L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 9 août 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Extrême désir
Belinda Cannone   Nu intérieur
L'Olivier 2015 /  15 € - 98.25 ffr. / 144 pages
ISBN : 978-2-8236-0802-1
FORMAT : 13,0 cm × 18,5 cm
Imprimer

Que veut-un homme ? Bien maligne qui le dira. Le sais-je moi-même ? Je répugne à parler pour tous mais je ne nous crois pas simples brutes assoiffées de chair féminine, égoïstes seulement préoccupés d’eux-mêmes, obsédés de pouvoir et incapables de retour sur soi» (p.77).

Sans s’en rendre compte, le narrateur, un architecte quadragénaire dans le vent, se trahit et se définit tel que nous le voyons tout au long du récit. L’histoire peut sembler banale. Le narrateur aime deux femmes à la fois mais pas de la même manière : la sienne, qu’il appelle la Une, dont il admire l’intelligence, la finesse, la culture et avec qui il vit depuis dix ans ; et l’autre, Ellenore, d’origine polonaise, femme flamboyante et sensuelle, rencontrée lors d’une soirée de tango.

Comme son père, le narrateur aime les belles femmes. Après une légère dépression, très soutenu et aimé par l’Une, il retourne dans les milongas où il rencontre Ellenore ; se crée immédiatement une attirance physique mutuelle. La relation charnelle intense qui le plonge dans l’impatience permanente de leurs retrouvailles le met dans une situation instable ; il est incapable de choisir. La liaison dure, chaotique ; s’il ne voit pas sa maîtresse; il devient fébrile et a peur de manquer «les plus belles exigences de l’aventure humaine» (p.35). L'attente entre deux rendez-vous, produit comme un attrait supplémentaire, un mystère sensuel...

Le titre n’est pas innocent car le nu intérieur indique la mesure d’une pièce, d’un mur nu à l’autre. «A ce moment-là tout l’être s’abandonne dans le corps-esprit, tout est offert à l’ouvert» (p.48). Il a la sensation d’aller jusqu’à l’extrême limite du désir.

La passion du narrateur pour cette belle brune grande et mince lui donne la nouveauté et le souffle qui manquaient à sa vie rangée. Cette relation cachée que l’homme isole mentalement de sa vie avec l’Une finit par incommoder l’amante qui se voit reléguée au second plan malgré tout le plaisir charnel qu’elle retire de ces rencontres ; elle devient jalouse et essaie par tous les moyens de le récupérer entièrement. Mais il respecte trop l’Une pour lui avouer qu’il la trompe.

Belinda Cannone parvient très bien à se glisser dans l’esprit d’un homme, mais son récit aurait mérité un schéma plus élaboré que le modèle binaire qu’elle nous présente. L’écriture est fluide, bien adaptée à la sensualité du texte.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 09/03/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L’Ecriture du désir
       de Belinda Cannone
  • Le Don du passeur
       de Belinda Cannone
  • Entre les bruits
       de Belinda Cannone
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd