L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 13 novembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Roman familial
Bruno Lafourcade   Tombeau de Raoul Ducourneau
Léo Scheer 2019 /  17 € - 111.35 ffr. / 140 pages
ISBN : 978-2-7561-1293-0
FORMAT : 12,5 cm × 19,0 cm
Imprimer

Fort d'un succès d'estime et critique en 2018 avec L'Ivraie, roman cinglant et politiquement incorrect sur le multiculturalisme prôné par l'éducation nationale dans les écoles de la République française, Bruno Lafourcade (né en 1966) a publié quatre livres en 2019, toujours dans le sillon d'une certaine droite anarchisante et contestataire, en rupture totale avec l'époque progressiste actuelle. Si l'on voulait caricaturer le personnage et donner un sens symbolique à une œuvre foisonnante, nous pourrions dire que l'écrivain suit les traces d'un Richard Millet, ce qui pour nous est un compliment. En 2019 donc, l'écrivain a publié Saint-Marsan, Une jeunesse les dents serrées, Le Hussard retrouve ses facultés, Ahmed le Magnifique et Tombeau de Raoul Ducourneau.

Ce dernier texte tente une approche moins militante et idéologique que les précédentes publications (qui sont des romans et des essais) avec une volonté affichée de composer un roman, presque naturaliste, toujours en contact avec les clichés de l'époque mais du côté du monde rural. Lafourcade dresse le portrait d'une famille décomposée, le père Raoul Ducourneau qui meurt à l'âge de 73 ans, sa femme et ses cinq enfants, tous différents, chacun avec son histoire, à la fois banale et tragique, faite des travers de la psychologie humaine. Pas grand monde ne s'aime dans cette "fresque paysanne de la frustration" ; les passions et les morts se suivent et se ressemblent dans une totale indifférence, en dépit de la mélancolie qui s'en détache et le fossé qui sépare tous ces êtres marqués par des aspirations antithétiques, souvent grossières, viles et matérialistes.

En composant un chapitre par anti-héros familial, Lafourcade étonne avec ce récit qui sort à la fois des sentiers battus par son opposition au roman moderne et détonne par son renouvellement romanesque. Pour situer ce projet, le lecteur ne peut s'empêcher de penser au réalisateur Bruno Dumont (pour le cadre et ses figures paysannes sorties tout droit d'un XIXe siècle réanimé) mais aussi à Balzac pour la vision sociale, et enfin à Emmanuel Bove pour ces petits tracas qui bout à bout provoquent des drames familiaux.

Si l'on n'est guère convaincu par cette tragédie familiale qui manque à la fois de souffle littéraire (même si cela est volontaire) et d'incarnation sociale (le texte est au final assez elliptique), les thèmes chers à Lafourcade restent présents : l'impossibilité de coexister socialement, la solitude et l'enfermement des personnages, la dureté de l'existence qui ne laisse aucune place au bonheur, quelques remarques bien tranchées sur l'immigration ou la pensée unique de gauche, etc. Mais curieusement, cette apprêté quasi dogmatique ne laisse guère de place à une lecture aisée (voire apaisée) qui permettrait au lecteur de s'intéresser à l'un des personnages de cette famille déchirée par ses bas instincts. Même si le pathos est bien évidemment proscrit, l'humour est absent et cette description clinique (bien que parfois circonspecte) laisse le lecteur encore plus froid et distant que ne l'est l'auteur, lui même en totale décalage émotif avec la misère et la pauvreté qu'il décrit.

Du coup, cette tentative romanesque n'apporte pas toutes ces promesses, eu égard à la qualité de l'œuvre de l'auteur.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 23/10/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd