L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 25 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Et l’enfance pour tout bagage…
Sébastien Ayreault   Loin du monde
Au Diable Vauvert 2013 /  15 € - 98.25 ffr. / 142 pages
ISBN : 978-2-84626-490-7
FORMAT : 13,0 cm × 19,7 cm
Imprimer

«Maulevrier, quatre saisons, une zone industrielle et deux terrains de foot»… C’est le cadre de ce premier roman de Sébastien Ayreault, auteur de nombreux textes, nouvelles, chansons, né à Cholet en 1976, et exilé depuis à Atlanta.

Un petit village d’une petite banlieue ouvrière de l’ouest français ; la mère, Marie «faisait ses huit heures chez Var. Var était imprimeur, éditeur, mais aussi écrivain…». Le père fume des gauldo, et, quand il ne s’épuise pas dans une usine de «réparation de lames en plastique», il écoute Johnny en boucle. David, 10 ans, s’en sort tant bien que mal entre ses parents aimants, mais distants plus que nécessaire, une arrière-grand-mère acariâtre à éviter absolument, des brouilles et des réconciliations avec ses amis, un Dieu qu’il aimerait connaître mieux, et surtout la découverte du sexe des filles qui occupe une grande partie de son temps…

Roman du passage entre enfance et adolescence, dans un monde ouvrier ni pauvre ni riche des années 1980, où il observe que les riches «partent en vacances et ont des voitures plates», alors que son seul Far West est la maison de ses grands-parents au bord de la mer, où les disputes avec ses copains ont plus d’importance que les résultats au collège ; on oscille sans cesse entre tendre nostalgie d’un temps où rien n’avait plus d’importance que d’embrasser les lèvres de la voisine, et questions profondes sur l’existence de Dieu. Sans mièvrerie, avec une finesse teintée de légèreté et de gouaille, le monde de Sébastien Ayreault ressemble à celui que nous aurions tous pu vivre, avec la poésie de l’écriture en plus.

«Les gens des grandes maisons neuves avaient aussi tendance à piloter des voitures plates – ou alors des Golf. Les autres, plutôt tendance à conduire des voitures moches – et jamais de Golf, ça c’est sûr ! Et c’est ainsi que je me disais du haut de mes 10 ans, malin comme tout, plus ta maison est neuve, plus ta voiture est plate – ou plus tu as une Golf – et plus tu pars en vacances dans le Sud» (p.8).


Michel Pierre
( Mis en ligne le 08/02/2013 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd