L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 3 décembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

L’art de la variation
Isabelle Taillandier   Les Couleurs et les sons
Reine Blanche (Editions de la) 2021 /  14 € - 91.7 ffr. / 164 pages
ISBN : 978-2-491528-14-0
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

Claude De Grève (Préfacier)
Imprimer

Les Couleurs et les sons, titre du présent recueil, est extrait du deuxième quatrain des «Correspondances» de Baudelaire où surgit l’un des vers les plus connus de la poésie française : «Les parfums, les couleurs et les sons se répondent». Mis en épigraphe, ce vers donne le la aux onze nouvelles qui le composent et qui en constituent autant de variations. «Variations» au niveau thématique mais aussi en ce qui concerne les formes des nouvelles qu’investit l’auteure, comme le note justement la préfacière, Claude de Grève.

Les Couleurs et les sons est une promenade, de l’Espagne à l’Allemagne en passant par la France, Paris, son RER, son métro. Les nouvelles d’Isabelle Taillandier ont ce double pouvoir de consigner en quelques pages aussi bien les petits riens d’une vie, les déambulations d’un couple dans les rues de Grenade comme dans «Bal(l)ade», que de traverser des vies entières comme celle de Lotte, dans «L’Heure de l’anéantissement», la jeune femme ayant photographié les ruines et la lente renaissance de Hambourg après la Seconde Guerre mondiale, avant d’aller finir sa vie au bord de la mer Baltique et d’en saisir, avec son appareil, les nuances, les variations, encore.

Les variations sont aussi celles des émotions qui ponctuent le recueil. La mélancolie de «Pour toujours et toi» où une vivante s’adresse à un mort, et se questionne sur le sens du dialogue qu’elle entreprend : «Tu es parti mais tu restes là, ancré dans mes souvenirs et mon cœur. Où es-tu ? Es-tu d’ailleurs quelque part ? M’entends-tu ? Quand on parle à nos morts, ne s’adresse-t-on pas d’abord à soi-même ?». Le désir et ses nuances, dans «Carnet de bal», où la narratrice retrace les différentes histoires d’amour de Delphine, alors assise dans le métro, et qui engage avec un autre passager un jeu de regard qui est aussi une valse amoureuse. Peu importe le partenaire, pourvu qu’on ait la danse… Le bonheur enfin, dans la nouvelle qui vient clore l’ensemble. Un bonheur gratuit, le temps d’une chanson qu’un jeune homme et une jeune femme traversent de concert, se criant le mot du refrain, «chantant la beauté d’être ensemble, d’aimer la même musique, sous le même ciel étoilé».

Il est très plaisant de cheminer dans le nuancier que constitue ce recueil de nouvelles, joliment illustré par Nathalie Bibas. On y verse quelques larmes et esquisse de nombreux sourires. Si le ton, que ce soit celui des couleurs ou de la musique, y est toujours juste, c’est qu’Isabelle Taillandier apporte le plus grand soin à cette partition que l’on appelle l’écriture. Ainsi, les couleurs, les sons et les gestes de la novelliste se répondent ici parfaitement.


Arnaud Genon
( Mis en ligne le 20/10/2021 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd