L'actualité du livre
Essais & documentset   

La Fin du risque zéro
de Xavier Guilhou et Patrick Lagadec
Editions d'organisation 2002 /  22 €- 144.1  ffr. / 316 pages
ISBN : 2-7081-2707-1
FORMAT : 15 x 23 cm

De l'utopie à la responsabilité

Evidemment, le risque zro na jamais exist dans la ralit. Mais dans les ttes ? Le titre du livre de Xavier Guilhou et de Patrick Lagadec - le premier expert en crises internationales le second en crises technologiques - nest dcal quen apparence, pas vraiment provocant. La fin de ce quon appelle pudiquement la "Guerre froide", avec la chute du mur de Berlin, mais qui reposait en fait sur lquilibre de la terreur la guerre nuclaire - appelle un nouvel quilibre. En attendant, le dsordre sinstalle.

Pour les auteurs, le risque zro correspond au dveloppement de la socit de consommation : consommez, bonnes gens, tout est sous contrle. Bien sr, il y a des accidents technologiques lourds centrales nuclaires, usines chimiques - aux impacts internationaux. Mais surviennent des menaces plus diffuses sur lenvironnement et la sant sang contamin, ESB, pollution -, les conflits locaux se multiplient. Linscurit ronge la tranquillit des pays dvelopps. Le 11 septembre marque alors la fin dune poque, et le retour de lhistoire. Et lexplosion de l'usine de Toulouse, quelques jours plus tard, la fin dun dveloppement conomique qui nassume pas ses responsabilits. Le risque zro a vcu dans les esprits. La multiplication des accidents et la rptition des crises sortent le consommateur de sa torpeur repue. Le terrorisme est une menace plus civile que lquilibre de la terreur. Cest la rupture.

Aprs ce constat, les auteurs analysent les comportements des responsables politiques et conomiques. Puis ils sinterrogent sur les mutations qui prludent au retour dun nouvel ordre. Un accident est isol, une crise dstabilise, une rupture et cest le non-retour possible ltat antrieur.

Premire question : les responsables, les organisations sont-ils en mesure dentendre les alertes, de les interprter ? La premire tape de la rponse, cest la prise de conscience. Sur ce plan, les auteurs ne sont gure optimistes. Le repli collectif est prfr, selon eux, la conduite du changement. Mais les victimes ne lentendent pas ainsi : les dirigeants et les Etats sont poursuivis en justice pour ne pas avoir assum leur responsabilit. Un tournant. Et toute une "ducation" refaire : la responsabilit personnelle nest plus abrite par celle des organisations ! Consquence : trouver, slectionner des personnes qui ont la capacit daffronter ces situations, et de rintroduire le sens de la responsabilit sur toute la chane, jusquau citoyen. Il existe des exemples, des initiatives : le livre cite les cellules mises en place chez EDF, la SNCF, ESCOTA, chez Danone, avec succs. Mthode : commencer par redfinir les chelles des risques et des menaces, analyser les causes et les consquences dune crise pour viter ou amoindrir sa rptition et ses effets. Pour conclure la premire partie du livre, les auteurs nous donnent la cl du titre : "La fin du risque nul, cest le dbut dune nouvelle responsabilit."

La deuxime partie du livre est constitue dentretiens de Patrick Lagadec avec des experts. Dabord avec Xavier Guilhou qui prvient : "Le problme, cest que tous nos outils de scurit collective ont t penss pour des univers stables et quil faut du temps pour faire merger de nouvelles fondations Cela risque dtre long et douloureux. Sans remise en cause, on doit sattendre vivre des crises importantes." Ensuite, avec Laurence Tubiana, conseillre pour lenvironnement au cabinet de Lionel Jospin : pour concilier environnement et dveloppement, la solution est le dveloppement durable. "Je suis frappe, dit-elle, de voir la passion des entreprises pour ce concept de dveloppement durable - certes avec toutes sortes de raisons, quil sagisse de promouvoir une image, de se rassurer sur le rle social de lentreprise, conteste aujourdhui."

Avec William Dab, conseiller scientifique du directeur gnral de la sant au ministre de lEmploi et de la Solidarit, Patrick Lagadec aborde la question plus sensible encore de la sant publique. Avec la condamnation de lEtat dans laffaire du sang contamin, la rupture est juridique et elle marque une suspicion gnralise. "Lmergence du principe de prcaution est le grand enjeu social, dit-il. Il vient signifier que les retards dcisionnels ne sont plus accepts quand celui-ci comporte un risque sanitaire."

Oui mais, au dbut du livre, le fameux "principe de prcaution" est plutt prsent comme "une dgradation du rgime de responsabilit". Un autre vrai sujet, donc, pour un autre livre.

François de Valence
( Mis en ligne le 07/06/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)