L'actualité du livre
Philosophie  

Lévinas vivant
de Jean-Michel Salanskis
Les Belles Lettres - L'Arbre de Judée 2007 /  25 €- 163.75  ffr. / 228 pages
ISBN : 2-251-78013-0
FORMAT : 15,0cm x 22,5cm

L'auteur du compte rendu : Professeur de Lettres Classiques dans les Alpes-Maritimes, Sylvain Roux est l'auteur, chez LHarmattan, de La Qute de laltrit dans luvre cinmatographique dIngmar Bergman Le cinma entre immanence et transcendance (2001).

Ethenalyse lévinassienne

Depuis sa mort en 1995, le philosophe Emmanuel Levinas ne cesse de simposer comme une figure intellectuelle incontournable tant dans le cercle des spcialistes quauprs du grand public. Les publications relatives son uvre sont si nombreuses quelles ont elles-mmes fait lobjet dun ouvrage : Bibliographie dEmmanuel Lvinas : 1905-2006 de Patrick Fabre ! Incontestablement, le penseur de lthique comme philosophie premire est la mode. Gloire posthume qui, au firmament de la culture contemporaine, brille avec dautant plus dclat que, de son vivant, lintroducteur de la phnomnologie en France na pas toujours suscit lintrt que mrite la pense la plus profonde et, de surcrot, la plus inoue. Mais sil faut, lvidence, se rjouir quune philosophie aussi exigeante provoque une effervescence culturelle qui dborde le champ de la rflexion spculative, lomniprsence de Levinas se rvle ambigu : souvent rduite une collection de thmes comme lAutre, le visage, le pour-autrui, etc., sa pense tend lgitimer la morale ambiante et peut se retrouver enrle au service des causes les plus contestables (Raphal Lellouche, Difficile Levinas, Peut-on ne pas tre lvinassien ?). Victime de son succs, le lvinassisme populaire risque dapparatre comme une pathtique mythologie de laltrit (Frdric Nef, Quest-ce que la mtaphysique ?).

Cest pourquoi, parmi les innombrables textes consacrs lauteur de Totalit et Infini, il convient de saluer ceux qui, tout en cherchant exposer de manire pdagogique les questions essentielles de sa pense, respectent sa rigueur conceptuelle tout comme laudace de son geste qui consiste trancher sur toute la philosophie occidentale.

Louvrage de Jean-Michel Salanskis, Levinas vivant, relve brillamment ce dfi en russissant proposer une approche la fois fidle et novatrice. En rassemblant les tudes qui sont lorigine des sept confrences donnes lors du premier semestre 2006 dans des colloques dhommage Levinas, lauteur propose un parcours rigoureux et original qui entend sloigner des commentaires visant problmatiser la philosophie lvinassienne. Il sagit, pour tout interprte, dtre attentif au renouvellement de la conception de la rationalit quintroduit la rflexion du philosophe : pour ce dernier, la signification renvoie en profondeur la signifiance qui sentend et comme commandement et comme Dire, comme motion pr-linguistique enveloppe dans ladresse de tout nonc, motion de lexposition oriente vers autrui. Dans cette perspective, les instances de la question et du problme perdent leur primaut et doivent se comprendre la lumire de la dimension de la demande lgard de tout fait de signification et de tout usage sens du langage. Jean-Michel Salanskis pose ainsi comme exigence mthodologique dentendre pralablement les demandes venant de la pense de Levinas, pour tenter ensuite de rsoudre les problmes reprs au sein du dispositif conceptuel. Pour ce faire, le livre se dploie en trois grandes sections.

La premire partie, qui sintitule Le noyau thique, est centre autour des fondamentaux de la rflexion lvinassienne. Le premier essai montre pourquoi et comment Levinas instruit le procs de lEtre partir dune critique radicale de lontologie. Autrui, depuis la hauteur de son visage, brise la totalit ontologique et fait advenir, par la merveille de son altrit, lautrement qutre comme signifiance ultime. Ltude suivante pose une question la fois pntrante et pineuse : Levinas propose-t-il une thique ou une mta-thique ? Dans son mouvement de concrtisation , la dmarche lvinassienne refuse de poser la moralit au plan impersonnel et tend carter une thique (par exemple celle de Kant) purement rationnelle pour se tourner vers lunique, vers autrui et ses besoins les plus matriel. Mais, en mme temps, lauteur dAutrement qutre ou au-del de lessence laisse laction morale indtermine et ne prcise pas ce en quoi consiste pratiquement le secours dautrui. Cest en face de chaque visage singulier que nous aurons, chaque fois, dterminer ce quest la matrialit de la demande. Ce qui revient considrer la moralit comme une mta-thique qui se subordonne lthique laquelle elle donne lieu : cest lthique en acte qui fonde la mta-thique, parce que la concrtude morale excde tout dit philosophique.

Aprs un examen des rapports de Levinas avec la morale kantienne et son lgalisme rationnel, Jean-Michel Salanskis confronte lthique du pour-autrui aux quatre principes qui, selon Beauchamp et Childress (Principles of Biomedical Ethics, 1989, Oxford University Press), constitue le contenu de lexigence morale. Cette confrontation dbouche sur le rle nodal, dans la pense lvinassienne, de linsupportation de la mort dautrui dans laquelle est rassembl et depuis laquelle est interprt le contenu de la moralit. La dernire tude de cette section sattache repenser nouveaux frais la question, fortement dbattue ces dernires annes, des dlicates relations entre la philosophie de Levinas et le Judasme. Lauteur dfend lide que le dialogue entre les voies occidentale et juive ne doit pas tre compris comme un pur dialogue de diffrences irrductibles et que les deux optiques partagent le principe mme de rationalit. Emmanuel Levinas serait laccomplissement vivant dun tel dialogue.

La deuxime partie, Rationalit lvinassienne, plus technique, nen est pas moins passionnante par sa remarquable rigueur et la nouveaut de ses approches. Elle se subdivise en deux sections, dont la premire interroge les rapports entre luniversel et le particulier dans la pense de Levinas. Les tensions entre ces deux termes, auxquels est ajoute la notion de singularit, sont analyses successivement en trois lieux de luvre : le commentaire de la phnomnologie des pres fondamentaux ; la mtaphysique thique ; la revendication de la tradition juive. La conclusion de ce parcours est que luniversel ne peut pas tre invoqu dans tout ce qui touche lhumain sans quon en passe par le concret qui le dformalise, partir de la dtermination de lhomme comme lunique le singulier par excellence.

La seconde section dveloppe un problme trs peu discut et pourtant essentiel : celui de lespace dans la rflexion lvinassienne. Cet essai est en mme temps loccasion, pour lauteur, de penser les liens de Levinas avec les philosophes franais des annes soixante et soixante-dix : Althusser, Deleuze, Derrida, Foucauld, Lacan et Lyotard. Jean-Michel Salanskis, contre la thse derridienne de Violence et mtaphysique (in LEcriture et la diffrence) selon laquelle le langage topologique de Levinas maintient son propos dans le champ ontologique, montre avec force que lusage lvinassien de lespace usage proche des mathmatiques contemporaines relve dune tradition de linfini et de laltrit, et que sa parole est ainsi parfaitement adquate ce quil tente de signifier.

La dernire partie, Lancien sicle et son futur, ouvre la perspective et, tout en clairant le vingtime sicle partir du regard dEmmanuel Levinas qui la travers, sefforce de tirer de cette vision une promesse du futur. La premire tude de cette section envisage la question du pessimisme dans et partir de la pense lvinassienne, et cela selon quatre perspectives : lExtermination qui a domin la vie et luvre de Levinas ; la mortalit de lhomme ; la moralit dans ses rapports avec la ralit, et la dception du politique. Paradoxalement, cet examen conduit mettre en vidence laffirmation dun optimisme an-ontologique : le pessimisme peut tre associ au mouvement de base de lexistence qui considre lauto-rfrence de ltre aussi bien comme une valeur que comme un fait, tandis que loptimisme lvinassien peut consister en la remise en question thique de cet enchanement ontologique.

Lultime essai se propose de dterminer les modalits du dveloppement, en France, dans les annes venir, de philosophies mritant dtre qualifies de lvinassiennes (p.191). Deux approches de Levinas semblent promises un bel avenir : les tudes centres sur lvolution de la pense du philosophe et sa logique interne ; celles qui privilgient la confrontation de luvre avec des philosophies qui ne lui sont pas conspatiales ou contemporaines (notamment, autour des problmes pistmologique et esthtique). Jean-Michel Salanskis repre finalement les domaines dans lesquels le penseur a laiss une trace dans notre philosophie comparable celle de la ‛rvolution copernicienne (p.200) : le champ de lontologie ; celui de la subjectivit ; celui de la destitution du politique de sa position rfrentielle ; celui de la tradition juive ; celui, mthodologique, de la dformalisation des questions philosophiques.

En outre, lauteur dfinit sa propre dmarche comme une ethanalyse, cest--dire comme une entreprise philosophique qui se situe dans lhritage lvinassien eu gard la comprhension du sens (Jean-Michel Salanskis, Sens et philosophie du sens, 2001, Descle de Brouwer).

Ainsi, Levinas vivant est un livre qui a le mrite doffrir une exposition aussi claire que prcise, en mme temps que des approches indites, de lune des philosophies majeures de notre poque. A la fois synthse remarquable et parcours original, louvrage sadresse aussi bien au nophyte quau spcialiste. Certes, Emmanuel Levinas occupe le devant de la scne culturelle. Mais comme la pense authentique doit toujours se mfier des phnomnes de mode, il est bon, au cur de la confusion hermneutique et aprs lirremplaable lecture directe de luvre elle-mme de se tourner vers la littrature secondaire vritablement fconde : le Semestre avec Levinas de Jean-Michel Salanskis en constitue un excellent exemple.

Sylvain Roux
( Mis en ligne le 07/02/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)