L'actualité du livre
Films  


Carnet d'ailleurs : Brésil
de Serge Moati
Editions Montparnasse - Carnets d'ailleurs 2005 /  2.29 € - 15 ffr.
Durée film 83 mn.
Classification : Tous publics
Le documentaire sur So Paulo a t ralis par Yves Billon et celui sur Bahia par Serge Moati.

Sortie Cinma : 2000 (Sao Paulo) et 2002 (Bahia), France

Version : DVD5/Zone 2
Format vido : 4/3
Format audio : Franais, Dolby digital, Mono
Sous-titres : aucun



Les ditions Montparnasse proposent avec la collection Carnets d’ailleurs, des documentaires sur diffrentes villes de la plante dont un sur le Brsil (1) et ses deux anciennes capitales : So Paulo et Bahia. Point ici de vido publicitaire faon agence de voyage pour touristes en mal d’exotisme. Non, il s’agit plutt d’impressions de voyages o la subjectivit se conjugue au hasard des rencontres.

SAO PAULO, LA VILLE-MOSAQUE

So Paulo a beau tre estampille capitale du crime, du chmage, de la misre et de la pollution , les paulistes aiment leur ville et le font savoir. Notamment avec des chants dclams en vers par les repentistas, anctres des slameurs qui s’affrontent lors de joutes verbales improvises dans les rues. Au fil des rencontres, on croise les Tupis-Guaranis relgus en banlieue, dans des abris de fortune, victimes de la dforestation dont le parc du Trianon reste le triste symbole des vestiges d’une fort amazonienne devenue fantme dans cette rgion. Plant devant une ville industrialise dont on tarde reconnatre la beaut, trop bien masque sans doute par ses tons monochromes, le ralisateur, Yves Billon, insiste sur le charme qui mane de l’tranget de So Paulo ainsi que sur l’apport des vagues d’immigrations successives, notamment japonaise et italienne, qui renforcent son aspect cosmopolite. La camra russit capter la vitalit d’une ville aux identits multiples - la fois chrtienne et paenne, mgalopole et village - tentant de dborder sa dsolante violence et son climat social tendu entre favelas et quartiers rsidentiels privs. Yves Billon vite la tentation misrabiliste en tentant de rendre compte des multiples facettes de la ville. Seul le ton rcit, acadmique des commentaires en voix off alourdit quelque peu l’ensemble.

A BAHIA, LE BRASSAGE CULTUREL FAIT LOI

Changement de dcor, nous faisons escale Bahia : autre destination, autre charme, plus mditerranen celui-l, autre ralisateur aussi - Serge Moati - et autre style (il fait une savoureuse mise en scne avec une voyante). Le documentariste et journaliste nous convie une promenade dans les rues et sur les plages de Salvador de Bahia. Des faades dfilent imposant le baroque dlabr des vestiges coloniaux ; on part la rencontre d’une population bahiannaise toujours prompte investir les plages, animer ses rues et peupler ses glises par des chants. Les bahiannais rythment leur ville par des musiques et des danses. La capoeira, la fois danse et sport national, est une arme de combat cre par les esclaves Noirs contre les matres blancs ; elle rappelle les origines d’un peuple issu pour une grande partie de l’immigration. La main-d’œuvre tant insuffisante pour exploiter les richesses du Brsil tels le bois, le sucre puis l’or, les colons portugais ont rduit en esclavage les Noirs d’Afrique de l’ouest, lesquels partaient du Golfe de Guine pour atterrir sur les ctes brsiliennes. La Porte du non-retour, rige sur la plage bahiannaise, est l pour commmorer cette traite des Noirs. L’Eglise Notre-Dame du Rosaire tait d’ailleurs la seule glise ouverte aux esclaves Noirs, qui en furent les btisseurs.
L’affirmation identitaire des Brsiliens passe par la libert de culte o rgne un syncrtisme religieux, lieu de convergence entre de multiples divinits chrtiennes et africaines, o la musique devient le vecteur entre les mondes visible et invisible. Tout est mtissage au Brsil, et si ses mille visages se confondent avec harmonie, c’est que ncessit – spirituelle et identitaire – y fait loi. Ces deux documentaires sur le Brsil atteignent leur but : faire un tour d’horizon de So Paulo et Bahia tout en gardant un regard personnel, et nous donner envie d’en dcouvrir davantage par une douce invitation au voyage.

(1) Signalons l’occasion de l’anne du Brsil en France, une srie de films, de confrences et d’expositions. L’une d’entre elles est consacre la minorit indienne, Brsil indien, et se tient au Grand Palais Paris. Le catalogue de l’exposition est disponible aux ditions RMN.


Tiphaine Rochereuil
( Mis en ligne le 18/04/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)