L'actualité du livre
Philosophie  

Foucault en Californie - Un récit inédit
de Simeon Wade
La Découverte - Zones 2021 /  16 €- 104.8  ffr. / 141 pages
FORMAT : 14,2 cm × 20,5 cm

Heather Dundas (Préface)
Gaëtan Thomas (Traduction)


Si par une nuit de printemps, un philosophe…

Un jour, Michel Foucault (celui du Collège de France, des travaux sur la folie à l’âge classique, sur l’enfermement, l’auteur de Les Mots et les choses, etc., le Foucault d’avant l’histoire de la sexualité) vint en Californie. Originellement, c’était pour donner des cours à Berkeley, mais il avait là-bas un fan inconditionnel, un disciple au sens religieux du terme, Simeon Wade. Ce dernier, enseignant dans un petit institut situé à Claremont, était fermement décidé à le faire venir dans son établissement… mais comment ? Avec quel argument inviter cet intellectuel de réputation internationale ? Il eut alors l’idée de lui proposer une expérience inédite, une épiphanie au LSD et au Grand Marnier, sur fond de musique sérielle, durant une nuit dans le désert de la Mort.

Autant dire une expérience inattendue, qui aiguisa la curiosité de Foucault, lequel s’y livra avec une bonhommie et un enthousiasme communicatifs. Cette expérience aurait été à ce point importante qu’elle transforma complètement la suite de son œuvre… une analyse qui prête à débat mais qui traduit en tous les cas la singularité du projet. Présenté aux étudiants de Wade, ainsi qu’à un groupe plus restreint de fans du «mouvement» (surnom alors de la French Theory), Foucault expérimente donc le LSD et le cannabis local, ainsi que quelques cocktails, papote, cause, disserte, écoute, parle, séduit… La conversation est étrange, Simeon Wade passe du coq à l’âne et d’une réflexion à une autre, dans l’espoir de glaner quelques miettes d’intelligence : le disciple est fasciné par le maître à un point qui peut paraitre gênant, mais qui, dans sa candeur, est aussi attendrissant, et Foucault joue gentiment le jeu.

C’est une leçon de vie, un voyage dans une Californie fantasmée et réelle, faite d’intellectuels un peu hippies et prêts à se laisser porter par la discussion avec un bel esprit. Cet ouvrage, exhumé à partir d’une solide enquête par Heather Dundas, est le journal de Simeon Wade. Le récit est original, et éclaire la fascination qu’a pu exercer Foucault, l’attrait de sa parole et de sa pensée sur un public qui cherchait en lui, aussi, un modèle. Le philosophe se livre simplement, et l’ouvrage se laissera lire avec plaisir, tant par les connaisseurs que par les curieux. On pourrait y voir un roman à la David Lodge, concernant les mœurs des milieux universitaires transplantés dans un monde nouveau, mais cette histoire, véridique, s’avère plutôt un conte, philosophique ou initiatique, l’histoire d’un penseur qui voulait aller plus loin que sa pensée, et s’ouvrir à d’autres expériences.

Après bien d’autres, cette vie de Foucault au prisme du LSD est un épisode, passionnant, d’une existence dédiée au questionnement du réel et à l’affirmation du moi. Une lecture qui s’impose.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/04/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)