L'actualité du livre
Essais & documentset Questions de société et d'actualité  

Amadora. Une enfance tzigane
de Dominique Simonnot
Seuil 2018 /  18 €- 117.9  ffr. / 224 pages
ISBN : 978-2-02-137705-7
FORMAT : 14,1 cm × 20,6 cm

Jeune Rom en France

Journaliste au Canard enchaîné, Dominique Simonnot raconte dans ce récit sa rencontre avec Amadora, jeune tzigane. La première phrase : «Depuis presque trois ans, j’écris un livre avec Dominique, une journaliste, que personne ne reconnaît dans la rue, ce qui est vraiment bizarre. (…) Je m’appelle Amadora, j’aurai 12 ans le 3 avril 2018, je suis une tzigane, née en Roumanie, et je suis arrivée en France en 2010 avec mes parents Craï et Romina, et mon petit frère Craï-Abel, qui a 9 ans maintenant».

Dominique Simonnot a rencontré la famille en mai 2015 sur le terrain qu’ils occupaient à Saint Denis. Depuis, elle s’est attachée à eux, en particulier à la jeune Amadora, véritable boule d’énergie, qui depuis ses quatre ans servait d’interprète à tout le camp. Amadora, fière de ses origines, fière d’être une Rom de Roumanie. En journaliste, Dominique Simonnot reprend les longs parcours administratifs, les difficultés au quotidien, y compris entre tziganes. Par l’intermédiaire d’Amadora, elle fait la connaissance des autres tziganes, de leurs histoires, de leurs espoirs ; toute une société peu connue qui se confie au fil d’anecdotes drôles ou tragiques, raconte la vie fragile en marge des zones urbaines, en marge de la légalité ; une société qui fonctionne selon ses propres critères, exigeants, en gardant ses liens avec le pays d’origine, la Roumanie. Le chapitre Tzigane mon amour, redonne les grandes lignes de l’histoire des tziganes en Europe.

Un livre écrit sans préjugés ni pathos, sur une société qui survit depuis des siècles aux côtés des sociétés sédentaires qui les regardent avec méfiance, voire pire. La figure d’Amadora est attachante, mais tout autant celle de ses parents et des jeunes frères, des nombreux parents et amis. Le livre se clôt sur l’espoir que l’École ouvre à Amadora d’autres portes et une issue à elle et aux siens.

La lecture d’Amadora peut être aussi l’occasion de se pencher sur l’histoire de ce peuple mal connu en lisant Henriette Asseo, Les Tziganes, une destinée européenne (rééd. Gallimard, 2010), et d’en reprendre le conte épique de Moris Farhi, Les Enfants du Romanestan (Bleu autour, 2016).

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 05/03/2018 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)