L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 22 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Le piano d'Orphée
Gaëlle Josse   Nos vies désaccordées
Autrement 2012 /  13 € - 85.15 ffr. / 144 pages
ISBN : 978-2746731448
FORMAT : 13,5 x 18,5 cm
Imprimer

On a soudain compris, au milieu de ce récit, ce qu’il rappelait : certains romans à triple fond de Kundera, où le narrateur voit son existence décousue et retournée comme un gant. La Plaisanterie, en particulier, dont Lucie, l’inatteignable héroïne, ressemble comme une sœur à Sophie Laroche. Ce nom ne dit que l’apparente solidité des êtres opaques et friables sur lesquels on voudrait bâtir. François Vallier mettra quant à lui des années à redescendre du sommet d’indifférence où la vie, tel un déluge, l’a échoué : a-t-on idée de porter le nom d’un pic des Pyrénées ?

C’est au pied de ce massif, dans une clinique psychiatrique à mi-chemin de l’Endenich schumannien et du château kafkaïen, que Gaëlle Josse – révélée en 2011 avec Les Heures silencieuses – prépare l’ultime rencontre de ces deux infirmes que sont Sophie et François, la muette et l’aveugle, l’artiste née et le pianiste vedette. Le hasard offre ainsi à Vallier l’occasion de corriger la seule vraie fausse note de son existence.

Le mot suspense convient mal pour décrire le mélange de remords, de désir et d’angoisse qui étreint le lecteur à mesure qu’il remonte, en larmes, leur chemin d’incompréhension. «La musique de nos vies parfois nous échappe. Comment la retrouver ?» C’est tout le sens, en effet, de ce patient voyage d’Orphée au pays de l’amour perdu.


Olivier Philipponnat
( Mis en ligne le 09/05/2012 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd