L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 13 novembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

De l’Elxcelsior au pénitencier
Jean-Paul Dubois   Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon
L'Olivier 2019 /  19 € - 124.45 ffr. / 245 pages
ISBN : 978-2-8236-1516-6
FORMAT : 14,3 cm × 20,5 cm
Imprimer

De ses «doigts arachnéens tirant d’infinies toiles», le Toulousain Jean-Paul Dubois tricote en forme d’autobiographie les hasards composant la vie de son héros-narrateur Paul Jansen. Ce dernier est le fils improbable d’un pasteur danois originaire du célèbre village de Skagen – on pense à l'«école de Skagen» et des peintres comme Paul et Anna Anker -, et d’une soixante-huitarde acharnée de Toulouse, héritière d’un petit cinéma d’art et d’essai. Elle en révolutionne la programmation au nom de la nouvelle liberté des mœurs, et y projette des films pornos comme Gorge profonde. Ce parti pris étant absolument incompatible avec son propre ministère, le mari part vivre au Québec où l'accueille une paroisse soumise aux débris d’amiante d'une mine voisine. Paul rejoint son père et tombe amoureux d’une Indienne Algonquine, Winona Mapachee, pilote émérite d’un petit avion qui relie les îles au continent. Pour vivre là, Paul devient superintendant d’un immeuble chic avec piscine pour personnes âgées. «Ils vieillissaient. Tous n’en mouraient pas mais tous étaient atteints».

A cause d’un administrateur particulièrement vicieux, de rupture en rupture le point de non-retour entraîne l’incarcération de Paul pour deux ans, qui le réduit à partager les six mètres carrés d’une cellule vétuste avec un Hells Angel géant et baraqué... ainsi qu’une colonie de rats. A la prison de Montréal, le compagnon de cellule du narrateur s'appelle Patrick Horton, un philosophe à ses heures, qui ne rêve que de partager les autres en deux. «La vie c’est comme les canassons, fils : si elle t’éjecte, tu fermes ta gueule et tu lui remontes dessus tout de suite».

Patrick Horton est un dur, un tatoué en attente de son jugement pour avoir participé à l’exécution d’une balance de son propre gang. Il n’a peur de rien sauf des rats, du dentiste et du coiffeur ! Des liens d’amitié se tissent entre les deux hommes, Paul parvient même à lui couper sa tignasse ! Joannes le pasteur austère vénéré par ses ouailles pour sa blondeur et ses prêches, est saisi par le démon du jeu ; il pique dans la caisse de l’Eglise et succombe en chaire. «Tous les hommes n’habitent pas la terre de la même façon» est la dernière sentence de l’ultime prêche du Révérend Hansen. On n'en dira pas plus !

Ecrit d'une plume toujours aussi acérée, tonique et tendre à la fois, le dernier roman de Jean-Paul Dubois tire aussi sa réussite de sa construction, deux parties parfaitement nouées, le présent en prison et le passé autour de l’histoire personnelle de Paul Hansen... qui mènera au drame. Une touche de nostalgie parfait ce récit au charme indéfinissable. Nulle surprise dès lors que Jean-Paul Dubois figure parmi les quatre finalistes du Prix Goncourt.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 01/11/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd