L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

La Civilisation islamo-chrétienne - Son passé, son avenir
de Richard-W. Bulliet
Flammarion 2006 /  21 €- 137.55  ffr. / 237 pages
ISBN : 2-08-210521-0
FORMAT : 13,5cm x 22,0cm

L'auteur du compte rendu : agrg dhistoire, Nicolas Plagne est un ancien lve de lEcole Normale Suprieure. Il a fait des tudes dhistoire et de philosophie. Aprs avoir t assistant lInstitut national des langues et civilisations orientales, il enseigne dans un lyce de la rgion rouennaise et finit de rdiger une thse consacre lhistoire des polmiques autour des origines de lEtat russe.

La Civilisation islamo-chrétienne

Spcialiste reconnu de lIslam, lauteur, professeur dhistoire lUniversit de Columbia (EUA), fait partie des intellectuels amricains qui sinquitent de la banalisation des discours islamophobes et du retour des vieux clichs occidentaux sur le monde arabe. La Civilisation islamo-chrtienne (The Case for Islamo-Christian Civilization, 2004) rassemble des textes crits entre 1970 et 1994 pour faire comprendre la civilisation arabo-musulmane dans son dveloppement historique et dans ses rapports profonds et essentiels avec son double (le monde chrtien lacis) au public occidental (inquit par sa presse et les spcialistes) devant des phnomnes tels que la Rvolution iranienne (1978-79), le fondamentalisme ou la 1re Guerre du Golfe. Alors que lanthropologie librale et marxiste annonait leffacement progressif de la religion et donc des conflits dorigine religieuse, le dernier tiers du 20me sicle voyait des formes de renaissance de la conscience musulmane et de politisation islamiste en Orient.

Le professeur pensait pouvoir mrir encore sa pense dans son bureau. Le succs des livres de Bernard Lewis (sur les origines religieuses du retard musulman) et de Samuel Huntington (sur le clash des civilisations comme actualit du 21me sicle), la vulgarisation politique de leurs ides dans le monde anglo-saxon sur une tranget croissante entre occident libral et dmocratique et islam ractionnaire et violent, lui semblaient porter de graves malentendus intellectuels, mais aussi des simplifications dangereuses et un mpris qui dans le contexte international pouvaient dboucher sur une instrumentation politique. Le 11 septembre 2001 arrive alors comme une confirmation apparente des thses sur le choc des civilisations. Pour Bulliet, qui uvre pour relativiser et historiciser ce conflit, il nen est que plus urgent de prsenter au public amricain une vision diffrente des relations entre monde arabo-musulman et monde judo-chrtien et rationaliser le dbat dopinion.

La civilisation islmao-chrtienne : cette expression paradoxale met en question une expression convenue sur lunit judo-chrtienne. Ce lieu-commun forg aprs 1945 pour draciner antijudasme et antismitisme en Occident chrtien ou laque post-chrtien minimise pour des raisons morales et politiques opportunistes peut-tre louables le fait historique massif du diffrend thologique bimillnaire entre christianisme et judasme et de ses consquences sociales. En insistant slectivement sur un hritage commun, thique, on carte par l-mme (toute dtermination est une ngation) de cette alliance nouvelle lislam, qui a autant de droits au respect et peut revendiquer des liens profonds dans la formation de loccident. On sait de surcrot que le thme minimaliste judo-chrtien (rejet par des penseurs juifs comme Leo Strauss comme une absurdit de pense molle o la diffrence se dilue) a servi une lgitimation douteuse de lalliance inconditionnelle avec lEtat dIsral, surtout aux Etats-Unis. Ainsi le judo-chrtien a-t-il contribu dvaloriser le fait musulman et crer ou aggraver la tension avec le monde musulman.

Cest dailleurs le problme des discours de civilisations quils tendent crer ou renforcer les diffrences quils prtendent seulement constater. Car en dterminant de faon essentialiste les civilisations (aux contours au demeurant flous) pour lenseignement des lites et des opinions, ils orientent la politique internationale vers une simplification qui favorise ce quelle prtend craindre. Par un phnomne classique de raction psychique collective, le mineur dfinit son identit par ce quon lui reproche au nom de sa dignit et de sa libert. Dans le monde musulman, loccident a par sa politique impriale ptrolire et son soutien incohrent mais limit aux lacisations autoritaires des socits favoris la raction islamique voire islamiste. Il faudrait relire le colonel Lawrence ! Il est malhonnte et dangereux de prsenter cette raction logique comme un diable sortant de sa bote. Le risque est dautant plus grand que lapproche par civilisation est potentiellement porteuse de racisme : comment comprendre en effet sans historisation (conomique, politique, culturelle, etc.) la force de cet Islam intgriste et le retard dmocratique ou culturel du monde musulman sans en chercher lexplication dans une programmation naturelle collective ( quand lADN de lIslam ?), bref dans la naturalisation du fait mental (intellectuel, esthtique, politique et moral) trans-national ? Or si Huntington ne va jamais jusque l, il fait de la situation du monde musulman un mystre qui doit donner lieu des rationalisations naturalistes bien dans lesprit du scientisme anglo-saxon actuel.

Face cela, la connaissance historique, lempathie culturelle et le sens de louverture de lavenir, des potentialits de lislam. Si le Coran passe pour thocratique et militariste, il faut rappeler que la Bible nest pas dmocratique ou laque et le monde moderne dorigine chrtienne sest construit sur linterprtation polmique de la tradition. On pourrait ainsi vanter labsence de mdiation clricale dans lislam et attirer lattention sur ce qui y sduisait nombre de grands intellectuels et artistes europens depuis les Lumires. Que lIslam nait pas particip (sauf dans la pninsule ibrique et dans le Mezzogiorno au Moyen ge !) la culture europenne (et donc amricaine !) par une prsence communautaire physique (comme le judasme) ne saurait faire oublier limportance de son rle de vecteur de la tradition grecque antique et irano-indienne vers la chrtient alors barbare, mais aussi ses apports propres dans certains domaines.

Si lpoque actuelle est effectivement celle dune forme de rgression certains gards, lassimilation de la culture occidentale et son interprtation continuent et les tendances diverses se font concurrence, parfois inconsciemment, pour dfinir lavenir. Il est fort vraisemblable que du fait de son rle international et de sa puissance, loccident ait une partie des cls en main. Il serait paradoxal que lui qui aime se prsenter en espace de pense rflchie, de sens de luniversel, douverture la diffrence et de gnrosit, se refuse au travail de la connaissance sur soi et sur son double.

Nicolas Plagne
( Mis en ligne le 20/02/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)