L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 19 janvier 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Amore
Corinne Lovera Vitali   Nouvelle vie
Gallimard - Blanche 2004 /  12.50 € - 81.88 ffr. / 126 pages
ISBN : 2-07-074427-2
FORMAT : 14x21 cm
Imprimer

Corinne Lovera Vitali signe un véritable ode à l’amour, dans ce récit étrange, mi roman mi poème, évoquant la passion tendre de ses grands-parents italiens, antifascistes et amoureux : Rosanna et Vasco.

«J’ai eu corrigé officiellement le français officiel, écrit-elle, j’ai eu introduit de la correction dans les incorrections françaises, contre paiement j’ai dû rendre parfaites ces prétendues imperfections grâce à ma prétendue maîtrise de la parfaite langue française mais c’est terminé. Désormais, je fais du français une langue étrangère» (p.27). Pour dire l’amour, elle sort donc la langue de ses gonds, sacrifie la grammaire pour parler de la grand-mère, la nonna aux seins chavirants, où vient échouer amoureusement l’amant/nonno Vasco, explorateur de cette perfection. Il ressort de ce pied de nez à la syntaxe, de ce gentil mépris de la ponctuation, une force véritablement poétique, et amoureuse donc…

Il n’y a pas d’histoire à proprement parler ; simplement deux portraits noués ensemble, amourachés sous la plume de la descendante. On comprend que cet amour sur piédestal reflète aussi une frustration chez l’écrivain, l’exutoire à un malaise, une certaine tristesse… Un reflet de beauté supplémentaire en somme. S’y ajoute le sens de la sensualité, admirablement servi également par ces mots débridés : l’amour est sexuel, sensuel, chaud et terrestre, les corps servant de seuil à une entente plus métaphysique. «La boue lui plaît, avaler la terre par poignées lui plaît, et retrouver à chaque nouvelle bouchée le même plaisir du même parfum qui s’installera à jamais dans ses papilles de fils de girafe pourtant tortue» (p.47), écrit-elle ailleurs à propos de Vasco bébé. Alors, ce bel hommage à un amour comme on n’y croit presque plus, celui qui dure et conserve de sa vigueur enfantine, est aussi un hommage à la terre, à la famille, à l’enracinement…


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 26/04/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd