L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 25 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Tentative de rédemption
Frédéric Galante   611 Sud
Pauvert 2001 /  13.8 € - 90.39 ffr. / 168 pages
ISBN : 2-7202-1445-0
Imprimer

L’on pourrait dire de 611 Sud que c’est le récit d’une vengeance, sanglante à souhait, où le narrateur boit jusqu’à la lie la coupe du meurtre et se fait le justicier de sa famille, en espérant par là même laver la blessure de sa propre faute – la mort de celle qu’il a aimée. Mais ce serait injustement réducteur. Pis que cela : inepte. Car ce texte relève beaucoup moins du narratif que du poétique. En fait d’histoire, l’intrigue – en Sicile, 611 "contrats" sont remplis par un jeune homme de dix-sept ans en réponse au viol et au meurtre de la femme du Vieux, son grand-père – évoque davantage le motif d’un conte et chaque personnage un archétype, sans autre relief que sa stature de figure immuable figée dans sa fonction – le patriarche, le héros, la petite fille fée et guide…

Plus qu’ils ne racontent, les mots eux-mêmes sont dépouillés de leur pur rôle signifiant en générant images et métaphores : ils se juxtaposent en des chaînes parfois déroutantes et mêlent sous leur tissu sémantique les référents de façon inhabituelle – "L’homme sourit comme un rêve d’aigle". Avant tout, organisés par une ponctuation irrégulière, capricieuse, ils suscitent un rythme, changeant, comme calqué sur les pulsations cardiaques modulées par les émotions, allant de la quiétude du repos aux accélérations et saccades des exaltations suprêmes.

Relevant sans doute de cette quête rythmique, la syntaxe, fondée sur des phrases simples et courtes, s’emballe de temps à autre sous les embardées du langage parlé, tout en raccourcis. Certaines séquences de mots soudain se répètent, sonnant comme une brève incantation au cœur du texte dont le rythme se trouve alors brisé. Brisé encore ce rythme, lorsque le narrateur transcrit l’intégralité du poème "L’éternité" de Rimbaud en un seul bloc, respectant les vers mais non la structure en quatrains réguliers. Autre choix typographique singulier, par lequel ce texte achève de s’éloigner de la morphologie habituelle du "roman" : les dialogues sont réduits à des blocs de caractères en italique où les interlocuteurs ne se distinguent guère.

Physionomie ô combien atypique que celle de 611 Sud, poème en prose plus que récit, incantatoire et violent, qui sous-tend une douloureuse tentative de rédemption, une aspiration forcenée à extraire de soi le pus d’une plaie à jamais purulente : "J’ai commencé à écrire de minuscules histoires qui étaient comme des cailloux de mer que je t’offrais. Des histoires minuscules qui ne racontent rien, qui disent tout, c’est peut-être ça que les gens appellent des poèmes".

Par son implacable étrangeté, son écriture géométrique – claire, lumineuse, figée à blanc comme les murs des maisons de Palerme sous le soleil – 611 Sud trouble, émeut, bouleverse. Et pousse le critique dans ses ultimes retranchements tant il est difficile d’adopter une approche analytique face à un texte qui soulève et brasse les émotions comme la houle l’océan…


Isabelle Roche
( Mis en ligne le 28/08/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd