L'actualité du livre
Essais & documentset Questions de société et d'actualité  

Les polices aux Etats-Unis
de Alain Bauer et Emile Perez
PUF - "Que sais-je ?" 2003 /  7.50 €- 49.13  ffr. / 127 pages
ISBN : 2-13-053570-4
FORMAT : 11x18 cm

L'auteur du compte-rendu: Agrg et docteur en Histoire, Adrien Lherm est matre de confrences l'universit de Paris IV o il enseigne la civilisation des Etats-Unis. Il est l'auteur de La culture amricaine (Editions du Cavalier Bleu, 2002).


Cops'n Co

Voici enfin un petit ouvrage synthtique et document pour faire le point sur une ralit mal connue des Franais (comme beaucoup de sujets touchant la civilisation amricaine, surtout lorsqu'ils font l'objet d'une abondante
production audio-visuelle), et, dans l'attente de la parution de travaux de recherche en cours, absente de la production ditoriale nationale.

Le livre le montre, la police aux Etats-Unis n'a que peu voir avec les interprtations hexagonales des reprsentations hollywoodiennes orchestrant les menes d'un agent solitaire et invincible ou avec l'image d'une structure centralise et hirarchique dpendant d'un super-ministre type Place Beauveau. C'est un service public (mais aussi, le cas chant, priv) de responsabilit locale, c'est--dire rempli la base, une ralit plurielle, fonde sur une logique de territoire et dcline selon les multiples modes de gouvernement du pays, ne recouvrant pas loin de 18000 structures.

Du sheriff de comt aux agents de scurit d'une universit, du service mtropolitain des parcs urbains ou des transports en commun, en passant par les polices des municipalits, d'Etat, fdrales, les conditions, objectifs, moyens varient fortement. Tout comme pour les groupes d'auto-dfense, des Guardian Angels et les associations de vigilance citoyenne, ou les nombreux services privs de scurit. Car l'externalisation et l'offre marchande qui se dveloppent ajoutent la diversit. Structure de proximit, la police repose sur les principes et exigences de dcentralisation, de contrle local, de dpendance envers l'autorit de tutelle et de subsidiarit.

Tous ses pouvoirs sont attribus au million environ d'agents, les prrogatives et responsabilits de ces derniers fluctuant nanmoins selon la nature du dlit commis. 23% sont dsormais issus des minorits raciales : en 10 ans, le nombre de Noirs dans les polices locales a augment de 35%, celui des Hispaniques de 93% et celui des femmes a cr de 60%. Le mtier reste essentiellement masculin (89% des policiers asserments, sur le terrain), mais plus que jamais, les polices cherchent coller leur ressort ; elles se trouvent aussi au croisement des dbats et des problmes socitaux qui affectent le pays, ayant prvenir et traiter les questions d'infraction, de corruption, de violence et de trafics. Ce qui n'est pas une mince affaire : les crimes et dlits majeurs rapports au nombre d'habitants y sont toujours 4 fois plus levs qu'en France, malgr une baisse spectaculaire d'un tiers au cours des dernires 10 annes, faisant suite l'explosion des chiffres partir des annes 1960, en particulier l'essor de la drogue, et les records atteints entre 1988 et 1991. Il ne faut donc pas s'tonner que les Etats-Unis constituent le premier march du monde de la scurit prive.

On trouvera aussi ct des batteries de chiffres sur les polices, l'effort financier du pays et la criminalit, de prcieuses indications sur les agences de scurit fdrales et leurs rcentes volutions. Washington s'implique toujours davantage dans la lutte contre le crime organis, la drogue, la corruption, et dsormais le terrorisme. Nombre de policiers nationaux, comme ceux du FBI, dpendent du Ministre de la Justice, qui a transfr en 2002 certaines de ses agences de scurit, l'instar de la police de l'immigration, au nouveau Ministre de la Scurit Intrieure (Dpt of Homeland Security). Cr un an aprs les attaques du 11 septembre, c'est aujourd'hui une grosse administration qui s'apparente son homologue franaise et recoupe 22 organismes fdraux, issus notamment des Dpartements de la Justice, des Transports, du Trsor, 180000 fonctionnaires, de gros moyens et de larges autorisations d'enqutes qui ne manquent pas d'inquiter les dfenseurs des liberts civiles et individuelles.

Les auteurs n'oublient pas de brosser une esquisse du systme pnal, tout aussi complexe, dcentralis, et pyramidal. Au couple policier-procureur (qui explique que le FBI dpende d'un Ministre de la Justice dot de
comptences policires) rpondent le prvenu et l'avocat de la dfense, dans une procdure accusatoire o peuvent intervenir juge et jury populaire. L encore, si la diversit prvaut, force est de constater l'harmonisation
entre Etats dans un sens plutt rpressif. Depuis qu'aprs la dcennie trouble des sixties l'opinion publique a manifest une demande accrue d'ordre, nombre de juridictions ont adopt les peines incompressibles, et mme la rgle des three strikes : la troisime condamnation, quelle que soit la nature de l'infraction, c'est la prison vie. Ajoutes des mthodes et moyens policiers renouvels (tolrance zro, augmentation des effectifs de 2% par an depuis 1990, cartographie statistique des dlits, logique de proximit et responsabilisation des membres des communauts servies), ces mesures semblent porter des fruits. Si les succs ne vont pas sans excs (bavures etc), ils dessinent le tableau d'un fourmillement d'initiatives locales en matire de prvention et de rpression de la violence et des incivilits.

On regrettera quelques erreurs de prsentation, par exemple, Joseph Liebermann (sic) apparaissant comme snateur de Floride et non du Connecticut (p.65) ; le manque de place dvolu aux histoires des institutions prsentes ; l'absence d'une rflexion sur les reprsentations de la police amricaine et les images qu'elle nourrit ; enfin, le caractre un peu compact du tableau. Mais ce petit ouvrage comble un manque, dtruit nombre de clichs et rpond aux demandes d'information actualise ; au reste, l'Amrique des polices, comme celle des pouvoirs, dont elles dpendent, n'est-elle pas un mille-feuilles (layer cake) qui ressemble de plus en plus, du fait de l'imbrication et de l'interdpendance des juridictions, un copieux gteau marbr (marble cake)?

Adrien Lherm
( Mis en ligne le 14/11/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)