L'actualité du livre
Essais & documentset Questions de société et d'actualité  

Le christianisme à contre-histoire - Entretiens
de Emile Poulat et Dominique Decherf
Editions du Rocher 2003 /  20 €- 131  ffr. / 204 pages
ISBN : 2-268-04565-X

La Catholicisme aujourd’hui : crise ou reconversion ?

Emile Poulat est lun des grands spcialistes de lhistoire du
catholicisme. Auteur dune thse importante sur la crise moderniste qui
branla le monde catholique du dbut du XXe sicle (Histoire, dogme
et critique dans la crise moderniste
, Albin Michel, 1997), il a publi
de nombreux essais et tudes sur les questions religieuses. Citons
encore Les prtres ouvriers. Naissance et fin (Cerf, 1999). Ce sont
les entretiens qua mens avec lui Dominique Decherf, auteur dune
biographie intressante sur Jacques Bainville (Bartillat, 2000), que les
ditions du Rocher publient aujourdhui.

Au fil de la discussion, les deux hommes voquent les sujets qui font
lactualit du catholicisme. Avec la profondeur de vue que lui permet son
rudition, Emile Poulat aborde la question de la crise de la religion
rebours des ides reues et des catgories trop expditives.
La grande problmatique reste le rapport de lEglise la modernit.

Emile Poulat explique que la crise moderniste dclenche par Alfred
Loisy il y a plus dun sicle ne fut pas lpiphnomne intellectuel et
thologique que lon croit. Si lvnement en tant que tel nbroua que
certains milieux parisiens et le Vatican, il fut comme le signe dune
histoire bien plus longue, celle dune confrontation du catholicisme un
monde en voie dautonomisation par rapport lui. De Galile Darwin,
en passant par les Lumires et la Rvolution, de la loi de sparation
Vatican II, lEglise a progressivement perdu ce magistre politique, social
et intellectuel qui tait le sien. Au temps de lbranlement, celui de la
Rforme, des Lumires, a succd celui de la scularisation et dun
progressif confinement du catholicisme la sphre prive. Le XXe sicle
serait celui dune religion moribonde, dun effondrement de la culture
catholique. Au terme dun processus entam au XVIIe sicle, Dieu nest
plus une vidence. Est-il mort pour autant ?

Selon lhistorien, la page ne doit pas tre tourne aussi vite. Car
lvidence de Dieu a succd celle dune science dite omnipotente
mais ayant elle-mme dmontr ses apories. La raison et la science ne
pourront jamais affronter la question de la foi car il sagit l de deux
sphres diffrentes et incommunicables.
En outre, le catholicisme na pas dit son dernier mot. Des signes
piochs dans les sondages et lactualit font tat dune demande sociale
envers lEglise, pour son intervention dans la sphre publique. Ne
nous tonnons pas si, tout rve de restauration dissip, une demande de
religion continue de travailler contre-histoire la socit qui nous
propulse dans linconnu, lincertain, linquitant et mme
linacceptable
(p.168), explique Emile Poulat.

Ces ralits restent masques par un dialogue toujours impossible
entre culture librale et culture catholique, incomprhension entranant
laveuglement gnral sur les passerelles qui pourtant existent entre ces
deux univers.
Ici, Emile Poulat pose la question de ce quil appelle le catholicisme
bourgeois
, un catholicisme encore inconnu car peu visible et muet,
diffrent des expriences de la dmocratie chrtienne ou du catholicisme
social comme de cette bourgeoisie conqurante pointe du doigt par
Charles Moraz, plus du ct de la modernit et du libralisme que du
catholicisme et de son conservatisme.
Citant les travaux de Bernard Groethuysen (LEglise et la
bourgeoisie
, 1927), lhistorien souligne cette existence dune
bourgeoisie la fois porteuse des idaux libraux et dune culture
catholique sadaptant, jusqu liconoclasme, ce libralisme. Il sagit
dun type de catholicisme qui, par rapport aux positions officielles de
lEglises et ses exigences, prend ses distances
(p.107), une sorte
de protestantisme intrieur (p.118) qui chappe aux regards de
lhistorien et du sociologue car il ne fait aucun bruit ; il ne se manifeste
pas.

Autrement dit, Emile Poulat demande de regarder le sort du catholicisme
en face, sans tomber dans le double cueil soit dune exagration de la
guerre des deux Frances, soit de sa minimisation. La csure est toujours
prsente dans notre socit ; il importe den mesurer les ralits comme
les limites. Je suis frapp par cette ccit du catholicisme franais
sur lui-mme et sur sa propre histoire. La crise moderniste est une page
quon ne veut pas regarder, la querelle entre Sillon et Action franaise
nest toujours pas purge, les illusions de lAction catholique ne sont
jamais regardes en face ni dailleurs les ambiguts et les errances du
Ralliement. Plus largement, ce qui a t effac, cest un sicle de
contre-rvolution catholique, distingue de la contre-rvolution politique
aujourdhui identifie lextrme droite
(p.34), dit-il.

Ces entretiens amorcent donc un dbat, des pistes de rflexion
nouvelles sur une des composantes majeures de notre vie sociale. Les
propos sont clairs et toujours loccasion de rappels historiques
intressants. Peut-tre une connaissance de lhistoire du catholicisme
depuis deux sicles est-elle ncessaire pour lire ces dialogues.
Nanmoins, Emile Poulat rend compte simplement de ces problmes et
controverses. La question thologique est voque de manire claire et
pdagogique, de sorte que louvrage reste dune lecture fluide et
agrable.

On ne peut que louer un traitement aussi serein et en retrait de
questions suscitant depuis deux sicles maintes polmiques et batailles
politiques.

Thomas Roman
( Mis en ligne le 03/08/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)