se forger une opinion sur ltat du monde. Chomsky sexprime avec la violence de lintellectuel et la sagacit de luniversitaire. Il en est la fois agaant par ce ton de dramatisation, et convaincant par la documentation quil invoque. Rptons-le : dans nos thbades occidentales, tre sceptique face aux affirmations alarmistes de cette Cassandre moderne, nest-ce pas illustrer cette ambiance culturelle et ce parti pris axiologique (les patries des droits de lhomme ne sauraient commettre de crimes contre les droits de lhomme) justement critiqu par lauteur ?... On attend impatiemment ses prises de positions sur la guerre en Irak.

Thomas Roman
( Mis en ligne le 16/07/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)