L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 24 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Sans transition
Juan Marsé   Cette putain si distinguée
Christian Bourgois 2018 /  16 € - 104.8 ffr. / 224 pages
ISBN : 978-2-267-03062-4
FORMAT : 12,0 cm × 20,0 cm

Jean-Marie Saint-Lu (Traducteur)
Imprimer

Cette pute éponyme serait-elle l'Espagne des années 40 et 50, dont Juan Marsé, roman après roman, s'est fait l’auscultateur impitoyable ?... Oui assurément, même si dans ce dernier roman, des putains, des vraies, passent aussi : Encarnita, pute aveugle et romanesque, Carolina Bruil, fille des rues étranglée dans une cabine de cinéma, un morceau de la pellicule de Gilda - autre putain ?... - pour funeste rosaire. Et d'autres...

Focus sur l’assassinat aujourd'hui encore inexpliqué de Carolina : un écrivain, scénariste, ici narrateur, est sollicité par un producteur pour tirer du fait divers vieux de trente ans l'amorce d'un long-métrage. Il convoque alors chez lui le meurtrier, le vieux Fermín Sicart, projectionniste ayant purgé sa peine et souffrant depuis l'acte d'une amnésie étrange. Il faut dire que la police et les services psychiatriques de l'Espagne franquiste n'y sont pas allé de main morte. Il faut dire encore que Bruil et Sicart traînaient l'un du côté de la Phalange, l'autre des milieux syndicalistes... Si l'on ajoute à tout cela les fantômes d'un Œdipe contrarié, hantant Sicart depuis l'enfance, on comprendra que le bougre n'arrive pas chez l'écrivain dans la meilleure forme ! "Tout en lui avait l'air d'une relique de l'Espagne triste, rapiécée, piteusement prétentieuse de l'après-guerre, et seule sa raideur persistante suggérait un semblant de violence retenue, ou pour mieux dire, empaquetée".

Sicart se prête pourtant au jeu de la confession, sous l’œil attentif de Felisa, vieille grincheuse cinéphile, femme de ménage de l'écrivain qui, lui, se force à l'empathie, devinant derrière l'intrigue le tableau peu reluisant d'une Espagne elle aussi abattue. Se lancer dans l'histoire, c'est alors essayer de "crever les bulles fétides du franquisme qui d'après lui flottait encore impunément dans l'air"... Tout débute d'ailleurs par une interview du romancier/narrateur où ce dernier ne cache pas son ras-le-bol politique. Au seuil des années 80, la ''transition'' est un projet encore tout à fait incertain.

Le roman alterne les échanges entre les deux hommes et l'écriture du script, sous une plume précise, flirtant avec le roman noir. C'est d'ailleurs dans une Noir & Blanc raffiné que le lecteur savoure Cette putain si distinguée, roman social et politique plongeant en apnée dans des passés troublés, celui de Sicart, celui de la Catalogne, celui de l'Espagne enfin, toutes factions confondues.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 14/02/2018 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Teresa l'après-midi
       de Juan Marsé
  • Calligraphie des rêves
       de Juan Marsé
  • L'Obscure histoire de la cousine Montsé
       de Juan Marsé
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd