L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 21 mai 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Fantastique  
 

Noir c’est noir (et gris, et bleu)
Pierre Wazem   Tom Tirabosco   Sous-sols
Futuropolis 2010 /  20 € - 131 ffr. / 120 pages
ISBN : 9782754803090
FORMAT : 20x30 cm
Imprimer

Perdu dans les sous-sol du CERN, avec une meute de chiens fantomatiques aux trousses, une jeune fille en robe légère se demande bien comment elle est arrivée là : du reste, sa vie même, scandée par un sentiment permanent d’ennui, ne la disposait pas à l’inattendu, en l’occurrence de se réveiller d’une sieste dans un lieu inconnu et menaçant. Heureusement, elle y croise un autre naufragé, un ingénieur également perdu dans ce sous-sol mystérieux, et qui cherche désespérément la solution à un problème plus vaste, celui de la disparition de la lumière. Car dehors, la lumière a disparu depuis 3 semaines, précisément, lorsque l’accélérateur du CERN s’est mis en marche : le monde est livré à la nuit et aux lampadaires, une nouvelle fin du monde en somme. Mais pour la jeune fille perdue, la question n’est pas là : remuant ses propres souvenirs et un passé dont on devine peu à peu les ombres, elle cherche à retrouver sa sœur jumelle, qui de son côté, est partie en quête d’un garçon qui s’apprête à faire un mauvais coup, et braque de son pistolet l’épouse de l’ingénieur perdue. Et de fil en aiguille, tout ce petit monde se retrouve autour d’un lourd secret et d’une lumière – intérieure – à retrouver.

Dans les mondes de Pierre Wazem et Tom Tirabosco, il fait toujours un peu plus sombre que d’habitude : après le très réussi La Fin du monde, cette errance dans les sous-sols du CERN, et dans un monde où le soleil a disparu est une nouvelle parabole autour de la mémoire, de l’oubli et de la solitude. Pierre Wazem excelle dans la parabole : autour du thème des traumatismes de l’enfance et de la résilience – la capacité à assumer un passé traumatique, il développe un récit étrange, fantastique qui joue sur les bas fonds du CERN pour figurer les paysages de l’intime. On se souvient des polémiques nées du démarrage de l’accélérateur, et de la peur, manifestée par quelques opposants, de la création d’un trou noir minuscule : surfant sur de telles craintes, Wazem et Tirabosco démontent les trous noirs qui gisent dans l’inconscient de chacun, bien plus menaçants.

Côté réalisation, le résultat témoigne, comme pour l’ouvrage précédent, d’une véritable alchimie entre les auteurs. Le trait de Tom Tirabosco est très rond, très doux. Jouant sur une palette réduite aux gris, blanc et bleu, le dessinateur entraîne son lecteur dans un univers de pénombre, de semi-obscurité, où la lumière n’existe que par taches et où la couleur blanche elle-même figure parfois quelque chose de terne. Il y a là une maîtrise du pastel et de ses subtilités qui impressionne. Et le graphisme est à l’aune de cette ambiance, parfaitement maîtrisé : notamment, les décors pourtant sobres, en terme d’effets, d’un grand immeuble, d’une pièce de convivialité, d’une cafétéria ou de sous-sols. Réinterprétés par le trait de Tirabosco, tous ces lieux se chargent d’émotion, d’angoisse, avec, dans le cas des sous-sols, un petit air d’infinitude déprimant. Décor magistral et spectaculaire mise en scène : on alterne les personnages, on suit les uns ou les autres, certains disparaissent pour réapparaître : un monde de chausse trappes et de brouillard.

Un album aussi séduisant que le précédent, surprenant à bien des égards, et qui une fois de plus, s’inscrit dans une veine originale, une bande dessinée aux accents oniriques, fantastiques et psychanalytiques. Une réussite.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 20/09/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Fin du monde
       de Pierre Wazem , Tom Tirabosco
  • Monroe
       de Pierre Wazem , Tom Tirabosco
  • Koma (tome 6)
       de Pierre Wazem , Frederik Peeters

    Ailleurs sur le web :
  • Le site de Tom Tirabosco
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd