L'actualité du livre
Essais & documentset Questions de société et d'actualité  

Comment sauver l'Europe
de Georges de La Loyère
Editions du Rocher Le Rocher - Documents 2004 /  14.90 €- 97.6  ffr. / 196 pages
ISBN : 2268051501
FORMAT : 13x20 cm

Prface de Valry Giscard d'Estaing.

Lauteur de ce compte rendu, Dominika Tomaszewska est diplme de lIEP de Paris et doctorante en sciences politiques. Elle travaille sur les mouvements sociaux contre limplantation dinvestisseurs trangers en Europe de lEst. Elle est lauteur de plusieurs articles parus dans des ouvrages collectifs : Les jeunes Europens et Lopinion publique dans dix pays candidats face llargissement : quel ralisme, quelles solidarits ?, in Les Europens en 2003, D. Reyni (dir.), Odile Jacob, 2003, ainsi que La campagne polonaise pour ladhsion, in Les Europens en 2004, D. Reyni (dir.), Odile Jacob, 2004.


L'Europe vue de France

Pour se doter dobjectifs ambitieux et de priorits nouvelles, lEurope doit au pralable se doter dun systme de ressources propres, qui associe quit, clart et transparence : voici lide forte de louvrage de Georges de La Loyre, membre du Conseil conomique et social, spcialis dans les questions de financement de lUnion europenne. En proche de Valry Giscard dEstaing, qui a prfac cet ouvrage, Georges de La Loyre donne son appui au projet de trait constitutionnel de la Convention en traitant ses diffrents aspects, mais ce sont bien les passages consacrs leuro, au march unique et aux perspectives financires de lUE qui forment le noyau dur de ce plaidoyer pour une Europe plus forte et plus dmocratique.

La question des ressources de lUnion apparat comme centrale en ce qui concerne la fois la puissance conomique et politique de lUnion, et le caractre dmocratique de ses procdures. Selon Georges de La Loyre, cest par rapport lorigine des ressources que se dtermine le ct dmocratique ou non dun organisme. Concrtement, lauteur plaide pour un financement de lUnion partir de ressources propres, comme cela a t prvu dans les traits et raffirm par la dcision du 21 avril 1970. Il dnonce les effets de lexistence dune quatrime ressource ( ct des prlvements agricoles, des droits de douane et de la part de TVA) base sur le PNB de chacun des Etats, ce qui rduit lautonomie financire de lUnion et la rend de plus en plus dpendante de transferts gouvernementaux dcids hors du contrle du Parlement europen et dans la confidentialit la plus totale. Lauteur estime par ailleurs que la prise de dcision lunanimit sur la question des ressources, les disparits de dveloppement entre les Quinze et les nouveaux membres de lUE, ainsi que le chque britannique qui consiste minorer la contribution du Royaume-Uni au budget communautaire (la France tant lun des principaux contributeurs la remise lie ce chque), constituent de srieux obstacles sur la voie de llaboration de perspectives financires adquates pour 2007 2013.

La focalisation sur les ressources de lUnion est un angle dapproche original pour un ouvrage thmatique europenne destin au grand public. Il sagit dailleurs du sujet de prdilection de lauteur, qui reproduit ici lanalyse quil avait prsente au pralable dans un rapport rcent au CES (Les ncessaires volutions du financement de lUnion europenne, 1er octobre 2004) sur la pratique budgtaire. Par contre, le reste de louvrage traite de manire plutt sommaire les grands enjeux europens. Aprs la classique et incontournable expression de regret face au rapide oubli par lopinion des grands acquis de la construction europenne, comme la paix en Europe (les acquis paraissent aujourdhui tout fait naturels alors que les failles du systme apparaissent au grand jour), et face au caractre dmagogique du discours populaire sur les technocrates de la Commission europenne, Georges de La Loyre ne sait pas toujours viter les travers quil dnonce. Sur llargissement de mai 2004 notamment, il soutient que les ngociations [pralables avec les candidats] se sont faites lombre des spectateurs et les difficults relles venir semblent avoir t masques aux yeux des Europens comme les ralits de la runification allemande furent objectivement dissimules ceux des habitants de la Rpublique fdrale, ce qui alimente une certaine thorie du complot orchestr par la Commission et donne au discours de lauteur une teinte dmagogique quil dit par ailleurs combattre. De mme, il est question des nouveaux membres pour lesquels lUnion ne semble sapparenter qu un guichet ; la peur de lomniprsent agriculteur polonais se manifeste plusieurs reprises dans louvrage, et la volont de prvenir et limiter ce qui apparat comme dincessantes demandes dargent de la part des nouveaux pays membres rsonne dautant plus quelle sexprime travers des euphmismes : il sagirait en fait de prparer diplomatiquement les nouveaux membres leur intgration dans un change qui peut tre profitable pour tous si nous nous efforons de vaincre les apprhensions que chacun peut lgitimement ressentir.

Par ailleurs, leuroscepticisme combattu par lauteur a un seul visage dans cet essai : celui de Philippe de Villiers. Ce chef de file dun courant pourtant fort minoritaire est cit maintes reprises, tandis quil nest jamais question de leuroscepticisme de gauche, phnomne dune autre ampleur. On pourrait presque dire que si leuroscepticisme avait pour seul reprsentant politique Philippe de Villiers, il serait beaucoup plus facile de le combattre.

Enfin, peine une page et demie est consacre la question de ladhsion de la Turquie lUE, laquelle lauteur soppose trs fortement en prsentant une argumentation expdie : la Turquie nappartient pas en effet au continent europen. Sa culture et son histoire ne sont pas celles du socle commun sur lequel convergent les 25 ou 27 de lUnion. Il ne sagit ici ni dostracisme, ni dgosme, mais de simple bon sens, insiste lauteur, de manire un peu lapidaire.

Comment sauver lEurope est un essai qui sinscrit dans une perspective trs franaise, ce qui est plus ou moins assum par lauteur mais qui peut tre difficilement recevable pour le lecteur averti. De manire sans doute lgitime, la construction europenne est prsente comme un palliatif la perte dinfluence franaise dans le monde, et lauteur parle de devoir dEurope [] pour la France, pour sa scurit, sa prosprit et son rayonnement. Mais la comparaison du caractre ingouvernable de lEurope 25 sur le plan de certaines dcisions financires, avec les problmes auxquels a t confronte lUDF dans les annes 1990, peut prter sourire. Pourra-t-on sauver lEurope si on ne pense qu sauver la France ?

Dominika Tomaszewska
( Mis en ligne le 15/11/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)