L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 20 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Mort blanche
Gilles Stassart   Grise Fiord
Rouergue - Rouergue Noir 2019 /  19,50 € - 127.73 ffr. / 239 pages
ISBN : 978-2-8126-1741-6
FORMAT : 14,2 cm × 20,6 cm
Imprimer

Gilles Stassard, né en 1967, est journaliste, écrivain et cuisinier. Après un séjour dans le Grand Nord canadien en 2003, à la poursuite du feu dans la cuisine, il part à Cape Dorset : une température de -50° en février. Le Nunavut, territoire inuit qui comprend Grise Fiord et Amarok, à 1000 km au nord du cercle polaire arctique, veut dire «ne dégèle jamais», un territoire hostile, aux hommes déportés en 1953 par le gouvernement canadien pour repeupler ces immensités glacées et affirmer sa présence contre les USA et la Russie. «Tu objectais la capacité d’adaptabilité des Inuits, tu citais comme exemple Grise Fiord, tu citais les rapports de la police montée qui constate deux ans après avoir abandonné les familles sur la plage de Grise Fiord qu’elles sont toujours vivantes. Quel est le prix que ces familles ont payé ?».

Jack, le fils aîné de la famille, vit à Amarok et veut faire rentrer le Nunavut dans la modernité ; il est avocat, après des études à Ottawa. Il s’investit corps et âme, en semaine, contre le projet d’extraction d’uranium, conduit par des trusts allemands et français, ou les prospections des groupes pétroliers qui polluent les profondeurs marines à coups de déflagrations sonores. Le week-end, il redevient Inuit et conduit ses chiens et son traîneau sur la banquise. Il sait très bien que la sédentarisation forcée des Inuits est contre nature, ils ont contracté des maladies, le sens de leur existence s’est brisé.

Le père, Jo, après un accident de la mine, est tétraplégique, en fauteuil, il rêve à sa vie antérieure. Le plus perturbé est Guedalia, le jeune frère qui, à sa sortie de prison pour un braquage, a été embauché au magasin coopératif et arrondit ses fins de mois avec un trafic de drogue ; il en est lui-même grand consommateur, souvent ivre. Ses démons et les fantômes de ses aïeux, implantés de force sur les terres hostiles de Grise Fiord, le taraudent en permanence. Son esprit ne connaît pas la paix intérieure. Fragile, il a oublié les brillantes études de biologie qu’il a menées à Montréal et perdu toute ambition depuis l’accident de son père. Seule Dalia, la vieille chamane venue du Groenland, a quelque influence positive sur lui et l’encourage à vivre. Elle pourra peut-être le prévenir du destin qui menace...

«Ma génération est la dernière à avoir dans la crainte entendu la parole des chamanes. Ces hommes et ces femmes étaient la clé de notre société, le bloc de neige de la voûte de l’igloo, guérisseurs, prêtres, démographes, historiens (…). Leurs connaissances universelles s’avéraient si fragiles du fait de la transmission orale qu’elles n’ont pas survécu aux attaques de la civilisation occidentale».

La seule solution pour Guedalia est de fuir sur la banquise avec Dalia, emportant son père sur le traîneau vers le territoire sacré de Grise Fiord, en suivant les esprits, sur les traces des anciens chasseurs, pour fuir la tragédie qu’il a lui-même provoquée. Il emporte avec lui le harpon, l’arc inuit fait avec des cornes de bœuf musqué, et un vieux fusil de la guerre de 14-18, qui ne craint pas le froid. Les Inuits perçoivent leur environnement naturel, la faune, la flore comme le prolongement de leur corps physique ; ils ne connaissent pas l’idée de la mort qui est pour eux une autre vie.

Un grand roman sur le peuple des glaces ; l’homme et le chien défient l’ours, l’orque et le béluga. Guedalia pourra-t-il trouver son chemin, aidé par les esprits de ses ancêtres, à travers ces étendues gelées ?...


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 06/03/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd