L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 25 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Free Association
Steven Boykey Sidley   Max Lurie passe à table
Belfond 2019 /  20,90 € - 136.9 ffr. / 316 pages
ISBN : 978-2-7144-7851-1
FORMAT : 14,0 cm × 22,5 cm

Catherine Gibert (Traduction)
Imprimer

. Los Angeles : «Vous êtes sur le réseau national de podcasts. Bienvenue dans «Free Association» animé par Max Lurie». Chaque podcast hebdomadaire de Max commence par la même phrase depuis un an. La libre association est le principe de base de toute cure psychanalytique, par laquelle le patient exprime toutes ses pensées même dans le désordre, ses angoisses, ses fantasmes, ses soucis. Max pratique cette formule et raconte tout ce qui lui passe par la tête : son passé d’écrivain raté, sa carrière avortée de psychologue (d’où le titre de son podcast), l’Alzheimer de son père ; il s’invente même une nouvelle copine alors que sa vie sentimentale est plutôt plate, un frère jumeau qui devient son alter ego.

Le problème de cette situation, malgré le succès de l’émission téléchargée par près de cinquante-mille abonnés, est qu’il faut être prêt à tout donner pour maintenir en éveil la curiosité des auditeurs. Jusqu’où aller pour plaire à ses fans ; combien de temps lui reste-t-il avant que son double digital ne le vampirise ? Il jongle entre amies réelles et imaginaires, il achète une arme à feu sur le Darknet, entame une amitié imprévisible et agitée avec un clochard, ancien physicien des particules, schizophrène. Tout est à l’avenant, sans plan de carrière. Max ne sait pas trop où il va, il navigue au hasard, comme dans la libre association.

La «Free Association» jette un regard acéré et comique sur nos préoccupations, les chances que nous manquons, l’imprévisibilité de l’amour, la terne certitude de la mort. Le roman explore les dangers d’un succès fulgurant et la peur de la déchéance éventuelle. Chaque chapitre nous éclaire un peu plus sur Max et se termine par le podcast enregistré. Le lecteur peut ainsi évaluer la différence entre la réalité et les histoires inventées par Max.

L’auteur pratique l'humour et l’autodérision, d'une plume très dynamique ; aucune longueur dans cette construction, un schéma narratif très vivant et décapant. Steven Boykey Sidley, écrivain sud-africain, nous décrit ainsi la selfie-sation du monde. «Si je dissimule la vérité, partirez-vous en masse vers un autre podcast, outrés par mes pâles propositions ? Et si j’enjolive la vérité me tournerez-vous le dos ? Et si je m’invente une vie fuirez-vous ? Qu’attendez-vous de moi, fidèles auditeurs ? Quelle quantité de substantifique moelle désirez-vous extraire de ce pauvre rocher exsangue ?».


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 11/12/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd