L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Géopolitique  

Les Armes secrètes de la CIA - Tortures, manipulations et armes chimiques
de Gordon Thomas
Nouveau monde 2006 /  24 €- 157.2  ffr. / 455 pages
ISBN : 2-84736-174-X
FORMAT : 14,0cm x 22,5cm

Traduction de Valrie Clouseau et Mickey Gaboriaud.

Mieux que Tom Clancy ?

La CIA, ses desseins mystrieux, ses hommes de lombre en feutre mou et trench-coat, ses mthodes plus ou moins lgales, sa mystique de l'obdience qui ferait passer le vu dobissance des jsuites pour une promesse de mme On imagine tout, et mme le pire : on se doute que ce qui se passe Guantanamo, ou dans les avions qui sillonnent lespace arien europen nest pas tout fait lgal, ni moral. La guerre contre le terrorisme justifie tout, semble-t-il Mais lorsque le prsident amricain pousse le cynisme jusqu dire que son gouvernement les mains propres, il y a de quoi douter un peu. Et bien Gordon Thomas, comme nombre de journalistes dinvestigation, doute. Et, remontant une piste assez improbable, il dvoile des pratiques du temps de la guerre froide, qui relvent plus du terrorisme que de la raison dEtat. Bienvenu dans un monde o les armes chimiques bactriologiques sont accessibles et utilisables, o le contrle mental est en cours dlaboration, o les psychotropes servent dominer les consciences, o des armes ethniques (programme sunshine) sont presque oprationnelles. Vous le pressentiez : Gordon Thomas le rvle !

Tout commence par un suicide bizarre, celui dun scientifique, Frank Olson. Trs vite, son fils se convainc quil sagit plutt dun meurtre mais en enqutant, il remonte les fils dun gigantesque projet darmes chimiques et de contrle mental par lavage de cerveau (MK Ultra) labor au temps de la guerre de Core par la CIA fort Derrick, commandit par des officiels comme Cheney, Bush ou encore Rumsfeld. Sous les ordres dune sorte de Mengele amricain, le docteur Sidney Gottlieb, Frank Olson aura uvr pour rendre ce monde plus menaant (en terme de virus) quil ntait, sans hsiter sur lutilisation de cobayes humains ou darmes la James Bond. Si pour Olson junior, la lgende du bon pre de famille en prend un coup, le mythe de lAmrique heureuse qui gagne dans les rgles est encore plus corn. Et Gordon Thomas, qui croise la piste de Olson fils, se lance son tour dans la qute de la vrit, sur la trace dun agent bien inform, William Buckley. Et la vrit le mne loin, du ct du Hezbollah (o un transfuge de la CIA, le docteur Al Aboub, se livre aux mmes recherches pour le compte du mouvement terroriste), au Vietnam Et de la guerre froide (les Russes ont les mmes projets), on passe laprs guerre froide et au 11 septembre.

La quatrime de couverture nous apprend que Gordon Thomas est un journaliste dinvestigation mondialement rput Il ferait aussi un bon scnariste (il explique dailleurs, page 418, que les recherches qui ont abouti ce livre taient dans un premier temps motives par un scnario), et un meilleur auteur de thriller. Louvrage est amusant lire, comme un bon polar. Il y a tout ce quil faut : un meurtre mystrieux, un fils qui enqute sur le destin dun pre idalis, un noir complot qui touche les plus hautes sphres du pouvoir et Washington, des armes secrtes et totalement interdites, des terroristes fous, des agents secrets (fous aussi !) Bref, de quoi faire un bon blockbuster Le style est galement trs romanc : on est mi chemin du rcit et du reportage, avec une dramatisation parfois amusante, mais qui ne rend pas forcment lensemble toujours crdible. Au final, on se dit quil y a srement beaucoup de vrai, et pas mal de vraisemblable En effet, Gordon Thomas ne sembarrasse pas de preuves, de sources (il cite des conversations, des comptes rendus, des documents, le tout sans origine clairement tablie). Certes, quelques-unes sont reproduites mais qui laissent franchement dubitatif comme ce manuel dassassinat de la CIA...

Si lon sait bien que lAmrique, comme tous les Etats, sait passer outre la lgalit et les droits de lhomme (les promesses nengagent que ceux qui y croient, dit-on), encore est-il bon de savoir dans quel but, et par quels moyens. Gordon Thomas livre sur ce sujet un ouvrage intrigant, mais pas toujours convaincant (est-il toutefois possible de trouver des sources en ce domaine ?). Bref, et pour reprendre un adage romain, se non vero, ben trovato. A lire dun il critique. Et si la ralit dpassait la fiction ?

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/06/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)