L'actualité du livre
Essais & documentset Politique  

La Dame des 35 heures
de Philippe Alexandre et Béatrix de l’Aulnoit
Robert Laffont 2002 /  16,6 €- 108.73  ffr. / 198 pages
ISBN : 2-221-09499-9

Portrait à charge

Une chose est certaine : Philippe Alexandre et Batrix de lAulnoit, les deux auteurs de La Dame des 35 heures naiment pas Martine Aubry. Pamphltaires talentueux, ils nous offrent, tout au long dun rcit enlev, un portrait sur le vif, sans concessions, au vitriol pourrait-on mme dire, de celle qui sest rige peu peu en grande prtresse du social en France.

Et pourtant, ils nauraient demand qu l'aimer, la fille de Jacques Delors, cette narque prometteuse, travailleuse puissante et dcide, chef dentreprise lcoute chez Pchiney. Mais voil : Martine Aubry est tombe en politique et sen est enamoure. Grise mme. Les feux de la rampe, grce des mdias quelle a su si bien matriser et qui lont porte au fate de la popularit, lont rendue ambitieuse, sre delle-mme et de ses convictions (qui ne se discutent pas), tour tour cassante ou menteuse, dpourvue de la moindre humilit. Philippe Alexandre et Batrix de lAulnoit sen donnent cur joie en nous dcrivant les trs riches heures de Martine Aubry la tte de ses diffrentes uvres , fondation contre lexclusion, ministre du Travail sous le gouvernement Cresson, super-ministre de lEmploi sous le gouvernement Jospin, mairie de Lille o Pierre Mauroy, bon gr mal gr, la choisie comme dauphine.

Le rcit de la ngociation des 35 heures est loccasion, pour les deux auteurs, de mettre en lumire les mthodes dadministration de Martine Aubry, dignes dun tatisme que lon croyait dfinitivement oubli. Et louvrage se rvle dautant plus cruel que ceux qui portent la charge contre Martine , au gr danecdotes savoureuses, sont ceux-l mme qui devraient en tre les plus proches : partenaires sociaux, Nicole Notat et Marc Blondel en tte, militants socialistes de base ou hirarques du PS, Jean Gandois, patron progressiste du CNPF, mentor indulgent mais trahi. Sans parler de lhritage paternel, cette social-dmocratie delorienne mtine de catholicisme, qui fait de la concertation la pierre angulaire de laction publique, reni par une fille dont les mthodes, selon Marc Blondel, sinspirent plus du Gosplan que de la prcautionneuse mthodologie paternelle. Le coup de grce est port par le rcit du quasi-putsch de Martine Aubry la mairie de Lille : accueillie comme un messie par une Fdration socialiste du Nord malmene par les lections, la madone des 35 Heures se mue petit petit, la stupfaction des camarades, en diva irascible et incontrlable. Les auteurs npargnent pas plus luvre du ministre, en sinterrogeant sur les consquences conomiques et sociales des 35 heures, fustiges, dune voix quasi-unanime de gauche droite, des syndicats au patronat.

Lnigme nen est que plus surprenante : comment, avec un tel bilan, certes mont en pingle par deux auteurs auprs desquels Martine ne trouve pas grce, la "dame des 35 heures" rencontre-t-elle encore une popularit si clatante dans lopinion publique ?

Alexis Vialle
( Mis en ligne le 18/04/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)