L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 20 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Un maître de l'ambiguïté
Don DeLillo   Body Art
Actes Sud - Lettres anglo-américaines 2001 /  15.11 € - 98.97 ffr. / 126 pages
ISBN : 2-7427-3184-9
Imprimer

Body Art est un récit étrange. Il est constitué de sept parties : sept moments de la vie d'une femme, Lauren Hartke, d'abord confrontée à son époux, Rey Robles, ensuite à son absence (ce dernier se suicide en effet dans l'appartement de sa première femme à Manhattan). Rien ne relie ces différents temps, si ce n'est la chronologie, l'écoulement impondérable du temps. Texte éclaté, comme un symbolon qu'on tâcherait en vain de reconstituer, Body Art est l'histoire d'une femme qui, une fois son mari disparu, "perd le fil", pour qui le réel se dérobe, et qui sombrerait dans la folie si elle n'était sauvée par son art ("body artist", selon le titre original, Lauren fait de son corps l'instrument d'un art qui relève à la fois du théâtre et de la danse, et qu'on pourrait qualifier d'expressionniste).

Don DeLillo nous introduit, par les sortilèges du discours intérieur, dans la conscience de Lauren, il nous donne à entendre sa voix, il nous fait ressentir son inquiétude. Mais à trop frayer avec l'obscurité, à trop vouloir mesurer l'impalpable des sentiments, le récit déconcerte le lecteur, et court souvent le risque de se perdre dans ses propres méandres. A peine commencé le travail du deuil, Lauren vient à rencontrer un inconnu qui séjourne à son insu au second étage de sa propre maison. Ici Body Art renoue avec la tradition des romans du double. L'étranger est un individu capable de reproduire les voix des êtres qu'il a entendues jusqu'à leurs moindres intonations. Ainsi restitue-t-il presque mot pour mot les conversations de l'ancien couple, devenant aux yeux de Lauren la réincarnation de son époux mort.

Qui est cet étrange épigone de Kaspar Hauser ? Un double de Lauren ? Un double de Rey ? Autant de questions vouées à demeurer sans réponse. Don DeLillo, maître de l'ambiguïté, signe un récit empreint d'une atmosphère crépusculaire, à la fois entraînant et décevant, où les tourments d'une femme déclinent une envoûtante rhapsodie.


Thomas Régnier
( Mis en ligne le 06/08/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd