L'actualité du livre
Essais & documentset Questions de société et d'actualité  

10 ans sur la planète résistante
de Frédéric Delorca
Thélès 2008 /  24 €- 157.2  ffr. / 408 pages
ISBN : 978-2303001151

Frdric Delorca collabore Parutions.com

Pour mémoire : pessimisme de l'analyse, optimisme de l'action

Louvrage est intitul essai, on aurait plutt crit mmoires. Il sagit en effet du rcit la premire personne dune tranche de vie, dix ans de vie militante de lauteur entre ses 28 et 38 ans. Il sagit aussi dun regard particulier, engag mais honnte (et notre sens souvent fort lucide) sur le dbut du XXIe sicle. Il ne sagit sans doute pas des Mmoires doutre-tombe, mais lauteur ne prtend pas avoir crit autre chose quun tmoignage vivant et vridique de ce quil a vcu pour servir la vrit, celle des valeurs en lesquelles il croit et celle, objective, de faits oublis ou occults, ou de situations o le personnel se mle la grande Histoire et en claire les enjeux humains. Le livre est bien crit et se lit toujours avec intrt, parfois avec suspens.

De 1998 2008, F. Delorca a frquent activement divers milieux de la rsistance anti-imprialiste et internationaliste, gauche de la gauche officielle. Issu dune famille douvriers et de rpublicains espagnols, F. Delorca a t form dans le souvenir de la Guerre civile, des brigades internationales et dun combat sans frontires pour la justice: son pseudonyme ne latteste-t-il pas? Avant la guerre du Kosovo en 1998, sa vie est celle dun jeune sociologue, dot dun talent de plume; rflchissant sur sa vocation et son admiration pour Bourdieu, quil a rencontr, il reconnat quil partage avec son an (thoricien de la reproduction des lites) lexprience du provincial de milieu modeste et du boursier un peu complex promu au mrite mais mal--laise dans les lites parisiennes dont il dcouvre les codes parfois ses dpens; cette rflexion sur sa situation passe par les cls de la sociologie et lgitime lengagement social et politique gauche. Ce positionnement est pour lui non-ngociable, car il signifie la foi en un principe dgalit et de respect de la dignit des plus humbles sans lesquels son action lui semblerait absurde ; le spectre politique des formes de rsistances la domination de classe ou limprialisme, il le comprend de ce point de vue universaliste et rationaliste (socialiste); son aventure cependant va lui faire prouver que par-del les diffrends idologiques, il y a des communions possibles, existentielles et mme politiques, des moments o lhistoire impose de choisir son camp et de manifester des expressions de solidarit avec certaines victimes de lordre mondial, ft-ce en prcisant aux intresss (au moment favorable, avec un mlange de franchise et de tact) les raisons de lengagement et les rserves.

Pass par Sciences Po, Delorca na pas t dupe de lobjectivit de la politologie de linstitution, mais il est encore assez provincial pour ne pas saisir les enjeux des conflits que suscitent aprs la fin de la Guerre Froide la prtendue instauration du Nouvel Ordre international et linterventionnisme des puissances, rebaptis (devoir d)ingrence humanitaire. Les dictatures du Sud lui sont antipathiques et le rgime de Milosevic en Serbie lui semble relever du mme type dgnr. Il souffre du syndrome franais du ni-ni-sme qui rige en comble de la morale le refus de choisir entre imprialisme occidental no-colonialiste et rgimes dcris des tats-voyous. Ce refus de choisir (les mains blanches de Pguy?), il le remettra en cause de plus en plus, convaincu quil faut choisir son camp dans certaines situations, ft-ce, sans illusions, le moindre mal. Un des thmes du livre est la critique svre des illusions, de lhypocrisie ou du confort des intellectuels europens qui ne savent plus ce quest subir la guerre sur son sol et qui se complaisent dans le refus scrupuleux de choisir, alors que la vie impose au moins de juger in concreto du sens des vnements, des responsabilits, de distinguer agresseur et agress. A cet gard, la dcennie sera le moment dune prise de distance avec des rfrences de jeunesse: Bourdieu et Derrida notamment; mme Chomsky finit par le dcevoir. Passionn de philosophie, amateur de beau style, Delorca est oblig par sa conscience juger aussi des modes philosophiques de ses tudes: structuralisme, dconstruction, esthtisme no-nietzschen lui apparaissent devant la duret du rel comme des positions striles et gocentriques (des jeux rhtoriques subjectivistes) de petit-bourgeois de la socit de consommation et des classes moyennes (en quoi on ne peut lui donner tort).

Il y a peut-tre quelque ironie dans le fait que cette volution vers des conceptions plus ralistes et objectivistes, un rationalisme scientifique volutionniste langlo-saxonne (Carnap, Popper, Chomsky, que lui fait mieux connatre Le scientifique belge) aura t conditionne par la grande Histoire et la passion thico-politique, domaine o le positivisme logique ne nous semble gure fondateur de sens humain Mais ce parcours mme illustre la dialectique de la recherche vivante de la vrit. Il illustre aussi le rle que le tragique de lhistoire, quand il est intrioris, est lorigine de renversements de pense et dengagements existentiels qui changent une vie. Delorca cherche honntement une pense cohrente la hauteur des dfis de lpoque et fait de la crise de notre temps (mais tout temps est de crise) le tamis des ides.

Le tournant, en loccurrence, cest la guerre du Kosovo, vnement dont on sous-estime encore la porte, alors que la crise de lt 2008 entre la Gorgie et la Russieen montre les dangereuses virtualits. Le sparatisme kosovar, que lUnion europenne et les tats-Unis soutiennent, cest le principe de lautodtermination de tout groupe se disant peuple quand il veut: un principe rig en dogme contre celui de lintangibilit des frontires et du droit des tats leur souverainet En 1998, Delorca est comme beaucoup victime de la dsinformation de mass media occidentaux partisans sur le sujet et ne ralise pas le sens concret de cette intervention humanitaire de lOTAN pour obliger la Serbie abandonner le Kosovo aux sparatistes albanais de lUCK: Milosevic et les Serbes font figures dhorribles nationalistes (fascistes et gnocidaires) contre les braves musulmans albanophones opprims. Cette caricature des faits (qui doit dautant plus attirer lattention que lislam bnficie rarement dune telle bienveillance de lOccident videmment dsintress), Delorca nen prend vraiment conscience que par la rencontre de vrais Serbes, qui linterpellent vivement et remettent en cause une une ses certitudes de consommateur des media. Cest sur sur un site chomskyen amricain quil rencontre Boris, jeune Belgradois de llite serbe, hybride de boyards et de dirigeants communistes, un garon intelligent et vif qui bouscule les clichs occidentaux sur la Yougoslavie et invite Delorca venir voir sur place Le choc des opinions et la rsistance en rseau lge dInternet

Le livre nous entrane la suite de lauteur en Serbie bombarde mais aussi en France lpoque de la Seconde Guerre dIrak, du rfrendum sur le trait constitutionnel europen et de llection prsidentielle, on le suit dans ses correspondances Internet (autour des sites dinformation alternative quil a organiss), ses manifestations pour la Serbie, la Palestine ou lAmrique latine agresses et aussi dans divers milieux parisiens quon peut qualifier de critiques de gauche de lordre mondial (chevnementistes, communistes, etc.). On croise divers personnages clbres dans des rceptions mondaines surralistes o Delorca est invit et dont il sent le caractre drisoire; on rencontre aussi certaines figures moins mdiatiques mais plus engages, qui se veulent thoriciens et animateurs de rseaux pour une rsistance sur tous les fronts. Plusieurs sont dsigns par des pseudonymes, ce qui permet peut-tre den parler et de les faire parler plus librement sans les exposer trop de dommages collatraux (encore quon les devine sous surveillance); lusage des pseudonymes tmoigne dune dmarche psycho-sociologique ; parler en "types" intresse plus Delorca que raconter des potins ou faire des analyses de personnalit sur ces individus; le sociologue Delorca voit en eux davantage des incarnations de possibles typiques dans "de circonstances"... Est-ce la raison de ce sous-titre un peu bizarre: "essai" ou ce choix relve-t-il de lditeur ?

Le caractre documentaire du livre suscitera forcment la recherche des personnages rels qui se cachent sous les pseudonymes et pour les plus connus lidentification nest pas trs difficile. Le livre a peut-tre un dfaut(vniel): il est un peu trop rapide et dsincarn sur le plan humain et gagnerait un approfondissement qui lui donnerait plus de densit psychologique. Puisque lauteur a choisi les types, il nous semble quil devrait aller au bout et dramatiser la narration afin dexprimer plus fortement ce quil a dire de notre poque sous la forme la plus adapte du tmoignage historique qui soit: le roman (dinitiation par exemple). Il y trouverait le droit la libert "phnomnologique" pour varier les focalisations et dployer imaginairement les aspects (de l'essence edtique, si l'on peut dire) de la chose quil veut dcrire et mettre en lumire.

Le lecteur profane entre ici dans un petit monde dhrtiques qui, alternant espoirs et dsillusions, luttent contre la Machine, son bourrage de crne, sa bonne conscience crasante, et que seule une certaine ide de la dignit de soi et des autres empche dabandonner. Certains en souriront peut-tre, dautres diaboliseront lauteur Le plus probable est que le silence entourera le livre tant quil naura pas atteint un public assez nombreux pour inquiter ceux quils dnoncent. A la limite, cest une bouteille la mer: pour tmoigner, avec modestie mais sans honte. Pour mmoire et par fidlit aussi envers des amis et des inconnus. Le petit monde des hrtiques nest peut-tre ultra-minoritaire que dans le petit monde des nantis.

Max Lehugueur
( Mis en ligne le 25/11/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)