L'actualité du livre
Filmset Comédie dramatique  


Trop belle pour toi
de Bertrand Blier
avec Gérard Depardieu, Monica Bellucci, Bernard Campan, Jean-Pierre Darroussin, Edouard Baer
Wild Side Video 2006 /  3.05 € - 19.99 ffr.
Durée film 95 mn.
Classification : Tous publics
Sortie Cinma, Pays : 2005, France
Sortie DVD : 24 mai 2006

Version : DVD 9, Zone 2
Format vido : PAL, format cinma respect scope 2.35
Format image : 16/9e compatible 4/3
Format audio : Franais Dolby Digital 5.1, Franais DTS 5.1


Bonus :
Making of (52')
Bertrand Blier : portrait (60')
"Blier : de B R" (10')
Galerie photos (diaporama musical)
Filmographies
Bandes-annonces


La Beaut mise en chair, dans sa version latine... Objet d'affection et de fantasmes international, star europenne et transalpine hollywoodise, jure cannoise mitraille des photographes et paparazzi affols, Monica Bellucci, c'est un peu le point G du septime art, l'ide platonicienne du Beau faite chair et strass... Aprs tant d'autres tombs sous le charme et convaincus que pareille plastique ne peut tre que cingnique Coppola, No, Kounen, Gilliam, Lee, Wachowski, Gans, Tornatore et Cie -, Blier a cd au chant si plastique de la sirne bellucienne... Combien tu m'aimes ?, c'est comme Malna en version franaise, l'histoire d'une pute qui fait chavirer tous les coeurs males, la sauce Blier, la gauloise, avec un texte qui fait mouche.

Les coeurs males et ceux malades, comme celui de Franois (Bernard Campan) qui propose la passante en vitrine de vivre avec lui pour quelques centaines de milliers d'euros par mois, qu'il vient de gagner au loto. Daniela acquiesce et rejoint son conjoint au coeur faible. Malgr les avertissements de son mdecin (poustouflant Jean-Pierre Darroussin), Franois se lance dans cette relation tachycardique. Ironie de la vie, c'est le cardiologue qui fera l'infarctus, laissant son patient amoureux dans les bras de son invraisemblable pute. Enfin, pas si sienne que cela... car Danila son maqu' et ce dernier n'est pas prteur... Charlie (Grard Depardieu) va faire comprendre Franois qu'on ne le prive pas de sa femme aussi facilement qu'il le croit.

Voil pour l'histoire. Le reste, c'est Blier : une intrigue faon conte ou fable, rebours de tout souci de vracit, des dialogues trs crits (trop diront certains que le ct thtral des rpliques ennuiera peut-tre) et certains innoubliables, des couleurs qui flashent, certaines scnes insolemment illumines, beaucoup d'airs d'opra, que calment des interludes plus jazzy... et un bon moment d'ensemble, rappelant les premires oeuvres, les Valseuses ou Tenue de soire (la faute Grard D., le copain de 30 ans?...). Mais pour le conte pripatticien, on prfrera peut-tre le plus touchant Mon homme o Anouk Grinberg campant une putain, certes moins Ouahouh-ouf-gasp-Arghhhhh!, mais plus humaine, mouvante, nous emballait davantage et convaincait franchement dans son rle de pute par vocation. Ici, Monica coupe le souffle, rchauffe l'entrejambe, acclre le dbit aortique, mais sa beaut marmorenne fait que la vitrine o Blier la place en ouverture du film, ne se brise pas vraiment... Et puis, la Belle a peut-tre quelques progrs faire pour mettre plus de chaleur dans son jeu parfois bancal, du vivre et de l'motion dans ce corps michelangelesque. Quand elle crie et elle crie beaucoup dans ce film -, on a mal aux oreilles et au cinma... Dommage.

Mais Blier et les autres acteurs lui font un bel crin. Les nombreux bonus du film un making of et un portrait trs touchant du ralisateur mettent ensuite l'oeuvre singulirement en relief. Blier, pour qui ne le connaissait pas, s'y rvle un cinaste cinphile jouisseur et mouvant, complice de Dpardieu, mu aux larmes par la prestation de Darroussin, critique et nostalgique sur son oeuvre et le cinma en gnral. On mange tout cela avec un vrai plaisir gourmant, suivant l'homme dans son analyse d'une carrire riche, savourant les anecdotes qu'il rapporte des diffrents tournages : une pidmie de morpions sur celui des Valseuses dont Tenue de soire a toujours t conu comme la suite (Dewaere, parti trop tt, tait donc initialement prvu. Bernard Giraudeau lui aurait succd, mais, finalement indisponible, c'est Michel Blanc qui aura le rle, selon l'adage qu'on ne remplace un jeune premier que par un clown!), un Depardieu dcidment omnivore et ptomane, un Edouard Baer (qui fait une jolie apparition ici) forcment sous le charme de la sublime ritale...

Le format DVD trouve donc ici tout son sens, avec un lot de bonus pertinents et bienvenus, donnant au film un clairage important, et le mettant vritablement en valeur. Bref, un beau travail ditorial, saluer...

Bruno Portesi
( Mis en ligne le 31/05/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)