L'actualité du livre
Essais & documentset Questions de société et d'actualité  

L'Amérique messianique - Les guerres des néo-conservateurs
de Alain Frachon et Daniel Vernet
Seuil - La couleur des idées 2004 /  18 €- 117.9  ffr. / 240 pages
ISBN : 2020631571
FORMAT : 14 x 21 cm

La montée en puissance d’une idéologie américaine

Si lune des principales vertus dun bon livre est sa capacit nous dbarrasser des ides reues, LAmrique messianique dAlain Frachon et Daniel Vernet, journalistes au Monde, en est sans conteste un.

Face au dchanement de violence quont reprsent les vnements lis au 11septembre, depuis lattaque de lAfghanistan jusquau bourbier irakien, face lunilatralisme brutal de lAdministration amricaine et au foss quelle a creus avec la diplomatie dune partie du monde, cette tude semble nous dire que derrire le chaos et lincomprhension se cachent parfois des ides.

En effet, loin des caricatures guignolises dont la France se repat, en raction aux insultes doutre-Atlantique, la premire rvlation de ce livre est que la guerre amricaine en Irak na pas t lance avant tout pour des intrts mercantiles, quune autre stratgie aurait par ailleurs mieux servie. Elle tait soutenue par des ides. Oui, les inspirateurs de cette attaque unilatrale et objectivement mal justifie sont des intellectuels, ou tout du moins des thoriciens, pouvant se rclamer loccasion de Lo Strauss voire de Platon.

Si lultime guerre contre Saddam Hussein semblait, en ltat, si incomprhensible beaucoup dEuropens, cest peut-tre faute davoir pris en compte un facteur idologique puissant, vritable lame de fond de la conscience amricaine moderne : le courant no-conservateur. Celui-ci, dj fortement prsent au sein de lAdministration Reagan, est revenu sur le devant de la scne aprs le 11septembre. Il plonge ses racines, et cest la seconde surprise de ce livre, dans un courant danciens tudiants trotskistes du City Collge, tablissement des classes dfavorises de New York, dont beaucoup de fils dimmigrants juifs ou irlandais. La fameuse Alcove One, lieu de rendez-vous improvis devenu un symbole du mouvement, a t le tmoin dune effervescence intellectuelle o se mlaient un gauchisme anticommuniste, car antistalinien, et une confiance immodre, souvent reconnaissante, dans les valeurs universelles de libert portes par lAmrique et dans sa capacit les imposer dans le monde.

Or la campagne de dnigrement de laction amricaine qui suivit la guerre du Vietnam a brutalement dtourn ces gauchistes particuliers des dmocrates et des libraux : pour les no-conservateurs, lAmrique imprialiste, brutale, calculatrice, assoiffe de puissance, est une chimre invente par les ennemis de la libert. LAmrique doit tre forte parce quelle est bonne et elle peut tre bonne pour le monde parce quelle nhsitera pas user de la force. Elle se doit de combattre la tyrannie partout dans le monde et sans complexe afin de remplir sa mission. Ds lors, dfendre les intrts amricains nest pas moralement condamnable puisque cela revient dfendre lincarnation propagatrice de valeurs universelles.

Lidentit des no-conservateurs nest donc pas fondamentalement politique : hritiers revendiqu du philosophe juif allemand Lo Strauss, ils adoptent son anti-relativisme culturel et sa dfiance envers les instances internationales : la politique ne se fonde pas sur des conventions dont lapprciation est lie lhistoire, mais sur des convictions ; tous les rgimes ne sont pas gaux en valeur car il existe un droit naturel dont chaque homme peut se prvaloir et qui discrimine le tyran qui le bafoue ; les instances internationales sont suspectes car forcment de nature hgmonique. Cest dailleurs ce dernier argument, que lon retournerait volontiers, qui incite lactuelle politique amricaine ne pas voir dans lONU lincarnation du droit ou plutt du juste.

Cet attrait pour les ides et la thorie, doubl pour beaucoup dune formation mathmatique, explique la tendance de tous les esprits no-conservateurs rechercher la vrit moins dans un ralisme, quils mprisent dailleurs en politique, que dans lvidence des grands principes universels et de la doctrine amricaine. Cette attitude intellectuelle sest trouve puissamment confirme par leur exprience dans lAdministration Reagan et la lutte victorieuse contre le communisme, sonnant comme une confirmation que lAmrique peut changer le monde en faisant triompher la libert sur le statu quo.

Au sortir de la guerre froide, les no-conservateurs considrent que le Moyen-Orient reprsente la nouvelle zone de troubles et de dangers pour le monde. En logiciens, leur raisonnement fonctionne ici par modle, analogie et enchanements logiques. LIrak reprsente le parfait exemple de nation incontrlable pouvant nourrir des desseins belliqueux envers les intrts du monde libre et constituer un arsenal suffisamment puissant pour tre dangereuse, ce qui est le principal facteur des dangers actuels. Or, si cet idaltype est converti la dmocratie, une raction en chane fonde sur lexemple sen suivra, comme pour les pays de lEst. Et cette propagation est le pralable et non leffet dun rglement du conflit isralo-palestinien. On connat la suite, le dcalage dramatique de la thorie et de la ralit et lactuel chaos auquel il a laiss place

Cette idologie de la conversion, qui guide en partie laction de lactuel prsident des Etats-Unis, nest pas sans rappeler son parcours personnel et intellectuel. G.W. Bush, comme le souligne pertinemment lessai, a t doublement converti : dans les annes80, il est pass de rat alcoolique chrtien ressuscit, croyant enthousiaste et lecteur de la Bible. Aprs le 11septembre 2001, sous le poids des vnements et linfluence des lobbyistes no-conservateurs, il passera de conservateur traditionnel et isolationniste, conservateur interventionniste, proslyte de la libert, cest--dire no-conservateur. Ce parcours singulier fait coexister et se renforcer les deux missions qui composent lextrme radicalit du messianisme de lAmrique actuelle. En plus dtre valeureuse, lAmrique est bonne : elle est la nation la plus fervente, et elle est bnie par Dieu. Le terrorisme, son envers, nest plus un vnement historique, explicable ou comprhensible. Il est le mal personnifi et les nations qui le soutiennent, son axe. Le discours actuel du prsident repose donc la fois sur des concepts no-conservateurs, coups de toute contextualisation historique et pousss jusqu leurs extrmes consquences par la foi. Sy opposer, cest, de ce point de vue, tre coupable de nihilisme, de relativisme, pratiquement dhrsie, ce qui ne mrite que le mpris.

Ce que lessai dAlain Frachon et Daniel Vernet nous enseigne, cest que les ides ont des consquences beaucoup plus fortes et inattendues quon ne le croit communment aujourdhui. Il doit nous faire comprendre que la fin du 20mesicle, poque souvent dpeinte comme vide de sens et dides aprs la chute des grandes idologies, na peut-tre bnfici que du calme des gestations prcdant les retours temptueux, violents et parfois destructeurs des croyances et des convictions.

Guillaume Ruffat
( Mis en ligne le 07/01/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)