L'actualité du livre
Philosophie  

Philosophie de l’histoire et science sociale, la philosophie de Cournot
de Gabriel Tarde
Les empêcheurs de penser en rond 2002 /  29 €- 189.95  ffr. / 308 pages
ISBN : 2-84671-013-9

Philosophie de l’histoire et science sociale

Le nom de Tarde (1843-1904) nest gure familier au grand public et cest assez regrettable car ce prigourdin, qui fut collgue de Bergson au Collge de France, est un reprsentant non ngligeable dune tradition assez largement occulte de lhistoire intellectuelle franaise, que lon redcouvre aujourdhui. Contre la rification des faits sociaux et ce que certains appelaient limprialisme sociologique, celui qui fut le rival malheureux de Durkheim dfend une logique sociale (nous dirions plus volontiers une psychologie sociale) qui met lindividu au premier plan et insiste sur le rle de limitation. Il nest donc pas tonnant que les partisans, aujourdhui nombreux, de lindividualisme mthodologique aient vu en lui un prcurseur.

A sa faon, Cournot (1801-1877) appartient lui aussi la mme tradition et on comprend sans peine que, dans son combat contre une sociologie durkheimienne dont les dettes envers Comte sont manifestes, Tarde se soit rclam de lauteur des Recherches sur les principes mathmatiques de la thorie des richesses (1838), car le diffrend qui opposait au dbut du sicle dernier les deux sociologues reproduit bien des gards, celui qui opposait une ou deux gnrations plus tt Comte et Cournot, et o il est permis de voir la matrice qui, dans lHexagone, structure encore de nos jours les dbats portant sur les questions socio-politiques.
Le texte correspond aux leons professes par Tarde en 1902-1903, soit un an avant sa mort. Un projet de publication avait t envisag par ses hritiers et abandonn, suite un avis dfavorable de Darlu, celui-l mme qui fut le professeur de philosophie de Proust au Lyce Condorcet. Il sagit donc dun indit, publi par les soins de Thierry Martin, qui la fait prcder dune utile introduction.

Le plan du cours est fort simple. Pour prsenter Cournot, lauteur commence, de faon fort significative, par lopposer Auguste Comte. Suit une brve biographie. Aprs quoi le reste de louvrage est consacr lexamen des trois principaux ouvrages philosophiques de Cournot : lEssai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractres de la critique philosophique (1851), le Trait de lenchanement des ides fondamentales dans les sciences et dans lhistoire (1861) et enfin les Considrations sur la marche des ides et des vnements dans les temps modernes (1872). Lexpos des doctrines est accompagn dune (de leur) valuation et lauteur y mle galement des aperus sur des questions qui taient alors dactualit, comme lorsquil voque les vues de Poincar sur le continu.

Mathmaticien de formation, comme Comte, Cournot occupe dans le panorama intellectuel franais une place quil est malais de dfinir avec prcision. Bien que son ouvrage de 1838 fasse de lui un des fondateurs de lconomie mathmatique, il est plus connu pour sa philosophie, qu'il a lui-mme prsent comme un probabilisme. Les titres des deux derniers de ses grands ouvrages lindiquent : la critique philosophique dbouche immdiatement sur une philosophie de lhistoire qui, comme chez Comte, accorde une large place la philosophie des sciences. Mais, alors que le positivisme est partisan dun dterminisme historique dont la loi des trois tats est lexpression la plus clbre, Cournot met laccent sur la contingence, le fortuit, dfini comme la rencontre de deux sries indpendantes. Dans le mme esprit, il diffrencie soigneusement la cause et la raison, anticipant ainsi sur une distinction chre Wittgenstein. Chez son prdcesseur, Tarde croit discerner deux conceptions de lhistoire incompatibles entre elles : si laccidentel dcouvre le rationnel, il ne peut plus exister de faits vraiment capitaux; aussi propose-t-il de substituer, la Raison de Cournot, une Logique sociale qui prsente lavantage dtre beaucoup moins prdtermine.

Entreprise sous la direction dric Alliez, ldition des oeuvres de Tarde, qui comprendra onze volumes rpartis en deux sries, rend un rel service tous ceux qui sintressent aux sciences sociales. Louvrage nest certainement pas le meilleur de lensemble et Tarde possde des titres de gloire plus solides que ces leons dont le style souffre parfois de la redondance propre loral. Reste quil a dsormais sa place dans la littrature consacre Cournot, o les bons travaux ne manquent pourtant pas. Le texte se lit sans effort et cest une excellente occasion de dcouvrir deux auteurs injustement mconnus.

Michel Bourdeau
( Mis en ligne le 09/01/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)