L'actualité du livre
Essais & documentset Divers  

Mes Algéries en France - Carnet de voyages
de Leïla Sebbar
Bleu autour 2004 /  28 €- 183.4  ffr. / 238 pages
ISBN : 2-912019-24-9
FORMAT : 17x22 cm

Lauteur du compte rendu : agrge dhistoire et docteur en histoire mdivale (thse sur La tradition manuscrite de la lettre du Prtre Jean, XIIe-XVIe sicle), Marie-Paule Caire-Jabinet est professeur de Premire Suprieure au lyce Lakanal de Sceaux. Elle a notamment publi LHistoire en France du Moyen Age nos jours. Introduction lhistoriographie (Flammarion, 2002).

Comme les cigognes...

Lela Sebbar est ne en Algrie d'un pre algrien et d'une mre franaise. leve en Algrie o son pre est instituteur, elle garde vie l'amour de sa terre natale. La sparation s'impose en 1968 lorsque le pre se rsigne l'exil Nice, double exil loin de l'Algrie et, dsormais, hors de la parole : il choisit de se taire. Lela Sebbar entame une carrire littraire en 1982 avec Shhrazade. L'an dernier elle a fait paratre chez Julliard Je ne parle pas la langue de mon pre.

Mes Algries en France n'appartient aucun genre dfini : superbement et abondamment illustr (photos, reproductions de dessins, de cartes postales), accompagn d'un index, c'est effectivement d'une sorte de carnet de voyage qu'il s'agit. Il est compos comme une mosaque : juxtaposant entretiens, reprise d'articles, auteurs varis (M.Perrot, P. Vidal-Naquet..), reportages travers la France d'aujourd'hui, villes, marchs, campagnes, paysages, qute inlassable d'une terre la fois perdue et toujours prsente.

L'auteur reprend son histoire personnelle, se livre dans ce qui pourrait tre une autobiographie. C'est une recherche passionne et mouvante, tendre et cruelle la fois, de tout ce qui, dans sa terre maternelle, lui rappelle sa terre natale, la terre paternelle. Entre deux rives, entre deux souvenirs, entre deux poques, pass et prsent s'entremlent. Un regard acr lui fait dnicher tout indice d'Algrie ; indices douloureux : les tombes de musulmans morts pour la France, tombes oublies dans les cimetires d'Alsace ou de la baie de Somme, ou encore Ainay le Chteau dans l' Allier, tombes musulmanes profanes Thiais en octobre 2003 ; indices plus lgers : les papiers qui enveloppent les oranges, le zouave du papier rouler le tabac zig zag Tout lui parle d'Algrie, et parfois elle seule comme cette enseigne publicitaire Singer qui ramne en un instant le souvenir des femmes algriennes au village penches sur leur machine coudre. Les cigognes elles aussi, oiseaux migrateurs alsaciennes et algriennes, liens fragiles entre les deux rives de la Mditerran, et dont l'auteur collectionne de faon nostalgique les reprsentations.

Livre de rencontres : rencontres de ces algriens des diffrentes gnrations installes en mtropole, les "chibanis", les hommes assis ("Ils taient jeunes, vigoureux, illettrs et pauvres. Ils sont vieux, fatigus, illettrs et pauvres." - p.182), ainsi nomms car ils n'ont pas fait le plerinage la Mecque, et qui, trop pauvres pour bouger, attendent la mort dans la paix et l'espoir d'une spulture au carr musulman. Il y a aussi, omniprsentes, ces femmes qui peuplent le livre : de la prface de Michelle Perrot, l'interview de la mme, reprise de la revue Algrie/Littrature/Action : Je ne suis jamais retourne en Algrie depuis 1951. La photo, superbe, de Germaine Tillon, le souvenir des combattantes de la guerre, en Algrie ou en France, illustres de leurs portraits, des photos de maquis, les portraits des conteuses algriennes dans la France de l'an 2000.... Autres lectures : celles offertes par les cartes postales de la colonisation et l'exotisme des tenues orientales, Isabelle Eberhardt partie se chercher dans le dsert. Souvenirs des rapatris : le tmoignage mouvant de Marthe Stora : Constantine-Sartrouville.

Un chapitre est consacr aux femmes, avec une riche iconographie, qui se clt sur une odalisque romantique : aller/retour encore entre pass et prsent, ralit et imaginaire. De courts portraits de femmes actuelles, telle Noria Boukhobza, l'anthropologue qui se dfinit comme auvergnate, dont la mre est ne Tiaret et qui travaille sur les liens matrimoniaux dans les familles de l'immigration maghrbine.

Qute des racines, des morts, mais surtout des vivants, le livre s'articule autour de six parties : Portrait de famille : Les coles ; Algriennes, Arts et Lettres ; Une passion algrienne ; Les hommes assis ; le champ des morts, ; Parcs et jardins. Bestiaire. Le programme est annonc ds la couverture o l'on retrouve les photos qui encadrent le titre : clbrits (Zinedine Zidane, Isabelle Eberhardt), imaginaire (le zouave de zig zag, le spahi ou l'odalisque romantiques), l'auteur petite fille, algriens et algriennes anonymes.Tout un paysage intime et public, celui de l'auteur.

Bel ouvrage, superbe maquette, livre d'images et de recherche d'une identit, dont on recommande vivement la lecture pour rver, pour rflchir, pour retrouver la fois une Algrie des annes 60, et la France d'aujourd'hui.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 14/04/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)