L'actualité du livre
Philosophie  

Le Dépérissement de la politique - Généalogie d'un lieu commun
de Myriam Revault d'Allonnes
Flammarion - Champs 2002 /  8 €- 52.4  ffr. / 318 pages
ISBN :  2-08-080032-9
FORMAT : 11x18 cm

Ouvrage paru une premire fois en 1999 (Aubier).

Le mal

La politique ne satisfait pas, ou ne satisfait plus. Les journaux ne font actuellement qu'amplifier le sentiment communment partag que la politique s'essouffle. L'annonce spectaculaire - au sens littral du terme - des scandales politiques, la mise jour des accointances de certains dirigeants politiques avec les milieux de l'industrie ou de la finance, la fin des idologies et la mondialisation face laquelle le pouvoir politique est impuissant sont autant de thmes qui sont analyss comme les signes d'un dprissement de la politique. C'est ce constat qui hante notre poque, que Myriam Revault d'Allonnes, professeur de philosophie l'universit de Rouen, consacre son dernier ouvrage. Trs patiemment, Le Dprissement de la politique, dmontre l'irrecevabilit du sentiment que la politique, dans les dmocraties occidentales, souffrirait d'une maladie indite, d'une sclrose. L'accusation est trop grave en tout cas pour se passer d'une analyse et de nuances. Mais trouver la part de vrit d'un lieu commun n'est pas une entreprise facile.

Cette mission que la philosophe se propose d'accomplir repose, comme le titre de son essai l'indique, sur la reconstruction de ce lieu commun. Mais de quoi s'agit-il? Le titre est en effet quivoque; on comprend la lecture qu'il est en fait rsolument ambivalent. Il semble que pour Myriam Revault d'Allonnes, faire la gnalogie du dprissement de la politique soit la fois l'histoire de la politique comme lieu commun, c'est dire scne du vivre-ensemble, et la qute des prodromes de ce dprissement que nos contemporains dplorent. De la sorte, les deux facettes de ce travail se rejoignent: en recherchant la politique dans l'histoire, de ses dbuts antiques et athniens jusqu' nos jours, l'auteur nous montre combien ce dprissement est moins un processus dplorer, qu'une ralit intrinsque la politique, qu'il faudrait raisonnablement accepter. Le Dprissement de la politique est la dconstruction d'une vrit toute faite, qui dmontre plus profondment et essentiellement la fragilit de la politique.

Schmatiquement, ce dprissement serait le rsultat de trois phnomnes, chacun dvelopp dans l'une des trois parties de l'ouvrage. L'opposition entre la Libert des Anciens et la Libert des Modernes, telle qu'elle est analyse par Benjamin Constant, constitue une premire explication. L'homme moderne n'est plus l'animal politique raisonnable du Logos, mais un individu soumis ses passions, la soif de puissance et la crainte de la mort qui en dcoule. Les thories contractualistes des XVIIe et XVIIIe sicles (Rousseau, Locke, Hobbes) incarnent un recul de la politique qui n'est plus l'gale participation des citoyens au pouvoir - l'isonomie antique - mais le retranchement de l'Etat dans le rle de protection des individus.

La politique souffre ensuite de son idalisation, via trois vecteurs que sont l'histoire, la religion et la morale. Or l'idalisme commande la dsillusion. Toute philosophie de l'histoire, l'idalisme hglien comme le marxisme, voire mme le progressisme libral envers lequel Myriam Revault d'Allonnes se montre trs critique, est une aporie, ou du moins un problme. Comment penser la libert de l'acte politique dans une trame qui le dterminerait en vue d'un pilogue identifi? Non seulement, la politique meurt en perdant ainsi sa libert, mais aussi, en frustrant les hommes attentifs des lendemains meilleurs qu'elle ne peut pas procurer.

Mobilisant des philosophes et intellectuels aussi divers que Kant - pour sa critique du jacobinisme -, Michael Walzer ou Franois Furet pour leurs analyses des rvolutions, mais aussi Carl Schmitt, concepteur du couple ami/ennemi, une dichotomie rectrice au sens du constitutionnaliste allemand. Myriam Revault d'Allonnes insiste ensuite sur la dimension thologico-politique de la crise actuelle du vivre-ensemble. Du thocratisme mdival notre Rpublique laque, la sacralit demeure l'un des moteurs de la vie politique, source de dceptions et d'alination du libre-agir dans la cit.
Proche de la religion, la morale est le troisime facteur qui idalise la politique. C'est en effet d'un point de vue moral que les critiques les plus acerbes dnoncent la corruption svissant dans les alles du pouvoir. L'auteur note d'ailleurs qu'il n'y a l rien de nouveau et que cette critique remonte aux origines mmes de la politique. Elle cite Aristophane qui, sous Pricls, se plaignait dj de la mesquinerie et de la compromission d'hommes de pouvoir compars des marchands.

Troisime facette de la crise de la politique, l'exprience totalitaire dont le XXe sicle vit l'occurrence indite est un traumatisme qui peut expliquer galement par son impact le dsarroi actuel autour du vivre-ensemble. Le totalitarisme est en effet une rupture dans l'histoire de la politique. Tentative de destruction totale de celle-ci, il ne sort pas ex nihilo des couloirs de l'histoire. Ds lors, le spectre totalitaire pse sur la modernit comme une perptuelle menace, susceptible de rveils douloureux ds que surviennent les alas conomiques, sociaux ou idologiques. Myriam Revault d'Alonnes reprend ici les thses de Hannah Arendt, importante thoricienne du phnomne totalitaire.

La grande nouveaut de cet avatar de l'histoire politique rside dans sa pntration du social, jusque dans la vie prive des individus. Le moyen par lequel le totalitarisme arrive sa fin - la destruction du politique dont l'essence est la pluralit humaine et son concert - est la destruction de cette polyphonie par la gnralisation d'une idologie unique, une politisation l'extrme de la vie des hommes. Le postulat du totalitarisme est ainsi le caractre superflu de l'humain. Nier la diversit des voix, c'est effacer la spcificit d'un tre, c'est tuer l'homme, et donc la politique. Le systme totalitaire considre que tout individu en vaut un autre.

Or cette neutralisation de l'humain est implicitement contenue dans l'idologie librale des Droits de l'Homme. L'universalisme de ces droits rfute le particularisme d'un tre; il repose sur une vision axiomatique de l'tre humain. Cette critique discrte du libralisme occidental est l'un des points forts du Dprissement de la politique, qui permet de rflchir sur cette crise dans des schmas plus novateurs que les traditionnelles oppositions libralisme/marxisme, ou libralisme/totalitarisme. Myriam Revault d'Allonnes veut retrouver dans l'homme moderne l'animal politique reconnu en son temps par Aristote.

Sa conclusion peut ainsi tre perue comme un appel l'optimisme raisonnable, un optimisme fond sur la raison. L'incontestable attrait de l'auteur pour la cit antique, paradigme de ce que devrait tre la Polis moderne, et les faveurs dont jouissent Aristote, Arendt et Merleau-Ponty dans son argumentation, la conduisent constater la fragilit intrinsque de la politique. La position de l'auteur est qu'il faut faire le pari de cette fragilit, qu'il faut en prendre le risque, parce qu'elle correspond l'essence du politique. A travers cet ouvrage, Myriam Revault d'Allonnes affirme la ncessit d'un vivre-ensemble dmocratique. La dmocratie est un horizon normatif ne pas perdre des yeux. Mais il faut tre conscient que cet idal politique ne concide jamais pleinement avec sa ralisation empirique.

On remerciera l'auteur pour un ouvrage aussi exigeant que le sien. Le tour de main de Myriam Revault d'Allonnes est de prendre au srieux un problme sujet toutes les gloses, des plus lgres au plus dlirantes. Traiter d'un lieu commun, la crise du politique, thme favori des comptoirs et des ditoriaux, exigeait un courage intellectuel qui n'autorisait pas l'chec. L'auteur convainc le lecteur. Sa dmonstration lente et progressive, ne s'interdisant pas les dtours ncessaires par des auteurs qu'elle critique pour pouvoir mieux asseoir sa thse (Huntington, Fukuyama, Agamben, mais aussi Platon dans un certain sens), apparat comme un admirable travail de philosophie.

Thomas Roman
( Mis en ligne le 11/02/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)